AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I love you but you're making me crazy! || Aden ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Maëlys A. Hamilton


∞ Arrivé(e) à Toronto : 08/10/2016
∞ Messages : 719
∞ Points : 96
∞ Emploi/Etudes : Dernière année de droit

MessageSujet: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   Dim 30 Oct 2016 - 16:43

I love you but you're making me crazy!

ft. Aden J. Shalow


Quelques jours depuis la surprise d'Aden s'étaient écoulés. Pas de disputes à l'horizon, mais ça arrivait parfois qu'on soit sage pendant quelques jours avant que tout ne dégénère à nouveau. J'avais pris sur moi, Aden aussi sûrement, et donc on avait évité les dégâts. Je pensais qu'on était sur la bonne voie cette fois mais j'avais tout faux vu le déroulement de la journée... Mon réveil avait sonné tôt ce matin-là. J'avais appuyé sur mon téléphone - qui me servait de réveil - pour l'éteindre et j'avais difficilement ouvert les yeux. Je n'avais clairement pas envie de sortir du lit bien douillet et bien chaud surtout en sachant la longue - très longue - journée qui m'attendait. J'avais cours à huit heures et j'avais des cours toute la journée. Autant dire que ça allait être épuisant surtout qu'en ce moment, la dose de travail à faire en dehors était pas mal élevée elle aussi. Je tournai mon visage vers Aden qui dormait. Je souris en le regardant. Ce qu'il était beau... Je me levai en faisant le moins de bruit possible pour qu'il puisse dormir tranquillement, tout comme il faisait doucement en rentrant de son travail pour ne pas me réveiller. Je pris une douche bien chaude pour essayer de préparer mes muscles à la journée qui se profilait puis je pris un rapide truc à manger avant de prendre mes affaires une fois habillée, coiffée et tout le tralala quotidien. Puis j'avais laissé un petit mot sur la table de la cuisine. Seul moyen de communication certains jours. Heureusement que ce n'était pas toujours comme ça. "Bonjour mon amour. Je rentre pas avant dix-neuf heures ce soir. Si tu pouvais t'occuper du dîner, tu serais un ange. Je t'aime. A ce soir. Maé ♥" Un petit mot gentil lui demandant de préparer le dîner parce qu'honnêtement, à dix-neuf heures, après toutes ces heures de cours, j'aurais certainement plus le courage de m'occuper du repas, ce qui était relativement compréhensible non? Je quittai l'appartement et partis en direction de la fac.

La journée se déroula comme je l'avais prévu. Cours, repas très rapide tout en bossant sur un devoir qui demandait du temps, puis de nouveau des cours. Presque pas de pause. C'était comme ça. C'était la joie de la fac. Arriva la fin de ma journée et je pus remonter en voiture pour rentrer. Je pensais être accueillie par Aden et une bonne odeur de repas, n'importe quoi pourvu que c'était prêt parce que pour être honnête, j'avais faim. Je n'avais rien mangé depuis midi alors oui, mon estomac commençait à crier famine. Je me garai et montai, ouvris la porte de l'appartement et entrai. Pas d'odeur. Pas de bruit. Je refermai derrière moi et retirai ma veste que j'accrochai au porte-manteaux. Je déposai mon sac à côté du meuble de l'entrée et je posai mes clés sur ce fameux meuble. « Aden? » Je me dirigeai vers la cuisine. Rien n'était préparé et Aden n'était pas là. Direction le salon où je le trouvai endormis. Il était sérieux là?! Je lui avais juste demandé de faire en sorte que le repas soit prêt, que j'ai pas besoin de m'en occuper en rentrant et voila le résultat?! Je pouvais comprendre qu'il soit fatigué, mais il pouvait dormir toute la matinée et même une partie de l'après-midi! Il avait vraiment fallu qu'il choisisse ce moment-là pour s'endormir?! « Aden, t'es sérieux là?! » Je me fichais de le réveiller. Je ne lui avais même pas demandé de faire le ménage ni rien, juste de faire un truc vite fait à manger. Juste des pâtes ça aurait été parfait pourvu qu'il avait fait quelque chose! Mais non. Même pas ça. Et il ne pouvait pas se servir de l'excuse qu'il ne savait pas à quelle heure je rentrerais parce que je lui avais dit que mon dernier cours se terminait à dix-neuf heures. Je croisai les bras sur ma poitrine en le regardant, visiblement fâchée.

code by ORICYA.


_________________
Zoelie & Aden & Maëlys ∆
Petit texte ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aden J. Shalow


∞ Arrivé(e) à Toronto : 07/10/2016
∞ Messages : 131
∞ Points : 30
∞ Emploi/Etudes : Barman

MessageSujet: Re: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   Dim 30 Oct 2016 - 18:17


I love you but you’re making me crazy
ft. Maëlys & Aden



« Aimer quelqu’un c’est lui donner le pouvoir de nous détruire »
Les choses s’étaient enfin calmés. En tout cas, Aden en avait l’espoir. Depuis le dîner qu’il avait organisé pour que le couple se retrouve, aucune nouvelle dispute n’avait éclatée. Ils vivaient comme tout le monde, se souriaient, s’embrassaient, et passaient des bons moments ensembles. Le petit couple parfaitement modèle, ce qui n’était pas arrivé depuis un certain temps. Et mine de rien, ça faisait du bien. Le brun se sentait soulager, et libéré d’un certain poids. Il se disaient qu’ils avaient enfin trouver ce truc pour pouvoir vivre ensemble, cet accord silencieux qui posait une harmonie dans leur train de vie, qui leur permettait d’accéder à ce bonheur qui n’était que partiel quand leurs disputes éclataient encore. Pour Aden, toute cette mauvaise passe, c’était derrière eux, et ils allaient enfin pouvoir se projeter vers l’avenir, cet avenir qu’ils allaient partagés ensemble. Il était peut être un peu naïf, c’est vrai, et même certainement en réalité. Après tout, une dispute, ça pouvait éclater n’importe quand, sans prévenir, d’un coup. Mais le barman préférait y voir l’espoir de la situation plutôt que d’imaginer systématiquement le pire. Il en avait marre, d’imaginer le pire. Et il ne voulait que le meilleur pour Maëlys et lui. Tout simplement parce qu’il ne se voyait pas vivre avec quelqu’un d’autre. Dans sa tête, c’était simple: il fallait que ça marche. Il fallait qu’ils arrivent à trouver ce terrain d’entente dans leur quotidien. Et ça faisait plusieurs jours qu’aucun nuage n’était venu obscurcir cet optique de vie qu’il avait monté dans sa tête.

Aden avait travaillé toute la nuit. Il était rentré tard, vers quatre heures du matin, et était rapidement passé à la douche avant d’aller se coucher. Il savait que Maé n’aimait pas se réveiller avec cette odeur l’alcool qui restait quelque fois accroché à sa peau après une soirée passée au bar à servir des cocktails, et aussi à s’en faire renverser dessus. Les accidents n’étaient pas rares mine de rien, surtout quand les clients commençaient à avoir un sacré coup dans le nez. Il s’était donc douché et avait rejoint sa belle dans leur lit, la regardant quelques secondes alors qu’elle était encore dans les bras de Morphée. Déjà qu’Aden la trouvait belle de base, mais alors quand elle dormait… Son visage était si paisible et si enfantin qu’il avait tout de suite envie de la prendre dans ses bras pour la protéger du mal qu’elle pouvait rencontrer à l’extérieur. Même si c’était complètement idiot et que ça servirait complètement à rien. Ça ne l’empêcha pourtant pas de passer un bras autour de sa taille et de plonger son visage dans ses cheveux avant que son sommeil ne l’emporte à son tour. Bien sûr, il ne l’avait pas entendu se le ver le matin même, il était tellement crevé qu’un éléphant aurait put démolir le mur qu’il ne l’aurait même pas entendu. Et pourtant, quelques fois, il aimait bien faire l’effort de se réveiller le matin et de souhaiter bon courage à sa princesse pour la journée, même si c’était pour se rendormir tout de suite derrière. Mais ce matin là, c’était même pas la peine.

Et pourtant, il ne s’était pas levé trop tard ce jour là, vers dix heures environs. Habituellement, il dormait plus, mais il s’était réveillait et tournait dans son lit dans l’incapacité de se rendormir. C’était pas la peine d’insister, de toute façon, il savait très bien qu’il ne retrouverait pas le sommeil. Le brun se leva alors, enfilant le jogging qu’il laissait toujours traîner sur la chaise près de leur lit, et se dirigea vers la cuisine d’un pas traînant. Passant sa main sur son visage et baillant comme une carpe, il se servit une bonne tasse de café avant de s’installer à la table. C’est alors que son regard tomba sur le petit mot que Maëlys lui avait laissé. Il le prit entre ses doigts avant de le lire, et un sourire vit effleurer son visage. Un petit dîner, il pouvait bien faire ça, il fallait juste qu’il sorte faire les courses. De toute façon, il comptait déjà sortir pour prendre un peu d’avance sur les cadeaux de noël. Après tout, c’était seulement dans un mois et demi. Aden termina tranquillement son café, et partit se changer avant de se rendre au centre commercial. Il avait jamais vraiment d’idées pour la bouffe, malheureusement. Il était barman après tout, pas chef cuisto. Il passa alors au rayon surgelés et prit une barquette de hachis Parmentier qu’ils auraient juste à passer au four. Ça fera l’affaire, et de toute façon Maëlys savait très bien que le brun n’était pas du genre à se prendre la tête niveau bouffe. Il en profita aussi pour prendre une tablette de chocolat à sa princesse, parce qu’il avait remarqué qu’il n’en restait presque plus et se dirigea vers la caisse. Il passa ensuite à la bijouterie de Zoélie, passant chercher le cadeau qu’il lui avait commandé pour Maé, et en profita pour discuter quelques minutes avec sa demi-soeur. Il n’y avait pas à dire, ce bijou qu’elle avait conçue était tout simplement splendide, et Maëlys le porterait à merveille.

Il rentra ensuite chez eux, rangeant les courses et cachant bien le cadeau de Maé à un endroit où elle n’aurait pas idée d’aller le chercher. Il voulait pas gâcher cette surprise, quand même. Et puis de toute façon, c’était pas encore noël! Il s’installa ensuite devant la télé, mettant en route son épisode du jour, et surtout celui qu’il avait loupé hier au soir à cause de son travail. Il ne s’écoula pas cinq minutes qu’il était déjà endormit comme une masse sur le divan. Comme quoi, son réveille avancé du matin avait finit par le rattraper. Et bien sûr, n’ayant pas vraiment prévu de s’endormir comme un petit vieux qui regarde le journal de vingt heure, il n’avait pas mit de réveille. En fait, il en avait pas eut besoin, étant donné que la furie Maé s’en chargea à la place de son téléphone. Son réveil fut assez brusque, il faut bien l’avouer. Même plus que brusque. Il fronça les sourcils, laissant échapper un râle frustré alors qu’il ouvrait lentement les yeux. « Quoi? » Il découvrit sa blonde devant lui, et il faut bien l’avouer, fut vachement surprit. Elle avait quittée plus tôt? « Qu’est ce que tu fais déjà là? » Il se redressa, s’asseyant sur le bord du canapé en se frottant le visage. Un coup d’oeil au cadran du lecteur DVD lui informa que Maé n’était pas en avance, non. C’était lui qui était en retard. Et merde. « T’étais obligée de me réveiller comme si c’était la troisième guerre mondiale? » Les réveils brutaux, il fallait le dire, Aden aimait pas ça du tout. Et même s’il était en tord, sur le coup ben.. Ça le faisait pas trop.

(c) made by panic!attack


_________________

My two littles princesses

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maëlys A. Hamilton


∞ Arrivé(e) à Toronto : 08/10/2016
∞ Messages : 719
∞ Points : 96
∞ Emploi/Etudes : Dernière année de droit

MessageSujet: Re: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   Dim 30 Oct 2016 - 20:52

I love you but you're making me crazy!

ft. Aden J. Shalow


Honnêtement, est-ce-que c'était trop demandé que d'avoir le repas de prêt après une très longue journée de cours? Je ne lui demandais pas souvent grand chose parce qu'il était celui qui payait les factures alors je considérais que le minimum était que j'entretienne l'appartement. Et ça, ça ne me dérangeait pas. Même si parfois, effectivement, je lui demandais de faire la vaisselle ou de passer l'aspirateur parce qu'avec mes cours, je ne pouvais pas toujours faire le ménage. Et je n'étais pas sûre que les voisins apprécieraient si je faisais autant de bruit à l'heure du dîner ou plus tard encore. Et ce soir-là, je savais qu'avec la journée bien remplie, je n'aurais plus envie de faire à manger. Je trouvais pas ça trop demandé que de mettre un truc à chauffer. Je savais que la cuisine c'était pas son truc mais acheter une pizza et la mettre dans le four pour mon arrivée ou mettre l'eau à bouillir et mettre ensuite des pâtes dedans, c'était quand même pas la mer à boire. Je devais avoir tort puisque je l'avais trouvé endormi sur le canapé en rentrant de mes cours. Alors non, je n'avais pas réfléchis et je n'avais pas utiliser de pincettes pour le réveiller. Je n'aimais pas faire ça mais j'étais en colère alors non, je n'avais pas prit le temps de penser à deux fois à la situation. « Quoi? » Je croisai les bras sur ma poitrine. « Qu’est ce que tu fais déjà là? » Il était sérieux là? « Ce que je fais déjà là?! T'as vu l'heure! Il est dix-neuf heures quinze, je suis exactement rentrée à l'heure prévue! » Je fronçai les sourcils en le regardant bouger. Je m'en fichais qu'il dorme au courant de la journée, je pouvais comprendre qu'avec les horaires qu'il avait c'était fatiguant. Je n'étais pas un monstre. Et comme je n'étais parfois pas là de la journée, c'était même compréhensible qu'il dorme. Mais il avait eu toute la journée pour le faire. Il aurait donc vraiment pu faire un effort pour au moins préparer un truc à manger.

« T’étais obligée de me réveiller comme si c’était la troisième guerre mondiale? » Non mais alors là, je croyais rêver! J'hochai la tête doucement. « Le pire en fait, c'est que justement t'es sérieux! Je t'ai demandé une seule chose Aden! Une seule! Et même ça c'était déjà trop? » D'accord, parfois il faisait des trucs sans que je lui demande. Mais sérieux, j'étais crevée. J'avais pas beaucoup dormis la nuit, je passais mon temps à bosser mes cours ou à être en cours, et j'avais juste eu envie de rentrer en voyant qu'il avait pensé à moi et à ma journée pourrie... C'était tout... Je pensais vraiment qu'on était sur la bonne voie et que tout s'arrangeait enfin entre nous. Je pensais qu'on avait passé le cap, qu'on faisait des efforts et qu'on réussissait à éviter des disputes stupides. Je n'avais rien contre des disputes. Sans disputes, ça voulait dire qu'on s'en fichait de l'autre et de ce qu'il faisait. Et si on s'en fichait, c'était qu'il n'y avait pas d'amour. Mais il y avait malgré tout des limites dans la fréquence des disputes. Même si on avait tenu plusieurs jours sans une ombre au tableau, sans un nuage dans le ciel ensoleillé de notre couple, avec ça j'avais l'impression qu'on était de retour à la case départ. « Bon bein je suppose que je vais le préparer moi-même le dîner! Je ne te remercie pas Aden... » Je soupirai et quittai le salon pour aller dans la cuisine. J'avais faim en arrivant. Tellement faim en fait que même ça, ça ne m'avait coupé l'appétit. Normal en même temps. J'avais pratiquement rien mangé de la journée donc obligatoirement, mon corps réclamait à un moment donné. J'allai à l'évier pour me laver les mains, déçue de devoir encore moi-même me casser la tête à faire à manger.

code by ORICYA.


_________________
Zoelie & Aden & Maëlys ∆
Petit texte ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aden J. Shalow


∞ Arrivé(e) à Toronto : 07/10/2016
∞ Messages : 131
∞ Points : 30
∞ Emploi/Etudes : Barman

MessageSujet: Re: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   Jeu 3 Nov 2016 - 20:28


I love you but you’re making me crazy
ft. Maëlys & Aden



« Aimer quelqu’un c’est lui donner le pouvoir de nous détruire »
Visiblement, tout le monde n’était pas en capacité de comprendre que les gens pouvaient avoir passé une mauvaise nuit, et par conséquent, ne pas avoir assez d’heures de sommeil emmagasinées. Et Aden n’avait pas beaucoup dormit cette nuit, alors oui, il s’était endormit comme une masse sur le canapé et ne s’était pas réveillé. En effet, c’était sa belle qui s’en était chargée, et un peu trop excessivement à son goût. Il aimait pas être réveillé comme ça, et elle le savait en plus. Alors oui, il râlait, oui il était de mauvaise humeur. Et oui, il ne savait pas quelle heure il était avant de jeter un regard au cadran du lecteur qui se trouvait en face de lui. Bon, ok, il s’était pas réveillé à temps, mais est-ce que c’était vraiment une raison pour qu’il se fasse agresser comme ça? De son point de vue, non, ce n’était pas une raison. « Ce que je fais déjà là?! T'as vu l'heure! Il est dix-neuf heures quinze, je suis exactement rentrée à l'heure prévue! » Les bras posés sur ses jambes, Aden lança un regard excédé à Maëlys. Sérieusement? Ils allaient vraiment se prendre la tête pour un repas qui était pas prêt? Et bien oui, comme souvent. Quand c’était pas ça, c’était la vaisselle. Mais cette fois Aden ne ferait pas l’effort de préparer un énième diner, il fallait pas abuser non plus. « Excuse moi de pas être réglé comme une horloge. » Certes, son père se réveillait sur commande, et quand il disait qu’il allait se reposer un quart d’heure, il redescendait un quart d’heure plus tard, sans une seule minute de retard. Mais visiblement c’était pas héréditaire ce genre de choses. Maé allait devoir malheureusement faire avec, surtout que c’était la première fois que ce genre de choses se produisait.

En tout cas, c’était loin d’être une raison pour Aden de se faire réveiller comme si c’était la fin du monde et qu’il fallait partir tout de suite sous peine de se faire étriper par une bande de zombies affamés. Et le comportement qu’avait la blonde à ce moment là l’irritait véritablement. Il aimait cette fille, vraiment, plus que tout, mais quelques fois, elle pouvait être d’un agacement… S’il ne tenait pas autant à elle, il l’aurait certainement déjà fichue à la porte. « Le pire en fait, c'est que justement t'es sérieux! Je t'ai demandé une seule chose Aden! Une seule! Et même ça c'était déjà trop? » Le brun se leva du canapé pour lui faire face. La mâchoire serrée parce qu’il ne voulait pas s’énerver, il l’observa pendant quelques secondes avant de répondre. « C’est bien ton genre de dire ça, viens pas me dire que t’es à cinq minutes prêt. » Le barman essayait de garder son calme, mais avec un réveille aussi brutal, c’était assez difficile. Pourtant, il ne voulait pas se mettre en colère, parce qu’ils savait qu’il le regretterait. Et il savait aussi qu’il pouvait dire des choses qu’il ne pensait pas à cause de son impulsivité. Déjà là il était certainement allé trop loin, et il ne voulait pas empirer plus les choses. Mais la blonde ne faisait rien pour l’arranger non plus, il fallait le dire.

« Bon bein je suppose que je vais le préparer moi-même le dîner! Je ne te remercie pas Aden... » Il la regarda quitter la pièce avant de crier bien fort pour qu’elle puisse l’entendre. « Tu supposes beaucoup de choses toute seule je trouve! » Il soupira, puis se passa une main sur le visage. Il lui fallait un café avant qu’il ne tue quelqu’un. Enfin, façon de parler bien sûr, il était bien incapable de lever ne serait-ce que le petit doigt sur Maé. Jamais il ne lui ferait de mal, même s’il ressentait la plus grande des colères à son égard. Il était complètement incapable de comprendre ces hommes qui battaient leurs femmes, et s’il en croisait un, un jour, il lui ferait surement la peau. Il rejoignit alors sa blonde dans la cuisine, et se stoppa quelques secondes au seuil de la pièce alors qu’elle se lavait les mains. Il se dirigea alors vers elle et posa une main sur son épaule. « Va t’asseoir, prend un verre, je m’en occupe. » Même si c’était juste pour mettre une barquette de hachis parmentier au four, il préférait ne pas empirer les choses encore plus. Déjà que le diner allait pas être une grande joie… Autant limiter les dégâts. Aden était presque soulagé d’aller travailler ce soir là et de ne pas avoir la mine boudeuse de la blonde pour la soirée complète. De toute façon, il l’aurait certainement pas supporté et aurait passé un coup de fil à Matt, son meilleur ami, pour le retrouver quelque part, histoire de se détendre un peu. C’était pas parce qu’il était barman qu’il ne buvait jamais, bien au contraire.

(c) made by panic!attack


_________________

My two littles princesses

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maëlys A. Hamilton


∞ Arrivé(e) à Toronto : 08/10/2016
∞ Messages : 719
∞ Points : 96
∞ Emploi/Etudes : Dernière année de droit

MessageSujet: Re: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   Mer 9 Nov 2016 - 13:39

I love you but you're making me crazy!

ft. Aden J. Shalow


Je crois que sur le coup, la colère l'avait emportée. J'avais eu une longue journée et tout ce que je voulais, c'était que le repas soit prêt ou en train de cuire en rentrant. Même si c'était un truc au micro-ondes, ça m'était égal. J'avais juste espéré ne pas avoir besoin d'y penser. J'avais encore un tas de trucs à faire une fois qu'Aden serait partis bosser et j'avais espéré avec une petite pause le temps du dîner avec lui. Mais même ça c'était de trop visiblement et j'avais craqué. Comme souvent. Si c'était pas ça, c'était la vaisselle ou l'aspirateur... Il fallait toujours que quelque chose cloche. C'était tellement bien partis ces derniers jours et BAM! C'était en train de recommencer. « Excuse moi de pas être réglé comme une horloge. » Et mettre le réveil, juste au cas où il se serait endormis, c'était trop demandé aussi? Sérieusement, avec la technologie de nos jours, ce n'était clairement pas la peine d'être réglé comme une horloge. Il exagérait. Et voir son regard exaspéré m'agaçait encore plus. C'était vraiment mal partis... « C’est bien ton genre de dire ça, viens pas me dire que t’es à cinq minutes prêt. » Je parlais pas de cinq minutes près. Je voulais pas forcément passer à dire directement en rentrant. Là n'était pas la question... Je soupirai et préférai ne pas répondre à sa remarque pour simplement dire que je supposais que je ferais le dîner moi-même et que je ne le remerciais pas.

« Tu supposes beaucoup de choses toute seule je trouve! » Il avait crié pour que je l'entende malgré que je me trouvais déjà dans la cuisine. « Et alors, ça pose un problème?! » Je soupirai avant de me laver les mains. Maintenant que j'avais quelques secondes seule, je me rendais compte que j'y étais peut-être de nouveau allé fort. Après tout, avait-il vraiment mérité que je passe ma colère comme ça sur lui...? Juste pour s'être endormis...? En y repensant, je me disais que j'aurais pas dû faire ça. Il travaillait de nuit, son organisme était réglé différemment du mien. Le sommeil n'était peut-être pas le même. Et puis, peut-être aussi qu'il n'avait pas eu le nombre d'heures nécessaire et que oui, une fois posé quelques minutes, il avait finit par s'endormir, tout simplement... Je l'entendis approcher puis je sentis sa main sur mon épaule. Même quand on s'engueulait il trouvait le moyen d'être gentil. J'avais l'homme presque parfait à mes côtés et je trouvais le moyen de me le mettre à dos avec des disputes stupides. « Va t’asseoir, prend un verre, je m’en occupe. » Je secouai la tête légèrement. J'étais bien trop fière. « Non, ça va... Je vais le faire... » Je lui avais répondu beaucoup plus calmement. J'avais commencé, autant que je termine non? Je sortis ce qu'il fallait du frigo et mis le repas en route puis je me tournai vers Aden. Devais-je m'excuser? Je mordillai ma lèvre légèrement avant de baisser la tête. « Pardon... On dirait que je suis pas capable de tenir plus que quelques jours sans te crier dessus... » Et oui, je m'en voulais. Comme à chaque fois. Mais c'était plus fort que moi. Quelque chose clochait entre nous. Pourquoi on ne pouvait pas tenir? Trouver nos marques? On vivait ensemble depuis trois mois, on aurait pas déjà dû les trouver ces marques?

Je gardais mon regard baissé. Est-ce-que j'étais si... difficile à vivre? Trop exigeante? Est-ce-que... Est-ce-que j'allais finir par foutre en l'air notre couple à force d'être comme ça? Honnêtement, je commençais à me dire que je méritais pas Aden. Je l'engueulais pour un rien, on se disputait beaucoup trop souvent, et en plus de ça, je trouvais sa "soeur" mignonne... Qu'est-ce-qui ne tournait pas rond chez moi? Sérieusement? Est-ce-que j'avais un problème psychologique ou quoi? Parce que c'était pas possible de bousiller ou de prendre le risque de foutre en l'air une relation avec un homme aussi... Beau, intelligent, gentil, attentionné... J'avais pas le droit de lui infliger ça! « Comment tu fais pour pas me foutre dehors hein...? Je suis insupportable avec toi parfois... » C'était vrai, il était soit franchement courageux, fou amoureux et on sait tous que l'amour rend aveugle, soit il était masochiste. Dans tout les cas, il me supportait par on ne savait quel miracle. Non, vraiment, je ne méritais pas Aden. J'étais heureuse avec lui et pourtant je lui en faisais voir de toutes les couleurs. C'était pas normal. A ce rythme-là, on finira par se détester et je refuse qu'on en arrive là parce que je l'aime trop pour le perdre. Une discussion s'imposait vraiment je crois...

code by ORICYA.


_________________
Zoelie & Aden & Maëlys ∆
Petit texte ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aden J. Shalow


∞ Arrivé(e) à Toronto : 07/10/2016
∞ Messages : 131
∞ Points : 30
∞ Emploi/Etudes : Barman

MessageSujet: Re: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   Ven 11 Nov 2016 - 14:35


I love you but you’re making me crazy
ft. Maëlys & Aden



« Aimer quelqu’un c’est lui donner le pouvoir de nous détruire »
Aden savait qu’il pouvait être vraiment con parfois. Et même souvent, en fait. Quand il avait pas sa dose de caféine, c’était encore pire, et il avait le grand malheur d’être le têtu le plus dur du pays. C’était certainement pour ça qu’aucune de ses copines précédentes n’étaient restées ou qu’il avait finit par les laisser tomber. Parce qu’elles ne supportaient pas son caractère de chieur. Avec Maëlys c’était différent. Ils en étaient presque à un an de relation, et elle ne s’était toujours pas enfuie en courant. Il ne l’avait pas foutu à la porte non plus. Tout simplement parce qu’il en était totalement incapable. Il avait cette faiblesse avec elle, de l’aimer tellement qu’il était prêt à se foutre dans une énorme merde pour la garder. Il devait être cinglé oui, c’était possible, mais il avait jamais ressentit ça avant, pour personne. En fait, il se croyait incapable d’aimer quelqu’un aussi fort avant de la rencontrer. Quand il était petit et que sa mère essayait de lui expliquer à quel point elle aimait son père, il croyait que c’était des conneries. Elle partait dans des délires d’âmes soeurs, de destin… Enfin tout le baratin auquel elle croyait et qu’Aden trouvait un peu débile. Mais il se rendait compte à présent qu’il avait tord, parce que depuis qu’il connaissait Maé, il voyait exactement de quoi sa mère parlait.

Mais voilà, leur relation était… Explosive; et pas forcément dans le bon sens du terme. Encore une fois, le couple s’était disputé pour une connerie. Et c’était plus ça qui mettait les nerfs à Aden que le reste, en fait. Il était quelqu’un de calme habituellement, il fallait bien insister pour le mettre en colère. Mais ce genre de truc, quand ça mettait son couple en péril, ça lui fichait la trouille. Et vu qu’il était un mec et qu’il avait beaucoup trop de fierté pour l’assumer, il se mettait en colère. La blonde s’était envolée vers la cuisine, certainement pour couper court à la dispute, mais le brun n’avait pas put s’empêcher de lui lancer une pique de plus. Et elle s’était pas gênée pour lui répondre d’ailleurs. « Et alors, ça pose un problème?! » Il préférait ne pas y répondre. Parce qu’il savait que ça ne ferait qu’empirer les choses, et il ne le voulait certainement pas. Il resta quelques secondes supplémentaires dans le salon. Il avait besoin de se calmer un peu, de se ressaisir. Mais vu qu’il avait pas une seule goutte de caféine dans le corps, c’était assez compliqué. Pourtant, il s’efforça de prendre sur lui. Il voulait pas la voir partir ce soir, ni les jours prochains, ni même jamais en fait. Et s’il faisait rien, ça finirait par se produire, il le savait. Aden avait finit par rejoindre Maëlys dans la cuisine. Doucement, alors qu’elle se lavait les mains, il avait posé la sienne sur son épaule pour lui demander d’aller s’asseoir. Après tout c’était de sa faute tout ça, alors autant qu’il s’occupe de faire à manger pour ce soir. Mais c’était sans connaître la blonde, qui secoua négativement la tête. « Non, ça va... Je vais le faire... » Le brun ne protesta pas. Et mine de rien, c’était peut être lui qui avait besoin d’un verre. D’ailleurs, il ne tarda pas plus longtemps à aller chercher une bière dans le frigo et s’en servir une. Ce qui était peut être une mauvaise idée, étant donné qu’il travaillait ce soir. Mais sur le coup, il n’y pensait plus vraiment. Et puis, c’était pas une bière qui allait le rendre ivre mort non plus.

Il s’était finalement assit à table, le regard fixé sur la bouteille qu’il tenait dans sa main. Oui, il était mal, oui, il se sentait coupable. Et con. Coupable, mais surtout très con. Ils ne pouvaient déjà pas passer énormément de temps ensembles en dehors des week ends, s’il commençait à tout gâcher comme ça à cause d’une connerie… Le brun avaient peur qu’ils n’y arrivent pas, et que l’un d’eux finisse par laisser tomber à force. Pour sa part, il en était loin de laisser tomber, même très loin en réalité, mais Maé? Il n’était pas dans sa tête, même s’il la connaissait très bien, il ne pouvait pas être à même de dire ce qu’elle pensait. Peut être que c’était déjà perdue d’avance, en fait, il en savait rien. Peut être qu’il se battait pour rien. Et le pire dans tout ça, c’était que si elle décidait de partir, il ne lui en voudrait même pas. Parce qu’il l’aimait, et qu’il voulait qu’elle soit heureuse. Là, elle l’était pas, avec lui, et ça le rendait dingue. « Pardon... On dirait que je suis pas capable de tenir plus que quelques jours sans te crier dessus... » Aden releva les yeux vers elle. on pouvait dire qu’il s’y attendait pas, à celle là. Maëlys n’était pas du genre à s’excuser, il le savait. Et ça le dérangeait pas, parce qu’il était pareil. Un problème de fierté qu’ils avaient tous les deux certainement. Il se leva alors pour la rejoindre, et passa ses bras autour d’elle pour la serrer contre lui. Bah quoi, les mecs aussi, ça a besoin de câlins de temps en temps. « C’est moi qui suis désolé. J’aurais dû me douter que je m’endormirais sur le canapé. » Il aurait dû s’en douter oui, parce que c’était quelque chose qui lui arrivait assez souvent. Avec un sommeil décalé comme le sien, c’était franchement pas évident, et son corps en avait marre quelques fois, alors il voulait pas dormir le matin, mais le lâchait en plein milieu d’après midi. Aden pensait vraiment qu’il était temps pour lui de se trouver un autre boulot. Un boulot avec des horaires normales, ce serait pas mal. De toute façon, il fallait bien qu’il y pense, parce que le jour où ils auraient des enfants… Ça allait être encore plus la galère, d’être barman.  Ils étaient loin d’en arriver là, mais ça arriverait bien un jour, et peut être plus vite qu’il ne pouvait bien le penser.

Le brun déposa un baiser au sommet du crâne de sa princesse avant de se séparer d’elle. Son regard était toujours baissé, et il passa une main sous son menton pour qu’elle le lève enfin vers lui. Il détestait la voir comme ça, vraiment. Ça le rendait dingue. Il était là pour la rendre heureuse, et il y arrivait pas, parce qu’il était un aimant à conneries. « Comment tu fais pour pas me foutre dehors hein...? Je suis insupportable avec toi parfois... » Aden leva les yeux au ciel. Il était vrai qu’elle pouvait être chiante parfois, mais elle était franchement pas pire que Zoélie. Il avait grandit avec une autre fille, hein, alors il avait été préparé à ce genre de trucs. D’ailleurs, il se demandait pourquoi il pensait à sa demi-soeur maintenant. Est-ce qu’elle était véritablement un élément de comparaison? Cette pensée le désarçonna l’espace de quelques secondes, mais il se ressaisit assez vite, avant de servir un sourire en coin à Maé. « Je te l’ai pas dis, mais j’ai des tendances sado-masochistes. » Bien sûr il plaisantait, il était loin d’être comme ça. Mais il espérait la faire rire un peu, avant de redevenir sérieux. « Sans rire, je peux pas te foutre dehors, Maé. Déjà parce que ça se fait pas, et que j’ai pas envie de me faire arrêter pour non assistance à personne en danger s’il t’arrive quelque chose, mais aussi parce que je t’aime. Je veux pas que tu partes. » Rectification: si elle part, Aden sait très bien qu’il va se transformer en épave. Alors oui, il veut pas qu’elle parte par pure égoïsme, parce que sans elle il sait très bien que sa vie risque de devenir un enfer. Son visage se ferme alors. Et si elle disait ça parce qu’elle voulait partir justement? « C’est ce que t’attends, que je te foute dehors? » Comme ça c’était lui qui passait pour la salaud de service. C’était mesquin de penser ça, c’est vrai. Mais il s’inquiétait. Il avait peur qu’elle ait finit par ne plus l’aimer à cause de leurs disputes à répétitions, et qu’elle en ait marre. Et qu’elle ait peur de partir par elle même. Aden n’était pas du genre violent, loin de là, il lèverait jamais la main sur la blonde, jamais. Mais en colère, il savait pas de quoi il était capable, c’est vrai. Il s’était déjà battu quand il était jeune, surtout pour protéger sa demi-soeur. S’il perdait Maëlys… Enfin il savait pas tellement de quelle façon il réagirait, et ça le faisait flipper.

(c) made by panic!attack


_________________

My two littles princesses

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maëlys A. Hamilton


∞ Arrivé(e) à Toronto : 08/10/2016
∞ Messages : 719
∞ Points : 96
∞ Emploi/Etudes : Dernière année de droit

MessageSujet: Re: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   Lun 21 Nov 2016 - 20:36

I love you but you're making me crazy!

ft. Aden J. Shalow


Jamais je ne pourrais laisser tomber Aden, à moins que notre relation soit vraiment fichue et irréparable. Je faisais partie d'une génération qui réparait les choses tant que c'était possible et pas de celle qu'on voyait grandir à ce jour. A l'heure actuelle, les couples se séparaient pour un oui ou un non en prétextant que ça n'allait plus entre eux. Mais avaient-ils vraiment tout tenter pour garder leur relation sur les rails? Je n'en étais pas aussi sûre. C'était pas pour rien que dans la majorité des cas, les mariages finissent par un divorce. Ou un meurtre. Je rigole. Quoi que. Quoi qu'il en soit, je n'avais pas l'intention d'abandonner mon petit-ami juste parce qu'on se disputait bien plus souvent qu'on aurait dû. Parmi les anciennes générations, il y a la majorité des couples qui ont su trouver leur âme soeur. Qui sont mariés depuis cinquante ans ou plus encore. Qui ont toujours trouvé des solutions à leurs problèmes. Certes, leur mariage n'était sans doute pas parfait mais au moins, ils savaient se battre pour ce qu'ils voulaient et ceux qu'ils aimaient. C'était mon cas aussi. J'allais me battre pour garder Aden à mes côtés, quoi qu'il m'en coûte, jusqu'à ce que vraiment, il n'y ait plus rien à faire. Cependant, ce n'était pas encore le cas alors je n'allais certainement pas lâcher le morceau et j'étais bien assez têtue pour tenir encore longtemps même si Aden et moi étions d'accord sur le fait qu'il nous faille réellement trouver une solution parce qu'on se faisait du mal pour rien.

Le beau brun avait posé sa main sur mon épaule pour me dire d'aller m'installer à table et qu'il allait s'en occuper mais ma fierté m'avait aiguiller pour refuser sa proposition. Au point où j'en étais, autant que je le fasse moi-même finalement. Je m'étais un peu calmée. Je crois. Il s'était servit une bière avant de se mettre à la table. Il ne fuyait pas la pièce. Je me fichais qu'il prenne une bière avant d'aller bosser. Si c'était qu'une bière, franchement, il n'y avait pas mort d'homme. Si jamais il en prenait une autre, je lui dirais parce que ce ne serait pas très bien qu'il aille bosser comme ça, même si je savais très bien que deux bières ne lui feraient rien. Je mis le repas en route et finalement, je m'étais tournée pour m'adosser au plan de travail. J'avais encore hésité quelques secondes avant de lui présenter mes excuses. Qu'aurais-je pu faire d'autre? Il avait pas mérité ça, il avait pas mérité que je m'en prenne à lui de cette façon. C'était très rare que je m'excuse. Je le vis se lever et quand il me prit dans ses bras, je dus retenir des larmes de couler. J'aimais pas pleurer devant lui et ça aussi, c'était assez rare que ça arrivait. Je préférais pleurer quand je me retrouvais seule, question de fierté sans doute. Je ne sais pas si Aden avait déjà eu l'occasion de me voir pleurer à cause de lui... A cause d'un film oui, c'était déjà arrivé mais à cause de lui... Non, je ne crois pas. C'est étrange n'est-ce-pas? « C’est moi qui suis désolé. J’aurais dû me douter que je m’endormirais sur le canapé. » Je lâchai un léger soupire avant de répondre. « T'as pas à être désolé... J'aurais pas dû te crier dessus pour ça, il n'y a pas mort d'hommes... En plus, je devrais plutôt me mettre à ta place avec tes horaires décalés aussi... » Oui, je prenais l'entière responsabilité de cette dispute. Parce que pour une fois, oui, je reconnaissais que c'était ma faute, que j'avais eu une réaction exagérée.

Il embrassa le dessus de ma tête avant de se détacher de moi. Je le vis lever les yeux au plafond avant qu'il ne me donne une réponse suite à ma question qui était comment il faisait pour me supporter vu la façon dont je pouvais être insupportable avec lui. Il avait relevé mon visage en passant sa main sous mon menton pour que je le regarde. « Je te l’ai pas dis, mais j’ai des tendances sado-masochistes. » Je ris un peu. Ce qu'il pouvait être bête. Mais j'adorais ça. J'adorais le fait que même quand on allait mal, il savait me faire rire. C'était bien la preuve que ce n'était pas encore finis, pas vrai? Il y avait toujours de l'espoir pour nous. J'en restais persuadée. « Sans rire, je peux pas te foutre dehors, Maé. Déjà parce que ça se fait pas, et que j’ai pas envie de me faire arrêter pour non assistance à personne en danger s’il t’arrive quelque chose, mais aussi parce que je t’aime. Je veux pas que tu partes. » Je souris tout doucement mais je baissais à nouveau les yeux. Alors si on était dingue l'un de l'autre, pourquoi on y arrivait pas hein?

« C’est ce que t’attends, que je te foute dehors? » Je relevais mes yeux vers lui et répondis du tac au tac: « Non! » J'avais pu paraître brutale dans ma réponse mais en fait, c'était toute ma sincérité qui ressortait. Je soupirai doucement et attrapai Aden par son t-shirt pour l'attirer contre moi alors que j'étais à nouveau contre le plan de travail. J'avais besoin de le sentir près de moi. « C’est la dernière chose que je souhaite Aden... Si tu venais à me foutre dehors, je serais la femme la plus malheureuse du monde... Je peux pas croire que la relation de deux personnes qui se comprennent sans se parler, rien que d'un regard, soit vouée à l'échec Aden. Il y a forcément une solution à quelque part, on doit juste la trouver... Parce que je t'aime aussi et je veux certainement pas franchir la porte d'entrée pour ne jamais revenir... » Le quitter? C'était quelque chose qui ne faisait pas partis de mes projets et j'espérais bien qu'il n'avait pas l'intention de faire ça non plus. « Il faut qu'on s'assoit et qu'on parle Aden... Qu'on règle ça une bonne fois pour toute pour nous concentrer sur notre bonheur et sur des sujets de disputes plus importants, comme de la jalousie tiens. » Je ris doucement avant de simplement l'embrasser avec tendresse et amour. Les gestes aussi voulaient dire beaucoup. Parfois même plus que des mots. Croyez-moi, j'avais beaucoup parlé et je voulais qu'il sache combien je l'aimais. Un baiser sans arrière pensée était une bonne solution pour lui le prouver.

code by ORICYA.


_________________
Zoelie & Aden & Maëlys ∆
Petit texte ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aden J. Shalow


∞ Arrivé(e) à Toronto : 07/10/2016
∞ Messages : 131
∞ Points : 30
∞ Emploi/Etudes : Barman

MessageSujet: Re: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   Dim 27 Nov 2016 - 18:31


I love you but you’re making me crazy
ft. Maëlys & Aden



« Aimer quelqu’un c’est lui donner le pouvoir de nous détruire »
Au fur et à mesure qu’il avançait dans la vie, Aden comprenait de mieux en mieux certaines paroles qu’avait put lui dire son père. C'est vrai, quand on est gosse, on s’en fou pas mal de ce que les adultes peuvent bien dire, en général, ça entre par une oreille pour ressortir par l’autre. Mais plus le temps avance, et plus les paroles prononcés par les adultes au cours de notre enfance nous reviennent en mémoire. Le brun se souvenait d’une fois où son père lui avait dit qu’à l’époque, on rencontrait son premier amour, on se parait avec pour passer la vie ensemble jusqu’à la mort. A lors que maintenant les gens divorçaient et se séparaient pour un oui ou pour un non, pour une malheureuse dispute, pour un désaccord qu’ils n’arrivaient pas à régler calmement. Et Aden ne voulait pas faire partit de ces personnes là. Il ne voulait pas tout arrêter, tout abandonner, tant qu’il ne serait pas certaine que ce serait complètement voué à l’échec. En fait les gens n’avaient tout simplement plus de volonté. Ou plus d’espoir de croire en quelque chose qui les rendait heureux, et pas seulement pour quelques mois, ou quelques misérables petites années. Aden ne voyait pas l’intérêt de commencer une relation si ce n’était pas pour l’éterniser sur la durée. Bon d’accord, il l’avait fait par le passé, avant de rencontré Maëlys, mais c’était surtout pour essayer, parce qu’il estimait que toute relation avait une chance de s’épanouir. Et puis, si personne n’essaye rien, on serait encore au niveau des hommes de la préhistoire aujourd’hui. Bon certes, l’échelle était moins grande, mais c’était le même principe. Aden savait que le monde entier ne serait pas boulversé s’il finissait par stopper son couple avec Maé, mais il s’en fichait pas mal de ce que pouvait ressentir le monde entier. Il se souciait de son ressentit à elle, et de sa vie loin de lui. Est-ce qu’elle retrouverait quelqu’un qui serait capable de veiller sur elle et de la rendre heureuse, ou est ce qu’elle finirait par tomber sur un mec violent qui après avoir trop but, lui en mettrait une en pleine poire? C’était une chose qu’Aden ne voulait pas savoir, parce qu’il voulait être celui qui finirait ses jours avec elle, c’était tout, point barre. La place était pas libre, et elle était pas prête de se libérer. Puis c’était pas la peine de négocier, parce qu’il était très têtu!

Enfin, pour l’instant, la tempête était retombée, et tant mieux d’ailleurs. La blonde venait de mettre le repas en route, et Aden s’était perdu quelques secondes dans la contemplation de sa bouteille de bière, alors qu’il n’y avait pas grand chose à voir en fait. C’était qu’une bière. Maëlys avait finit par s’excuser, et Aden s’était levé pour la prendre dans ses bras. Parce qu’il savait que c’était de sa faute à lui, et qu’elle avait juste passée une mauvaise journée. Il ne pouvait pas lui en vouloir pour ça. De toute façon, il ne lui en voulait jamais bien longtemps. Maé était bien la seule personne avec qui Aden n’était pas trop rancunier. « T'as pas à être désolé... J'aurais pas dû te crier dessus pour ça, il n'y a pas mort d'hommes... En plus, je devrais plutôt me mettre à ta place avec tes horaires décalés aussi... » Aden se retint de lever les yeux au ciel une nouvelle fois. Ses horaires, c’était la mauvaise excuse, mais c’était sa mauvaise excuse surtout. Et là il avait pas tellement envie de s’en servir. « T’as raison, c’est peut être toi qui a un dérèglement hormonales… Ou alors t’es enceinte. » Bien sûr il blaguait, enfin à moitié. Il savait que c’était pas impossible que sa blonde soit enceinte, et il espérait égoïstement que ce n’était pas le cas. Parce qu’elle n’avait pas finie ses études, que financièrement c’était un peu le bordel et que… C’était tout simplement pas le moment de penser à avoir un enfant maintenant, même s’il le voulait. Mais ce n’était pas le bon moment, tout simplement. Et puis, Aden ne se sentait pas prêt à devenir père, il ne se sentait pas encore assez mature pour ça. Mine de rien, c’était quand même une grande responsabilité, et pas quelque chose qu’il fallait prendre à la légère. Il faudrait déjà qu’il pense à se trouver un travail avec des horaires normales avant tout ça.

Au moins, il avait réussit à la faire rire avec l’une de ces conneries, et comme toujours, le brun en était très fier. Au moins il arrivait à la faire rire, même quand elle était de mauvaise humeur, et ça ce n’était pas quelque chose qui était donné à tout le monde. Mais le barman reprit tout de même assez rapidement son sérieux, tout simplement parce qu’il disait quelque chose qu’il pensait vraiment. Il ne voulait pas la perdre, et pour lui, elle était ce qui était de plus important à ses yeux, même s’il ne lui avait jamais encore véritablement avouer. Elle était sa faiblesse, en fait, et c’était peut être pour ça qu’il ne lui avait jamais dit. Question d’ego, comme chez la plupart des mecs. Et puis il avait peur que si un jour quelqu’un voulait lui faire du mal, il se serve de Maëlys pour y arriver. Et là il ferait certainement un meurtre, ce beau petit brun. Un meurtre bien sanglant pour faire comprendre à n’importe qui d’autre qu’on ne touchait pas à sa princesse sans en subir les conséquences. Et là il se rendait compte qu’il avait quand même des pensées pas mal morbides quand il s’y mettait. C’était certainement ces pensées noires qui l’avaient poussées à poser cette question à sa blonde. Question à laquelle elle répondit immédiatement, et peut être même très brusquement. En fait, ça rassurait pas mal Aden, cette réponse spontanée était une preuve de sa sincérité, et encore plus ses paroles suivantes, en fait. Le brun s’était laissé entraîné contre sa belle, et avait posé ses mains sur le plan de travail, son regard fixé au sien en écoutant ses paroles. « C’est la dernière chose que je souhaite Aden... Si tu venais à me foutre dehors, je serais la femme la plus malheureuse du monde... Je peux pas croire que la relation de deux personnes qui se comprennent sans se parler, rien que d'un regard, soit vouée à l'échec Aden. Il y a forcément une solution à quelque part, on doit juste la trouver... Parce que je t'aime aussi et je veux certainement pas franchir la porte d'entrée pour ne jamais revenir... » Il avait l’impression qu’elle était sur le point de pleurer tellement dire ça avait l’air de la bouleverser. Et oui, il n’aimait pas tellement voir sa princesse pleurer, sauf si c’était des larmes de joie. Il déplaça alors l’une de ses mains pour la poser sur la sienne et laisser glisser doucement son doigt sur le dessus de ses doigts. « Il faut qu'on s'assoit et qu'on parle Aden... Qu'on règle ça une bonne fois pour toute pour nous concentrer sur notre bonheur et sur des sujets de disputes plus importants, comme de la jalousie tiens. » Si Maëlys riait, Aden pas tellement. Mais elle n’eut pas vraiment le temps de le remarquer, vu que ses lèvres virent se poser sur les siennes. Le brun ferma alors ses yeux, serrant les doigts de sa belle entre les siens en lui rendant son baiser. En fait, quand elle avait parlée de jalousie, il avait tout de suite pensé à ce type qui l’avait embauché dans son cabinet et qui sortait avec l’une des serveuses qui travaillait avec lui au bar. Une serveuse de dix neuf ans soit dit en passant, alors que lui devait déjà avoir presque dix ans de plus qu’Aden. Et ça lui plaisait pas des masses, il était inquiet. « Tu parles de ce pédophile chez qui t’es en stage, ou je sais pas trop quoi? » Bon d’accord, il avait pas put s’en empêcher. C’était son boulot de petit ami de la mettre en garde de toute façon. Et il se méfiait de ce type, c’était comme ça, il lui inspirait aucune confiance. Déjà qu’il s’en voudrait s’il faisait du mal à Benedikt, alors à Maé, c’était même pas la peine, il le tuait. Et elle passait pratiquement toutes ses journées avec lui quelques fois par semaine, c’était pas vraiment fait pour le rassurer.

(c) made by panic!attack


_________________

My two littles princesses

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maëlys A. Hamilton


∞ Arrivé(e) à Toronto : 08/10/2016
∞ Messages : 719
∞ Points : 96
∞ Emploi/Etudes : Dernière année de droit

MessageSujet: Re: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   Dim 26 Mar 2017 - 12:03

I love you but you're making me crazy!

ft. Aden J. Shalow


Je ne pouvais clairement pas dire que c'était la joie tous les jours entre Aden et moi. En fait, c'était même plutôt le contraire. On se disputait souvent. Beaucoup trop souvent. J'avais parfois l'impression qu'on était un vieux couple qui avait déjà vécu dix ou vingt ans ensemble et qui ne pouvait plus se supporter l'un l'autre. Pourtant, on était loin des dix ans de vie commune. Je ne savais pas où ça allait nous mener mais si j'étais sûre d'une chose, c'était que ça ne pouvait pas continuer comme ça parce que ça ne mènerait vers rien de bon. On allait finir par se détester à force de se disputer pour un oui ou pour un non. Je refusais que ça nous arrive. Je refusais qu'on finisse par se détester... et par conséquent par se séparer... Je n'imaginais clairement pas ma vie sans lui et je ferais tout ce qui était possible pour qu'on reste ensemble. Aden... Il représentait mon premier amour, celui que je ne laisserais pas filer à moins que notre relation soit vraiment plus à sauver, avant qu'on se déteste... Si on devait se séparer, je voudrais que ce soit en bons termes... Mais avant de penser à une séparation, on avait encore du temps. Et plein de possibilités pour tout arranger. A nous de faire de notre mieux pour nous disputer à cause de sujets beaucoup plus importants qu'un stupide repas pas fait ou d'un oubli quelconque. Il y avait tellement plus grave et plus important dans la vie... Je m'étais excusée, précisant que j'aurais pas dû lui crier dessus pour ça, que j'aurais dû me mettre à sa place aussi avec les horaires décalés qu'il avait... Et c'était la vérité. Il avait des horaires de mer*e, soyons honnêtes. « T’as raison, c’est peut être toi qui a un dérèglement hormonales… Ou alors t’es enceinte. » Je souris doucement. Avoir un enfant faisait partis de mes projets mais pas pour tout de suite. Déjà, j'avais mes études. Lui, bossait de nuit. Financièrement, c'était pas la joie. Puis... On avait nos problèmes à régler avant toute chose parce que accueillir un bébé dans cette ambiance n'était sûrement pas l'idée du siècle. Cependant, j'espérais bien avoir un enfant un jour et si Aden pouvait être le père, j'en serais la femme la plus heureuse du monde. « Je ne suis pas enceinte... C'est la fatigue je pense... » Je prenais la pilule et à moins d'un oubli,  je n'étais pas enceinte. Il avait réussis à me faire rire et d'après moi, c'était une très bonne chose puisque du coup, il y avait de l'espoir pour nous. Faire rire une personne plus ou moins fâchée, c'était un excellent signe.

Finalement, Aden posa une question: est-ce-que je voulais qu'il me mette dehors? Non, jamais de la vie! Je lui répondis du tac au tac que non, avant de développer un peu plus mes pensées en l'attirant près de moi. Les mains du beau brun vinrent se poser sur le plan de travail. Pendant que je parlais, je sentis une main se rapprocher de la mienne et caresser mes doigts. Je souris doucement avant de plaisanter sur la jalousie, sujet méritant des disputes contrairement à nos sujets de dispute actuels. Je l'embrassai ensuite. Il répondit à mon baiser en serrant nos doigts les uns aux autres puis il se détacha et il ne put s'empêcher de mettre autre chose sur le tapis. « Tu parles de ce pédophile chez qui t’es en stage, ou je sais pas trop quoi? » Je soupirai doucement en posant mes yeux sur Aden. « Ou de la blonde qui traîne un peu trop souvent dans ton bar quand tu y es... » Il n'y avait pas que lui qui était jaloux. Je m'en fichais de mon patron. Quand j'aurais terminé mes études, j'irais de toute façon voir ailleurs. En attendant... Il faisait bien l'affaire. Et si il s'avisait à faire quoi que ce soit de déplacé, je n'hésiterais pas à bien lui faire comprendre de garder ses pattes loin de moi. Même si je doutais qu'il fasse quelque chose à mon égard. Puis, la blonde qui traînait dans le bar d'Aden ne me plaisait pas non plus... Erin je crois... Une magnifique et grande blonde, qui pourrait lui résister...? Des jambes de rêve, des cheveux magnifiques, des yeux et un sourire irrésistibles... Je fis la moue en pensant à cette femme. « Mais oui, je parle de ça... Ou de se disputer pour d'autres trucs plus graves qu'un repas pas fait, un oubli, ou le programme télé, ou que sais-je d'autre... » Je tentais de changer de sujet par rapport à la jalousie pour éviter de créer d'autres tensions en parlant des deux personnes suscitant notre jalousie mutuelle. Allez savoir si ça allait marcher...

code by ORICYA.


_________________
Zoelie & Aden & Maëlys ∆
Petit texte ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aden J. Shalow


∞ Arrivé(e) à Toronto : 07/10/2016
∞ Messages : 131
∞ Points : 30
∞ Emploi/Etudes : Barman

MessageSujet: Re: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   Jeu 6 Avr 2017 - 16:24


I love you but you’re making me crazy
ft. Maëlys & Aden



« Aimer quelqu’un c’est lui donner le pouvoir de nous détruire »
Aden était fatigué. Fatigué de se disputer constamment de cette manière. Il en avait marre oui, et s’il n’était pas têtu comme une mule, il aurait certainement tout laissé tombé. Il aurait certainement franchit la porte de l’appartement au moment où le ton serait monté pour ne pas revenir avant quelques heures passées à l’extérieur. Mais il ne pouvait pas faire ça. Déjà parce qu’il détestait avoir tord, et qu’il tenait tête à tout le monde, à n’importe quel moment, que ce soit Maëlys ou quelqu’un d’autre. Mais aussi parce qu’il l’aimait, et qu’il ne pouvait pas fuir devant elle. Il ne pouvait pas fuir et lui donner l’impression qu’il abandonnait tout, comme un autre lâche, comme s’il en avait rien à faire que leur couple parte en vrille. Parce que ce n’était pas le cas, bien au contraire. Il l’aimait, plus qu’il n’avait jamais aimé personne. Il la considérait, sans aucun doute, pour la femme de sa vie. Alors oui, elle n’avait pas encore la bague au doigt, ils n’avaient pas encore parlés d’avoir des enfants, ou de s’acheter une maison, des choses dans le genre, mais le brun y pensait. Il y pensait tous les jours, à cet avenir qu’ils avaient en commun. Et il se demandait tous les jours s’ils allaient tenir le coup jusque là, et même après. Il l’espérait, de tout son coeur. Mais avec le travail qu’il avait, les horaires en décalé, sa fatigue constante pour pouvoir la voir le plus possible… Ils n’allaient pas pouvoir continuer longtemps comme ça. Autant elle, que lui. Il fallait qu’il trouve une solution, qu’il se trouve un nouveau boulot, pour pouvoir un minimum stabiliser les choses. Et il allait le faire, c’était prévu, mais la dispute de ce soir lui donnait encore plus envie d’accélérer les choses pour que tout ça finisse enfin derrière eux. Pour qu’ils redeviennent le couple heureux qu’ils étaient à leurs débuts. Avant que tout n’éclate pour de bon.

Pour détendre l’atmosphère, légèrement, il avait sortit une petite blague. En espérant tout de même qu’elle n’en profite pas pour lui annoncer de but en blanc qu’ils allaient avoir un enfant dans neuf mois. Il l’aimait, oui, il voulait avoir des enfants avec elle, bien sûr, il voulait fonder une famille. Mais ce n’était pas du tout le bon moment, vraiment pas. Et puis, il n’était pas encore prêt à devenir père, loin de là. Il ne se sentait pas assez responsable pour ça, pas encore. Certes, il avait vingt six ans, il approchait dangereusement des trente ans. Mais la maturité, c’est pas l’âge qui la donne, c’est le comportement. Il n’avait pas le comportement d’un père. Et puis, sérieusement, ça ne faisait même pas un an qu’ils étaient ensembles, niveau précipitation, on fait pas mieux hein. Non, ils avaient encore besoin de temps. Puis élever un enfant dans un climat comme celui là, c’était juste pas possible. Enfin, heureusement, elle n’était pas enceinte, et Aden en aurait presque lâché un soupire de soulagement. Mais il s’était retenu. Il n’avait pas envie de vexer la blonde, et de déclencher une nouvelle dispute et que les choses venaient tout juste de se calmer, il y a à peine quelques minutes. « Tu devrais dormir un peu plus alors… » Oui, il s’inquiétait, et c’était logique. Il l’aimait, alors forcément, il n’avait pas tellement envie qu’elle tombe malade, ou qu’elle s’écroule de fatigue pendant son stage. C’était sa plus grande peur, ça, qu’un jour son téléphone sonne pour qu’un inconnu lui dise que Maëlys était à l’hôpital. Même s’il n’était pas certain d’être le premier prévenu. Après tout, ils n’étaient pas mariés, et ses parents ne vivaient pas très loin.

Mais ce n’était pas tellement la peine de penser à ce genre de malheur. Il fallait mieux se dire que ça n’arrivait qu’aux autres tant que ça ne nous était pas tombé dessus. Et Aden comptait bien avoir ce genre de pensée, même si c’était quelque chose d’un peu égoïste, il l’avoue. Le brun pensait que leur dispute était terminée, mais leur conversation prenait un détour quelque peu dangereux. Bientôt ça allait éclater à nouveau, sur de la jalousie cette fois. Et Aden savait que c’était le genre de chose qui ne faisait pas forcément bon ménage… « Je t’en prie, elle a juste besoin d’un peu de compagnie la pauvre… Dis tout de suite que je suis capable de me jeter sur toutes les nanas désespérées qui passent… » Oui, il était légèrement vexé… Vexé parce qu’elle savait très bien qu’il l’aimait, et qu’il n’était pas ce genre de mec à sauter sur la première venue parce qu’il se faisait aguicher. Surtout qu’il travaillait dans un bar, des filles qui s’amusaient à le draguer, il en croisait un tas. Il ne le disait juste pas à Maé, pour éviter ce genre de choses. « Alors tu veux quand même qu’on se dispute? Tu penses pas que pour l’instant, ce serait mieux d’essayer de ne pas hausser le ton du tout? » Il doit bien l’avouer, sur ce coup, il n’arrivait nettement pas à la suivre, c’est vrai. Il préférait nettement éviter de se disputer tout court, peu importe si la raison était bonne ou non. Il en avait marre d’hausser le ton tout le temps, il avait besoin d’un peu de repos de ce côté là. Un repos qu’ils avaient tous les deux nettement mérités, mine de rien.

(c) made by panic!attack


_________________

My two littles princesses

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Maëlys A. Hamilton


∞ Arrivé(e) à Toronto : 08/10/2016
∞ Messages : 719
∞ Points : 96
∞ Emploi/Etudes : Dernière année de droit

MessageSujet: Re: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   Ven 2 Juin 2017 - 14:06

I love you but you're making me crazy!

ft. Aden J. Shalow


La tempête semblait passer au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient. Est-ce-que la dispute était totalement terminée? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Ce qui était sûr en tout les cas, c'était que nos problèmes n'étaient pas encore tous résolus, bien au contraire même. Je réalisais de plus en plus à quel point vivre avec quelqu'un pouvait être compliqué. Et pourtant, jamais je n'échangerais ma place. Oh non, pour rien au monde. Tout simplement parce que j'étais dingue d'Aden et que je ne voulais pas le perdre. Même si ce n'était clairement pas rose tous les jours, même si on se disputait pour des broutilles, je ne voulais pas lâcher l'affaire. Mes parents m'avaient raconté un jour qu'ils avaient aussi eu une rude période. Une période durant laquelle ils ne se parlaient presque plus et quand ils se parlaient, c'était pour s'engueuler. Ils avaient faillis se séparer. Sauf que voila, ils s'étaient battus pour leur relation, ils avaient trouvé des solutions et quelques temps plus tard, j'étais arrivée. Eux, ils ne s'étaient plus quittés depuis. Une chance, Aden et moi n'en étions pas encore à ce stade. Mais preuve en était qu'on pouvait toujours s'en sortir si on faisait ce qu'il fallait faire pour y arriver. Et j'étais prête à tout pour justement réussir à nous remettre sur les rails. J'annonçai à Aden que je n'étais pas enceinte, que ça ne devait être que la fatigue. Je vis dans son regard qu'il était quand même un peu soulagé. Je pouvais comprendre. Vu nos rapports actuels, ce n'était vraiment pas le bon moment pour avoir un bébé. Puis, il bossait la nuit, je bossais le jour et j'étudiais le soir et une partie de la nuit. Ce serait beaucoup trop compliqué à gérer. Nous devions déjà apprendre à nous gérer tout les deux avant de songer à fonder une famille. « Tu devrais dormir un peu plus alors… » Il disait ça mais j'avais beaucoup trop de choses à faire pour me permettre de dormir plus que nécessaire, plus que le strict minimum nécessaire pour que je tienne. La journée, j'étais soit à la fac soit au cabinet. Quand je rentrais, je devais parfois faire le repas, ou du ménage, même si il m'aidait comme il pouvait, et après, je passais ma soirée et parfois une bonne partie de la nuit à étudier pour mes examens qui approchaient. Le lendemain, c'était rebelote. « Tu sais que je peux pas me permettre plus... » Déjà comme ça je m'endormais en plein milieu de devoirs ou en l'attendant les week-ends, je dormais comme je pouvais, autant que je pouvais, en essayant de ne pas pénaliser tout ce que j'avais à faire à côté.

Il mentionna ensuite son patron et je n'avais pas pu m'empêcher de mentionner cette blonde qui venait un peu trop souvent au bar d'Aden quand lui y travaillait justement. Oui, j'étais jalouse. Pas jalouse possessive ou maladive, mais jalouse quand même. « Je t’en prie, elle a juste besoin d’un peu de compagnie la pauvre… Dis tout de suite que je suis capable de me jeter sur toutes les nanas désespérées qui passent… » Elle pouvait très bien aller chercher de la compagnie ailleurs qu'auprès d'Aden, si vous voulez mon avis. J'haussai les sourcils dans le genre "mais oui, bien sûr, il y a que ça qu'elle veut, un peu de compagnie en tout innocence". Cependant, je me retins de répliquer pour éviter d'envenimer encore une fois la situation. Je ne pus cependant pas m'empêcher de faire une petite précision à l'intention d'Aden. « Je n'ai jamais dis ça, tu le sais bien que je te fais confiance... Mais je sais aussi à quel point une femme peut être garce, c'est en elle que je n'ai absolument pas confiance... Une femme est prête à tout pour obtenir ce qu'elle veut et elles savent très bien manipuler les hommes ou d'autres femmes d'ailleurs... » Je fis une petite moue en baissant les yeux alors qu'il reprenait la parole. « Alors tu veux quand même qu’on se dispute? Tu penses pas que pour l’instant, ce serait mieux d’essayer de ne pas hausser le ton du tout? » J'haussai les épaules légèrement. « Ce que je veux dire c'est que les disputes sont normales au sein d'un couple... Il faut juste avoir le juste milieu. Un couple qui ne se dispute jamais jamais, ce n'est pas normal. Et nous... Nous bein... On se dispute un peu trop, ce qui n'est pas bon non plus... » Je relevai mes yeux vers lui quand j'entendis un bruit. « Merde le repas! » Je m'empressai de le sortir du four et de le poser sur le plan de travail puis je me tournai à nouveau vers Aden. « On devrait passer à table avant que tu sois en retard au boulot... » Je n'avais pas très envie de le voir partir bosser mais il faisait rentrer l'argent dont nous avions besoin parce que mon seul salaire en tant que stagiaire ne suffirait jamais pour nous deux. J'arrivais même pas à payer des factures, j'avais juste de quoi payer les courses et l'essence. Alors le loyer et les factures, n'en parlons pas. Cependant, ce n'était pas de savoir ça qui rendait les choses plus faciles. Je n'avais quand même pas envie de le voir partir et d'être toute seule, loin de lui alors qu'on s'était à peine croisés, comme tous les autres jours...

code by ORICYA.


_________________
Zoelie & Aden & Maëlys ∆
Petit texte ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aden J. Shalow


∞ Arrivé(e) à Toronto : 07/10/2016
∞ Messages : 131
∞ Points : 30
∞ Emploi/Etudes : Barman

MessageSujet: Re: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   Ven 9 Juin 2017 - 14:00


I love you but you’re making me crazy
ft. Maëlys & Aden



« Aimer quelqu’un c’est lui donner le pouvoir de nous détruire »
La tension n’était pas tout à fait retombée. Aden la sentait dans l’air, palpable, prête à remettre le feu aux poudres à tout moment. Et ça lui faisait un peu peur, il doit bien l’avouer. S’il y avait bien une chose qu’il détestait, c’était se disputer avec Maé. Pour des broutilles en plus, la plupart du temps. Des conneries. Des choses qu’ils pouvaient facilement éviter. Mais le fait de ne pas pouvoir se voir très souvent n’aidait pas. Le fait qu’il travaille de nuit n’aidait pas. Le fait que la blonde était surbookée par ses études et ses examens à venir n’aidait pas. En gros, la situation n’était pas pour aller à leur avantage. Et ils en souffraient tous les deux. Et cette souffrance, ils la répercutaient sur l’autre, au lieu de la partager dans le calme, et de se soutenir mutuellement pour se sentir mieux. Le brun savait que c’était en grande partie de sa faute, tout simplement parce que c’était une chose qui faisait partie de son caractère. Quand quelque chose n’allait pas dans sa vie, quand il était fatigué, ou tout simplement exténué, tout finissait par retomber, d’une manière ou d’une autre, sur son entourage. Et ces derniers temps, il était juste complètement épuisé. Epuisé par son travail, épuisé par le fait de ne plus voir Maëlys comme il le désirait, épuisé par sa propre personne, à réagir comme un con. Une semaine de repos ne lui ferait pas de mal, mais malheureusement, ce n’était pas une chose qu’il pouvait se permettre. Parce qu’il avait des factures à payer, et un frigo à remplir. Bien sûr, il n’en voulait pas à la blonde de ne pas pouvoir donner plus d’argents que ça, elle était encore dans ses études, et forcément, ça passait en priorité. Mais il faut bien avouer qu’un salaire supplémentaire ne leur ferait pas de mal, parce que là, l’idée d’acheter une grande maison, de se marier, et de fonder une famille, et bien, elle était bien loin.

En plus de ça, il se souciait pas mal de l’état de santé de sa petite amie. Il voyait bien qu’elle était épuisée, et qu’elle ne dormait pas assez, tout comme lui. Et si elle ne dormait pas assez, c’était en partie par sa faute, parce qu’elle sacrifiait quelques heures de sommeil pour qu’ils puissent passer du temps ensemble. Et une partie de ce temps se composait de disputes. Il s’en voulait énormément, rien que pour ça. Parce que la santé de Maé était tout pour lui. Il avait déjà perdu sa mère, et s’il la perdait, elle aussi, il ne s’en remettrait certainement jamais. « Si, tu peux, au lieu de m’attendre tous les soirs. » Il savait qu’elle risquait de refuser, mais il voulait lui faire comprendre qu’il ne lui en voudrait pas. L’important était qu’elle soit là, à ses côtés, réveillée ou non, ce n’était qu’un détail. Et puis de toute manière, ça n’allait pas durer. Elle se trouvait à la fin de ses études. Il ne lui restait plus que quelques mois. Et ce n’était pas quelques mois qui allait tuer Aden parce qu’elle dormait quand il rentrait le soir, pas du tout. Et puis, si ça pouvait sauver leur couple, il était entièrement prêt à faire ce sacrifice. Mais il y avait un autre problème entre eux. La jalousie. Le brun avait tout simplement peur de la perdre, parce qu’il savait qu’elle pouvait trouver nettement mieux ailleurs. Et elle, elle avait peur qu’il tombe dans le cliché du barman dragueur, ou qu’il se laisse atteindre par un moment de faiblesse. Aden était un sacré con, ça il ne dirait pas le contraire. Mais il était très loin d’être infidèle. Ce n’était même pas une idée qui lui traversait l’esprit que de se retrouver dans d’autres bras que ceux de Maëlys. Elle était la femme de sa vie, la seule qu’il avait véritablement aimée. Il ne voyait juste pas l’intérêt d’aller voir ailleurs. « Maé, peu importe la femme qui passe à mon bar, la seule qui puisse me manipuler, ou disons plutôt… Me faire tomber sous son charme, c’est toi. Que toi. » Il avait du mal à s’exprimer. Mettre des mots sur des sentiments n’avait jamais été quelque chose de simple pour lui, même s’il essayait de faire des efforts. En fait, il avait tellement parlé au psy en étant gosse, après le décès de sa mère, qu’il en avait juste marre, de mettre des mots sur tout. Mais il essayait quand même, pour elle, pour pouvoir la rassurer. « Au moins on s’exprime, c’est déjà ça. » Un léger sourire sur les lèvres, le brun essayait de glisser un peu d’humour dans la conversation histoire de détendre un peu plus l’atmosphère. Mais il n’était pas certain que sa tentative ait fonctionnée. Parce que oui, le repas avait décidé d’être prêt à ce moment-là. Et la blonde était partie cherchée le plat dans le four. A mains nues. « Ça va pas, tu vas te brûler ! » Son cœur avait légèrement loupé un battement de peur que Maé ne se blesse. Il avait pris sa main dans la sienne afin de vérifier qu’elle n’avait rien, avant de l’éloigner du plat qu’il avait lui-même porté sur la table. Avec un torchon, parce que sinon il allait perdre toute crédibilité. « J’ai encore une heure devant moi, ça nous laisse le temps. » Le temps de manger, de discuter calmement… En bref, le temps de passer un moment tous les deux sans hausser le ton et sans se taper dessus. Même si c’était une chose qui n’était encore jamais arrivé, Aden ne serait pas étonné de s’en prendre une en pleine face un jour. Et le pire, c’est qu’il ne lui en voudrait même pas, en fait.

(c) made by panic!attack


_________________

My two littles princesses

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I love you but you're making me crazy! || Aden ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

I love you but you're making me crazy! || Aden ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I love you but you're making me crazy! || Aden ♥
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara Evening 2.0 :: 
TORONTO
 :: ∞ West-Toronto :: Habitations
-
✿ KATE WALSH - Scénario de Sandro et Sienna
✿ GIGI HADID - Scénario de Blair
✿ EMMA ROBERTS - Scénario d'Aymeric
✿ MARIE AVGEROPOULOS - Scénario de Sandro et Miléna
✿ KENDALL JENNER - Scénario de Nikita
✿ DANIEL GILLIES - Scénario de Sloann
✿ DOMINIC SHERWOOD - Scénario de Karlton
✿ IAN SOMERHALDER - Scénario de Sloann
✿ CHACE CRAWFORD - Scénario de Sienna