AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Nothing is too much beautiful for you... || Rosalie ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Matt Williamson


∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/04/2015
∞ Messages : 148
∞ Points : 0
∞ Emploi/Etudes : Footballeur pro

MessageSujet: Nothing is too much beautiful for you... || Rosalie ♥   Dim 30 Oct 2016 - 20:30

Nothing is too much beautiful for you...

ft. Rosalie F. Jones


Le jour tant attendu était enfin arrivé. J'avais réussis à voir Rosalie. On avait discuté. La voir pleurer m'avait brisé le coeur mais j'avais mérité tout ça. Je l'avais blessée et je l'avais parfaitement compris. De ce fait, j'avais bien l'intention de me rattraper. J'allais tout faire pour reconquérir son coeur et regagner sa confiance. Je savais très bien que ce n'était pas parce qu'elle avait accepté un dîner avec moi que tout était gagné. Je n'étais pas idiot. Mais au moins, ça me laissait l'espoir que tout n'était pas perdu d'avance et qu'avec ma sincérité, je réussirais à retrouver la femme que j'aimais plus que tout au monde. Je savais aussi que le chemin allait être long mais j'étais prêt à l'attendre aussi longtemps qu'il le fallait et j'étais prêt à tout pour la belle brune. Après un entraînement dans la journée, j'étais allé en ville pour acheter un bouquet de fleurs à la demoiselle qui faisait battre mon coeur puis j'étais rentré chez moi. Un brin de ménage avant de passer à la douche. J'étais dans les temps. J'enfilai un jean noir et une chemise avec une veste de costume. Chic, sans trop de chichi puisqu'on avait le côté décontracté du jean. Je mis des chaussures de ville et me parfumai avant de mettre mes cheveux en place. Tout semblait bon. Je quittai mon appartement pour partir discrètement à ma voiture et rouler jusqu'en direction de chez Rosalie. Je n'avais pas oublié le bouquet de fleurs qui étaient posé sur le côté passager du véhicule. Si j'étais anxieux? Un peu oui, je devais bien l'admettre. Et si la soirée se passait mal? Et si les fleurs ne lui plaisaient pas? Si l'endroit ne lui convenait pas? Est-ce-que j'en faisais de trop en l'emmenant à l'Etoile Dorée? N'était-ce pas trop luxueux? Allais-je la mettre mal à l'aise en la ramenant dans ce restaurant? Oh, j'avais une idée. Je n'avais qu'à lui laisser le choix. J'avais réservé une table mais si j'appelais pour annuler, ils ne m'en voudraient pas, j'en étais sûr et certain. Je me garai devant chez elle et je sortis de la voiture avec le bouquet puis je me dirigeai vers chez elle. Je sonnai et attendis qu'elle ouvre. Je fus éblouis par sa beauté. « Waouh... Tu... Tu es magnifique. » J'hésitai avant de me pencher vers la jolie brune et je déposai un baiser sur sa joue avant de me redresser et de lui tendre le bouquet. « C'est pour toi. » J'avais envie de lui faire plaisir. Je ne voulais pas acheter son affection. Je cherchais vraiment à simplement lui faire plaisir, à la faire sourire. Rien de plus. Rien de moins. « Hum... Je nous ai réservé une table à l'Etoile Dorée mais... Si tu veux aller ailleurs, pour une raison X ou Y, on peut aller ailleurs. » Je souriais nerveusement en passant ma main tout aussi nerveusement dans mes cheveux. Je n'avais pas envie de prendre le risque qu'elle se sente mal à l'aise, d'où la possibilité pour elle de refuser d'aller dîner là bas, je ne serais pas vexé du tout. Je préférais même qu'elle soit honnête plutôt qu'elle se sente mal à l'aise dans un lieu qui ne lui plaisait peut-être pas.

code by ORICYA.


_________________
A venir ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rosalie F. Jones


∞ Arrivé(e) à Toronto : 10/03/2016
∞ Messages : 194
∞ Points : 33
∞ Emploi/Etudes : Etudiante en littérature qui passe de temps à faire la fête, barmaid dans une boite de nuit

MessageSujet: Re: Nothing is too much beautiful for you... || Rosalie ♥   Mar 1 Nov 2016 - 20:48


Il m’avait invité à dîner. Et j’avais accepté. Andie, ma colocataire n’était d’accord avec ça et elle me l’avait bien fait comprendre. J’avais été tentée d’envoyer un message à Matt quelques jours plus tard pour annuler, lui dire que de toute façon on n’avait pas d’avenir. Lui dire aussi que je ne pouvais passer au-dessus de tout ça. J’aurais pu le faire. Mais ce n’était pas vraiment ce que je voulais. C’est lui que je voulais. Reprendre là où tout s’était arrêté il y a trois ans. Mais est-ce que j’aurais le courage de lui pardonner ? Est-ce que j’aurais assez confiance en lui pour lui donner une seconde chance ? Je n’en savais rien. Le revoir m’avait permis de déverser ma colère. J’avais enfin pu être méchante avec lui. J’avais enfin réussis à mettre des mots sur tout ce que je ressentais depuis trois ans. Et il avait réussi à m’adoucir, à me faire pleurer aussi et à me remémorer les bons souvenirs. Est-ce que j’étais capable de passer l’éponge sur ça ? Je n’en savais rien. Avec lui, toutes mes intentions de m’éloigner de lui, s’effaçait.

Ce soir-là, je ne savais pas vraiment comment m’habiller. J’avais ressortis les deux ou trois cartons plaqués au fond de mon placard où j’avais ranger des affaires que j’avais acheté pour lui et qu’il m’avait offert. Ça fait bizarre de remettre son nez dedans après trois ans. Je versais les cartons sur mon lit et passa une à une les tenues me regardant dans le miroir. J’optais finalement pour une robe que lui m’avait offert, classe sans pour autant être trop habillée. Ca ferait l’affaire. Je pris aussi mon temps dans la salle de bain : je me lissais les cheveux et me maquilla, légèrement. Pas comme une voiture volée parce que je savais qu’il n’aimait pas ça. Une fois que je fus prête, je regardais l’heure. Il allait arriver dans une dizaine de minute et le stress commençait à monter. C’était comme la première fois. Comme un premier rendez-vous qu’on attend depuis des mois et qui finalement arrive. J’étais tentée de fumer une cigarette mais je préférais ne pas ouvrir mon paquet. Je regardais mon téléphone. C’est à ce moment-là que j’entendis la sonnette retentir. Le stress grandissait d’un pas et j’allais ouvrir. Je souris à Matt, qui paru impressionner par ma beauté. A croire que c’était la première fois qu’il me voyait. Je rigolais légèrement et nerveusement et répondis :

« Arrête Matt, j’vais finir par croire que tu te moques de moi. » Je marquais une brève pause et ajouta finalement : « Mais toi aussi tu es très beau. »

Et il n’avait pas besoin d’être bien habillé pour être beau. Il l’était tout le temps. Il me tendit ensuite un bouquet de fleur. C’était mes préférées. Il avait vraiment fait les choses bien.

« Merci. » Je pris le temps de les sentir et partie ensuite rapidement dans la cuisine pour prendre un vase et les mettre dans l’eau. Je les posais ensuite sur la commode de ma chambre. Au moins, Andie ne les jetterait pas. Je retournais vers la porte, mis mes escarpins noirs et attrapa mon sac : « Non, ça me va bien. En plus j’y suis jamais allée alors ce sera l’occasion. »

Je lui souris. Ça me faisait bizarre d’être avec lui, comme avant. J’avais peur que tout ceci soit irréel. Que ce soit simplement un rêve et que je me réveillerais seule, dans mon lit froid. Et j’étais aussi angoissée. Cette soirée m’effrayait un peu dans le sens où j’allais être seule avec lui. Il avait toujours eu cet espèce de pouvoir sur moi, celui de me fondre dès qu’il ouvrait la bouche et qu’il disait des mots un peu trop beaux pour y croire. On partit en direction de sa voiture.

« Alors ça fait quoi d’être célèbre ? »

C’était une question histoire de discuter. Je voulais aussi avoir son ressentit. Est-ce que ça lui plaisait ? Est-ce que c’est comme tout le monde l’imagine ? Quoi qu’il en soit, j’espérais vraiment qu’il n’y ait pas une de ses groupies qui se ramène pour lui demander un autographe. Non pas que je serais jalouse mais plutôt que j’avais juste envie d’être avec lui et avec personne d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Matt Williamson


∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/04/2015
∞ Messages : 148
∞ Points : 0
∞ Emploi/Etudes : Footballeur pro

MessageSujet: Re: Nothing is too much beautiful for you... || Rosalie ♥   Dim 13 Nov 2016 - 17:46

Nothing is too much beautiful for you...

ft. Rosalie F. Jones


Rosalie était naturellement jolie. Elle n'avait pas besoin d'en faire des tonnes. Ce n'était pas la peine qu'elle se maquille comme un pot de peinture parce qu'au lieu de l'embellir, ça gâchait presque sa beauté naturelle. Bien sûr, j'étais pas contre qu'elle se maquille. Qu'elle cache ses petites imperfections avec une petite couche de fond de teint, qu'elle mette ses yeux bleus magnifiques en valeur avec du fard à paupières et du crayon, avec un peu de rouge à lèvres discret, ou même sans rouge à lèvres d'ailleurs. Mais elle n'avait pas besoin de mettre quinze couche de produits sur sa peau pour cacher je ne sais quoi, en plus de maquiller ses yeux et ses lèvres avec des tonnes de couleurs ou avec trop de couches, avec quelque chose de trop voyant. Elle était beaucoup mieux quand elle n'en faisait pas trop. Quand elle ouvrit la porte, je souris en la voyant. Elle était parfaite. A mes yeux, elle l'était. Rosalie ne serait peut-être pas au goût de tous, même si je doutais qu'un homme normalement constitué puisse ne pas la trouver jolie, mais à mes yeux, elle était parfaite. « Arrête Matt, j’vais finir par croire que tu te moques de moi. » Et pourtant, j'étais loin de me moquer d'elle justement. « Mais toi aussi tu es très beau. » Je souris en la regardant. « Merci.. Cette robe te va toujours aussi bien. » Bien sûr que je me souvenais que j'étais celui qui la lui avait offerte. Je l'avais reconnue sans aucun problème, même si je ne l'avais pas vue depuis trois ans, cette fameuse robe.

Je lui tendis ensuite le bouquet de fleurs que j'avais pris soin de lui acheter. Ses préférées. Il y avait des choses qu'on ne pouvait pas oublier, c'était comme ça. « Merci. » C'était normal. Même si je lui offrais déjà le dîner, je trouvais ça tout à fait naturel de venir avec un beau bouquet. Je souris et l'observai les sentir avant de la laisser aller les mettre dans l'eau. Quand elle revint pour mettre ses escarpins, je lui avouai avoir pris une table à l'Etoile Dorée mais que je lui laissais le choix si jamais elle ne voulait pas y aller pour une raison X ou Y. Ce serait peut-être trop luxueux ou que savais-je et je ne voulais surtout mais alors surtout pas qu'elle se sente pas à sa place ou mal à l'aise. Je ne voulais pas non plus étaler ma fortune ou quoi que ce soit, c'était pour ça que je lui laissais le choix de changer le programme si elle le voulait. Elle prit son sac tout en me répondant: « Non, ça me va bien. En plus j’y suis jamais allée alors ce sera l’occasion. » J'hochai la tête. Oui, ce serait effectivement l'occasion rêvée pour y aller du coup.

On se dirigea vers ma voiture. Pas de chauffeur. Personne. Je conduisais ma propre voiture. Je ne voulais pas profiter de mon argent pour avoir un chauffeur ou ce genre de choses. J'aimais faire les choses par moi-même. Aussi étrange que ça puisse paraître, je faisais même mon ménage moi-même. Et ce n'était pas une question d'égoïsme ou d'avarice. J'aimais être moi. Simple, et comme avant que je sois connu. A ce moment-là, je préférais nettement donner mon argent à quelqu'un en ayant plus besoin que moi, ou encore à des associations pour les animaux ou pour la recherche scientifique par exemple. C'était bien plus utile comme ça. « Alors ça fait quoi d’être célèbre ? » Je souris doucement. J'aurais dû me douter que cette question serait posée à un moment ou à un autre. J'haussai les épaules. « C'est pas aussi cool que ce que tout le monde croit, si tu veux tout savoir. On fait parfois rêver les gens, mais... être épié, ou critiqué parce qu'on est sortis en jogging et t-shirt un peu déglingué parce qu'on se sent bien dans ces vêtements là, c'est pas drôle. Mais ça a aussi des avantages, je dois bien l'avouer. » Je lui ouvris la portière de ma voiture et la refermai derrière elle puis je passai côté conducteur. Je mis ma ceinture et démarrai la voiture. Quand elle fut attachée, je partis de la place de parking pour aller en direction du restaurant. « Alors... Comment vont ta soeur et tes parents? » Il avait toujours bien apprécié la famille de Rosalie, alors il trouvait normal de lui poser la question, tout en regardant la route.

code by ORICYA.


_________________
A venir ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rosalie F. Jones


∞ Arrivé(e) à Toronto : 10/03/2016
∞ Messages : 194
∞ Points : 33
∞ Emploi/Etudes : Etudiante en littérature qui passe de temps à faire la fête, barmaid dans une boite de nuit

MessageSujet: Re: Nothing is too much beautiful for you... || Rosalie ♥   Jeu 5 Jan 2017 - 14:22


Peut-être que je n’aurais pas dû accepter cette soirée avec Matt. Peut-être que c’était une erreur de me noyer dans ses yeux clairs et de boire ses paroles comme je le faisais trois ans auparavant. Mais j’avais besoin de ça. Besoin de voir si on avait encore quelque chose en commun. Besoin de voir si la célébrité ne l’avait pas changé aussi. Besoin de croire que lui et moi c’était encore possible. Que rien n’était perdu. Et que c’était simplement l’homme de ma vie. Les histoires d’amour sont souvent difficile. Il y a des hauts et des bas mais ce n’est jamais tout rose. Avec Matt, ça l’avait été. Un peu trop parfait pour être réel peut-être. Mais avec lui j’avais l’impression que rien ne pouvait m’arriver lorsque j’étais avec lui. Et si j’avais pu être la personne qui l’avait retenu il y a trois ans, j’aurais été d’autant plus heureuse. Mais il était là en face de moi et me complimentait. Sur ma robe. L’une de celle qui m’avait offert parce que je la trouvais trop belle. J’avais décidé de la mettre ce soir, juste pour lui rappeler que la Rosalie qu’il avait réussis à changer était toujours là. Il m’offrit également un bouquet de fleur qui était mes préférés. Et c’était partit pour le restaurant. Je ne savais pas trop quoi lui dire, ni comment m’y prendre. Dans le fond, j’avais l’impression d’avoir quinze ans et d’aller à mon premier rencard avec le gars le plus populaire du lycée. Je lui demandais ce que ça faisait d’être célèbre. Moi aussi parfois j’aimerais voir mon nom placardé dans des magazines. Mais d’un autre côté, je n’étais pas sûre d’en assumer les conséquences ni les retombées médiatiques. Après m’avoir répondu, il m’ouvrit la portière de sa voiture. Je montais dans le bolide et le remercia et il ferma alors la porte.

« Ouais j’imagine, mais c’est peut-être le prix à payer pour que tu aies un métier qui te plaise et qui tu exerces ta passion. » Je lui souris avant de détourner le regard vers la route. Il me posa des questions sur ma famille. Mon regard se perdit par la fenêtre de la voiture, je répondis : « Oh tu sais, je n’ai pas vu mes parents depuis un an et ils ne sont pas au courant que je suis revenue. Et ma sœur, que dire ? On a mis carte sur table la dernière mais rien ne serait comme avant. Elle est parfaite, celle que les gens adorent et je suis le vilain petit canard de la famille. On est peut-être trop différentes maintenant pour se rapprocher un jour. » Je marquais une brève pause et ajouta : « Et ton père ? »

Je reposais mon regard sur Matt. Je ne voulais pas qu’il me demande ce que j’avais fait pendant un an. Il avait sans doute compris que j’étais partie mais je n’étais pas prête à lui dire que j’avais enchaîner soirée sur soirée, en pleine inconscience. Que chaque soir, je m’envolais vers une nouvelle destination pour l’oublier. Pour me sentir vivante. Pour tester mes limites. Je ne voulais pas lui dire non plus que j’étais partie comme une voleuse, sans rien dire à personne. Comme lui. J’avais peur de sa réaction. Peur qu’il me juge parce que sans lui je m’étais retrouvée perdue. Peur qu’il croie avoir le dessus sur moi. Parce que même si c’était vraiment, je ne voulais pas que ce soit aussi facile que ça pour lui. Je n’oubliais pas la souffrance qu’il m’avait fait endurer. Et je crois que je n’oublierais jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Matt Williamson


∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/04/2015
∞ Messages : 148
∞ Points : 0
∞ Emploi/Etudes : Footballeur pro

MessageSujet: Re: Nothing is too much beautiful for you... || Rosalie ♥   Dim 26 Mar 2017 - 13:41

Nothing is too much beautiful for you...

ft. Rosalie F. Jones


Me retrouver comme ça en face de Rosalie, ça me faisait tout bizarre. Franchement, j'avais l'impression qu'on était redevenu des adolescents qui sortaient ensemble pour la première fois. Pourtant, Rosalie je l'avais connue comme jamais. Tout comme elle m'avait connu comme jamais ni personne ne l'avait fait. Du moins, comme aucune petite-amie ne l'avait fait. On s'était connu dans nos moments les plus sombres, les plus intimes, les plus beaux aussi. On avait partagé tellement de choses tout les deux... Pourtant, j'étais là comme un adolescent qui sortait avec cette magnifique brune pour la première fois. Je n'étais plus très sûr de la connaître. Elle avait très bien pu changer en trois ans, tout comme moi j'avais sûrement changé avec le temps et avec ce que j'avais découvert. J'espérais juste qu'il restait encore quelque chose entre elle et moi. Qu'on pourrait redevenir ce qu'on était. D'une manière différente, sans doute, mais qu'on pourrait retrouver notre complicité, notre bonheur, notre couple. Avec ses hauts et ses bas. Seul le temps allait nous le dire. Tout en allant vers la voiture, elle me demanda ce que ça faisait d'être célèbre. Autant être honnête. Je ne voulais certainement pas commencer cette relation avec un mensonge. Puis, elle devait se douter que ce n'était pas tout rose non plus, d'avoir son nom partout et d'être connu. « Ouais j’imagine, mais c’est peut-être le prix à payer pour que tu aies un métier qui te plaise et qui tu exerces ta passion. » J'haussai légèrement les épaules. « Oui, ça l'est sûrement... J'ai conscience que ma vie pourrait être pire, même si celle que je mène n'est pas facile tous les jours... » J'avais beau être célèbre, être plus ou moins à l'abris financièrement, je n'oubliais pas que d'autres personnes n'avaient pas cette même chance. Je n'oubliais pas non plus d'où je venais. La célébrité ne changerait jamais tout ça. Je faisait tout pour ne pas avoir de grosse tête, pour ne pas oublier le monde d'où je viens, pour ne pas devenir égoïste comme la majorité des stars connues qui font des dons d'argent à des associations pour soulager leur conscience. J'avais même l'intention de m'investir personnellement et bénévolement, bien entendu, dans des associations en donnant de ma personne et de mon temps. De mon argent aussi, sûrement, mais je considérais que donner de sa personne et de son temps c'était tout aussi important.

Changement de sujet: comment allaient ses parents et sa soeur? « Oh tu sais, je n’ai pas vu mes parents depuis un an et ils ne sont pas au courant que je suis revenue. Et ma sœur, que dire ? On a mis carte sur table la dernière mais rien ne serait comme avant. Elle est parfaite, celle que les gens adorent et je suis le vilain petit canard de la famille. On est peut-être trop différentes maintenant pour se rapprocher un jour. » Je n'étais pas idiot, si elle n'avait pas vu ses parents depuis un an, ce n'était sans doute pas pour rien. Je souris doucement à la mention de sa soeur. Je ne poserais pas plus de questions que nécessaire. Si elle avait envie de me parler de quelque chose, elle savait qu'elle pouvait le faire. Je ne voulais surtout pas qu'elle ressente de la pression ou quoi que ce soit. « Tu sais bien qu'elle n'est pas parfaite. Que personne ne l'est d'ailleurs. Et je crois... Qu'il n'est jamais trop tard pour vous retrouver... » J'avais déjà vaguement discuté avec Miléna quand je sortais avec sa soeur, je savais qu'elle s'inquiétait pour Rosalie mais je ne pouvais pas me mêler de leurs affaires de famille, même si j'essayais de convaincre Rosalie que ce serait une bonne chose qu'elle se réconcilie avec sa famille. On a qu'une famille après tout... Et la famille est sûrement la chose la plus importante au monde. « Et ton père ? » Je souris doucement en regardant la route, tout en conduisant en direction du restaurant. « Il va bien... » C'était la vérité. Je ne lui avais pas encore dit pour ma mère parce que je savais que ça lui ferait trop de mal et je n'avais pas le courage de lui infliger ça. Je n'avais donc pas l'intention de lui le dire, pas pour le moment. C'était sûrement mieux qu'il ne sache jamais rien de toute façon. Il avait réussis à faire son deuil et raviver tout ça serait sûrement une énorme erreur de ma part. J'étais donc presque sûr à cent pour cent de ne jamais lui dire la vérité sur ce qu'elle avait fait subir à sa famille, sur le fait qu'elle était toujours vivante et qu'elle nous avait lâchement abandonnés... « J'espère que tu as faim. » Je souris doucement. Je changeais de sujet parce que je ne désirais pas m'attarder sur ma famille pour le moment. J'avais trop peur de cracher le morceau. Je voulais aussi garder ça secret aux yeux de Rosalie pour le moment. Je ne voulais surtout pas risquer qu'elle ressente de la pitié ou quoi que ce soit envers moi et qu'elle revienne pour de mauvaises raisons. Je voulais qu'elle revienne vers moi parce qu'elle m'aimait toujours, pas pour une autre raison.

code by ORICYA.


_________________
A venir ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rosalie F. Jones


∞ Arrivé(e) à Toronto : 10/03/2016
∞ Messages : 194
∞ Points : 33
∞ Emploi/Etudes : Etudiante en littérature qui passe de temps à faire la fête, barmaid dans une boite de nuit

MessageSujet: Re: Nothing is too much beautiful for you... || Rosalie ♥   Mer 21 Juin 2017 - 19:47



Pour la énième fois, je me demandais pourquoi j’avais accepté ce diner. Karolyne m’avait dit de décommander. Que Matt était le dernier des salauds de m’avoir quitté de la sorte. De ne pas m’avoir donné d’explication. Peut-être qu’elle avait raison. Peut-être que je n’arriverais jamais à le pardonner. Parce qu’il m’avait fait souffrir. Parce que j’avais passé des jours à broyer du noir. Avant de partir faire la fête aux quatre coins du monde. Parce que je pensais qu’il était l’homme de ma vie. Et je m’étais trompée. J’avais osé croire aux contes de fée. A croire que c’est que chez Disney que ça existe. On parlait de ma famille. Aussi étonnant que ça puisse paraître, il ne posa pas de question. Il me balança simplement que Miléna n’était pas parfaite. Que personne ne l’était. En d’autres termes, que je devais faire des efforts pour qu’on se retrouve. Je ne répondis pas. Je ne voulais pas parler de ma famille. Je n’avais rien à dire de toute façon. Et j’avais rapidement passer le sujet sur la sienne. Pas plus de détail que ça. J’arquais un sourcil toujours en continuant de le regarder. C’était étonnant de sa part qu’il n’argumente pas plus.

« Il va bien ? » Je marquais une brève pause avant d’ajouter : « T’es sûr ? Non parce que d’habitude t’es beaucoup plus bavard en ce qui concerne ton paternel. »

Je continuais de le regarder. Je voulais en savoir plus mais il avait l’air mystérieux. Aussi dur à cerner que lorsqu’il était parti comme un voleur il y a trois ans. Mais je savais que je n’aurais pas plus d’informations que ça. Je le connaissais un minimum et il était difficile de lui faire sortir les verres du nez. Mais je ne voulais pas qu’il y a de cachoteries entre nous. Je voulais qu’on reparte sur de bonnes bases et ce n’était pas comme ça que ça allait marcher. Mais bon, s’il avait un truc à me dire il savait qu’il pouvait m’en parler.

« Oui j’ai faim, ne t’inquiètes pas pour ça. Et toi ? » Je marquais une brève pause avant d’enchainer : « Tu sais ce que tu vas prendre à manger ? »

Je n’étais jamais allée dans un restaurant aussi luxueux que celui-là. Il devait sûrement avoir des plats super élaborés ou on ne comprenait pas la moitié des ingrédients. Je ne savais pas si je serais réellement dans mon environnement mais qu’importe. Il avait peut-être décidé de faire les choses bien. Je lui demandais ensuite :

« Tu sais o tu vas te garer ? »

J’avais posé la question sans penser que ça pouvait simplement être un voiturier qui irait la garer sur un parking derrière le restaurant. En réalité, je n’en savais rien. Et néanmoins, j’étais assez stressée par ce rendez-vous. Et si on n’avait plus rien à se dire ? Et si on ne savait pas de quoi parler ? J’avais peur qu’il ait changer. Peur de ne pas retrouver le même Matt. Peut-être que ça mettrait un réel point final à notre histoire, au final, ce dîner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Matt Williamson


∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/04/2015
∞ Messages : 148
∞ Points : 0
∞ Emploi/Etudes : Footballeur pro

MessageSujet: Re: Nothing is too much beautiful for you... || Rosalie ♥   Dim 25 Juin 2017 - 20:54

Nothing is too much beautiful for you...

ft. Rosalie F. Jones


Je savais que la famille de Rosalie était un sujet délicat. Il l'avait toujours été. Les choses n'étaient pas simples et je pouvais comprendre mais je savais aussi qu'il fallait profiter des gens tant qu'ils étaient là parce qu'une vie pouvait basculer d'une minute à l'autre, d'une seconde à l'autre. On risquait à chaque instant de perdre une personne qui nous était chère et je ne voulais pas que Rosalie regrette des choses s'il devait arriver quelque chose à ses parents ou à sa soeur jumelle. J'avais vu mon père être remplis de regrets quand on nous avait annoncé la mort de ma mère. Oh, il n'avait jamais manqué de lui dire combien il l'aimait. Mais il avait toujours pensé qu'ils auraient le temps de faire des choses qu'ils rêvaient de faire ensemble. Le fait qu'elle soit - soi-disant - décédée avant qu'ils aient eu le temps de faire tout ce qu'ils désiraient faire ensemble l'avait marqué et lui avait laissé un goût amer dans la bouche. C'est ce qu'on appelle les regrets. Je l'avais vu vivre avec ça et même s'il s'en était remis à présent, je ne souhaitais à personne de vivre avec des regrets. C'est sûrement l'une des pires choses. Encore plus quand quelqu'un vous l'impose en simulant sa mort, mais ça, c'est encore une autre histoire, une histoire que ni mon père ni Rosalie ne savent. Pour le moment en tout les cas. Je n'étais pas prêt à me servir de ça pour essayer de reconquérir Rosalie et je n'étais pas prêt non plus à annoncer ça à mon père. Je crois que ça le briserait... J'étais donc passé bien vite sur mon père. « Il va bien ? T’es sûr ? Non parce que d’habitude t’es beaucoup plus bavard en ce qui concerne ton paternel. » Je souris doucement en jetant un coup d'oeil à Rosalie. Elle n'avait pas oublié. J'aimais bien parler de ma famille. Avant. « Il va bien, ne t'en fais pas. » Tant qu'il ignorait la vérité sur ma mère, du moins, il continuerait à aller bien. Il avait fait son deuil, il avait tourné une page même si je savais que jamais il ne l'oublierait. Je crois que pour lui, elle a toujours été la femme de sa vie...

« Oui j’ai faim, ne t’inquiètes pas pour ça. Et toi ? » J'espérais bien qu'elle avait faim, histoire de ne pas aller dans un restaurant pour rien. « Tu sais bien que j'ai toujours faim. » Je souris en la regardant à nouveau du coin de l'oeil avant qu'elle n'enchaîne. « Tu sais ce que tu vas prendre à manger ? » Je ne pus m'empêcher de rire en entendant sa question puis je lui répondis: « Je ne connais pas le menu par coeur tu sais? » Un sourire resta figé sur mon visage. Elle posait beaucoup de questions, peut-être pour masquer son stress. Je ne pensais pas que ce dîner la rendrait aussi nerveuse. « Tu sais o tu vas te garer ? » J'hochai la tête en tournant pour aller vers l'arrière du restaurant. « Il y a un parking à l'arrière, il devrait y avoir de la place et sinon, on ira voir plus loin si on trouve une place dans la rue, il faudra juste marcher un peu dans ce cas. » Je fis le tour du parking jusqu'à trouver une place dans laquelle j'insérai la voiture puis je coupai le moteur avant de retirer ma ceinture et de me tourner vers elle. « Promets moi de ne pas être mal à l'aise et de choisir ton plat parce que tu veux manger ça et surtout pas à cause du prix. D'accord? » Je n'avais pas envie qu'elle prenne juste une salade parce que c'était moins cher que le plat du soir. Je ne voulais pas qu'il y ait ce genre de trucs entre nous.

code by ORICYA.


_________________
A venir ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Rosalie F. Jones


∞ Arrivé(e) à Toronto : 10/03/2016
∞ Messages : 194
∞ Points : 33
∞ Emploi/Etudes : Etudiante en littérature qui passe de temps à faire la fête, barmaid dans une boite de nuit

MessageSujet: Re: Nothing is too much beautiful for you... || Rosalie ♥   Sam 15 Juil 2017 - 22:35


Etre là avec Matt c’était bizarre. Etre là comme si rien ne s’était passé. Comme s’il n’était pas partie des années auparavant. Etre là à parler de ma famille. De la sienne. Ne pas savoir quoi dire. Ni quoi faire. Il ne voulait pas parler de son paternel. Pas plus que je ne voulais parler de mes parents. Je ne voulais pas non plus évoquer mon road trip. Cette année que j’avais pris à faire la fête. A enchainer soirée sur soirée. Et coucherie sur coucherie. Cette année où il ne m’aurait pas reconnu. Que penser a-t-il de moi si un jour je venais à lui parler de cela ? Me prendra-t-il pour la trainée du quoi ? Ou comprendrait-il que c’était en partie de sa faute ? Que j’avais juste eu besoin d’une raison concernant son départ ? Je chassais cette idée-là de la tête. Il était hors de question que je lui parle de cela. Du moins pas pour le moment. J’hochais la tête lorsqu’il me confirma que son paternel allait bien. Mais je trouvais cela bizarre quand même. Depuis quand avait-il arrêter de faire des éloges sur son père ? Il n’était pas comme ça d’habitude. Mais tant pis, s’il ne voulait pas parler de ça, on trouverait sûrement un autre sujet de conversation. Ce n’est pas ce qui allait manquer de toute manière. J’eus un sourire lorsqu’il me dit qu’il avait tout le temps faim. Je savais que c’était un glouton. Il avait toujours été comme ça de toute manière. On parlait ensuite du menu et je ne pus m’empêcher de rire également :

« Bah quoi ? T’aurais pu y être déjà aller et donc savoir ce que tu voulais manger. » Je marquais une brève pause et sur un ton boudeur, je répondis : « De toute façon, tu te moques toujours de moi quand je dis un truc. Alors je ne dis rien. »

J’évitais son regard parce que je savais que je ne tiendrais pas longtemps. Je n’avais jamais réussi à lui faire la gueule. Et j’avais peur qu’il ait encore ce « pouvoir » sur moi. On parlait ensuite du parking. Marcher ne me gênait pas vraiment mais si on pouvait se garer relativement près, ça me convenait d’autant plus. On trouvait finalement une place sur le parking du restaurant. Il gara sa voiture. C’est dans un moment comme celui-là que je me dis que je n’étais clairement pas apte à conduire un bolide de course. La voiture était assez grosse quand même. Je me détachais tandis que lui me dis de prendre ce que je voulais quel que soit le prix. Je le regardais et répondis simplement :

« Oui, promis. » Je marquais une brève pause avant d’ajouter : « Mais j’ai pas envie que tu te ruines pour moi, non plus. »

Certes, de par son métier, il était riche. Mais lorsqu’il était parti, il m’avait aussi fait comprendre que je ne comptais pas pour lui. Je ne voulais pas qu’il se ruine pour une fille dont il se moquait. Certes quand on s’était vu, devant l’université, il avait l’air sincère mais rien me disait que ce n’était pas qu’un stratagème ? Après tout, il pouvait avoir n’importe quelle autre fille. Alors pourquoi continuerait-il de s’accrocher à moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Nothing is too much beautiful for you... || Rosalie ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nothing is too much beautiful for you... || Rosalie ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» beautiful dream
» Rosalie Cullen
» OSCAR CANICHOU 15 ANS TORTURE ASSO ROSALIE (VAR 83)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara Evening 2.0 :: 
TORONTO
 :: ∞ North Toronto :: L'Etoile dorée
-
✿ KATE WALSH - Scénario de Sandro et Sienna
✿ GIGI HADID - Scénario de Blair
✿ EMMA ROBERTS - Scénario d'Aymeric
✿ MARIE AVGEROPOULOS - Scénario de Sandro et Miléna
✿ KENDALL JENNER - Scénario de Nikita
✿ DANIEL GILLIES - Scénario de Sloann
✿ DOMINIC SHERWOOD - Scénario de Karlton
✿ IAN SOMERHALDER - Scénario de Sloann
✿ CHACE CRAWFORD - Scénario de Sienna