AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 We are family ✣ Zoélie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: We are family ✣ Zoélie   Jeu 13 Oct 2016 - 18:20


 
We are family Ft. Zoélie
 
La famille c'est une richesse incroyable, ça donne des outils pour pouvoir affronter les moments extraordinaires, les moments les plus difficiles, les hauts, les bas.


La famille, c’était quelque chose de particulièrement important pour Aden. Pour ne pas dire le plus important en réalité. La sienne avait mit tellement de temps à se construire… Et en grande partie à cause de lui, il faut bien l’avouer. Tout simplement parce qu’il ne supportait pas l’idée que son père construise sa vie avec une autre femme que sa mère. Il se rendait bien compte maintenant de son idiotie d’adolescent, et il s’en voulait énormément en réalité. Mais bon, tout ça, c’était du passé. Son père était enfin heureux avec la mère de Zoélie, et cette femme, il avait finit par l’apprécier, tout comme sa fille. D’ailleurs, il considérait les deux femmes comme des membres à part entière de cette famille. Surtout Zoélie, en réalité. Au fil du temps, il s’était véritablement attaché à cette fille, et il était prêt à faire n’importe quoi juste pour qu’elle soit heureuse, même s’il devait tabasser un mec qui lui avait brisé le coeur. En fait, il l’avait déjà fait. Bon d’accord, le mec ne lui avait pas tout à fait brisé le coeur, mais c’était dans ses intentions, alors Aden avait prit les devants avant qu’il ne tente quoique ce soit. Chose que Zoé ne savait pas, et n’apprendrait certainement jamais d’ailleurs. Tant mieux, de toute manière, Aden nierait les faits.

Ce jour là, la petite famille devait se retrouver pour partager le repas de midi, comme ils avaient pris l’habitude de le faire de temps en temps depuis que les deux jeunes avaient quittés la maison. Le brun était toujours ravit de retourner dans la maison dans laquelle il avait grandit. Sa chambre étant restée intacte, les souvenirs regorgeaient dans cette maison, et à chaque fois qu’il y entrait, c’était avec le sourire au lèvres. Et bien sûr, il était en retard, comme d’habitude, en fait. Maëlys ne pouvant pas se joindre à eux à cause de ses cours, il était passé la voir quelques minutes à l’université parce que… Et bien parce qu’il en avait envie tout simplement. Passer du temps loin d’elle était toujours assez compliqué pour le brun, surtout à la vue de leur situation instable du moment. Enfin bref, une fois arrivé, il toqua à la porte avant d’être accueillit par sa belle mère. Aden lui servit un grand sourire, venant la prendre dans ses bras comme il avait l’habitude de le faire. « Bonjour, Sacha, comment tu vas? » Et oui, le brun tutoyait sa belle maman. En même temps, depuis le temps qu’il la connaissait… Sans parler que Sacha avait toujours insisté là dessus, en lui disant avec amusement qu’elle n’était pas si vieille que ça. « Aden, je suis contente de te voir! Et j’ai la forme, t’inquiète pas pour ça. Zoélie t’attends dans le salon, ton père ne devrait pas tarder à rentrer. » Aden sourit à nouveau tout en retirant sa veste pour la poser sur le porte manteau. « D’accord, merci. Et si t’as besoin d’aide dans la cuisine, hésites pas à venir nous solliciter. » Après avoir écouté les remerciements de Sacha, Aden prit la direction du salon.

Le brun y trouva Zoélie assise sur le canapé, et visiblement absorbée parce ce qui défilait sur l’écran de la télévision. Il s’installa à côté d’elle avant de venir passer un bras autour de ses épaules. « Salut minette! » Aden l’appelait souvent comme ça, la plupart du temps pour l’embêter un peu, parce qu’il savait qu’elle n’aimait pas ce genre de petit surnom. Et voir sa mine à moitié mécontente le faisait rire. Il déposa un baiser sur sa joue, avant de se laisser tomber contre le dossier du canapé. « Quoi de beau? » Certainement pas grand chose depuis la dernière fois qu’ils s’étaient parlés. D’ailleurs, habituellement, Aden ne posait pas ce genre de questions basiques, mais il ne savait pas quoi dire d’autre. Il ne voulait pas entamer le sujet Maëlys, même s’il savait qu’il n’y échapperait pas. Le fait que leur couple parte en vrille le rendait dingue, et en parler, c’était rendre la chose encore plus réel. Pourtant, ça lui ferait certainement du bien de se confier, et puis, Zoé avait toujours été de bon conseil.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: We are family ✣ Zoélie   Sam 15 Oct 2016 - 11:30


   
Aden & Zoélie
We are family

   
Un repas en famille : pratique plutôt courante chez les Shalow-Valentine, même si ces repas n’ont pas toujours été aussi apaisés qu’ils le sont aujourd’hui. Aden et Zoélie ont mis un long moment avant de parvenir à trouver un terrain d’entente, et d’acquérir la complicité qui est désormais la leur. Ce qui ne manque d’ailleurs jamais d’amuser leurs parents, qui ne cessent de leur sortir des trucs du genre « Ah, vous voyez, on avait raison, quand on vous disait que vous vous entendrez bien ! ». Ce qui fait à chaque fois lever les yeux de la brune au ciel, accompagné d’un soupir consterné. Aujourd’hui n’a pas fait exception à la règle, Zoé y a eu droit, lorsqu’elle est arrivée chez sa mère et son beau-père, alors que sa mère était en train de préparer le repas. Préparation à laquelle Zoé a tenté de prendre part, avant de vite se faire virer de la cuisine par sa mère. Comme toujours. Sacha préfère, comme toujours, s’occuper du repas seule. La seule contribution qu’elle accepte – comme toujours – c’est d’accepter le fait qu’Eli mette la table. Tâche dont la jeune joaillère s’est rapidement acquittée. Puis, ne sachant quoi faire, en attendant l’arrivée des Shalow, elle s’est dirigé devant la télé du salon, pour finalement se perdre devant quelques épisodes de manga. Qu’elle a déjà vu (enfin, surtout lu, mais passons, elle connaît assez le truc pour vous faire la liste de toutes les différences entre l’animé et le papier !), mais ça l’occupe !

   Trop absorbée par l’écran, elle n’entend même pas Aden frapper à la porte d’entrée. Elle ne réagit qu’en entendant sa mère l’accueillir. « Salut minette. », s’amuse-t-il à dire à Zoé, en venant finalement à ses côtés. Ce qui vaut au jeune homme un regard noir, un peu agacée par de tels surnoms, bien que cela soit habituel chez son demi-frère. C’est donc pour le « punir » amicalement qu’elle donne une légère tape sur la main du jeune homme, qui a passé son bras autour d’elle, et qui ne se soucie visiblement pas de la – fausse – colère d’Eli, car il s’amuse même à déposer un baiser sur sa joue. Ce qui fait sourire Zoé, qui lève les yeux au ciel, d’un air prétendument dépité. « Salut l’andouille ! », lance-t-elle, en un écho amusé aux mots de ce genre – plus virulents – qu’ils pouvaient se lancer, autrefois. Voyant qu’il s’installe plus confortablement sur le canapé, se vautrant limite dessus, elle fronce les sourcils. « Quoi de beau? », l’interroge-t-il. Question qui intrigue Zoélie, car peu habituelle de la part de son demi-frère. « La routine. », rétorque la jeune femme, en haussant les épaules. Sa formation se passe toujours aussi bien que la dernière fois qu’elle en a parlé avec lui, et le reste, disons que Zoé passe surtout sa vie à l’atelier de la bijouterie. Sa vie sociale se résume donc à ses colocataires. « Et toi ? », demande-t-elle en arquant les sourcils, sentant qu’il a quelques soucis qui l’embêtent.  Afin de ne pas être trop distraite par la télé, elle attrape la télécommande pour baisser le son. « A part le fait que tu sois toujours autant décoiffé ! », se moque-t-elle gentiment en se remettant correctement à sa place, et en ébouriffant de la main la chevelure de son demi-frère. Autre sujet de taquinerie entre eux : la crinière d’Aden qui, parfois, n’en fait qu’à sa tête.

   
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: We are family ✣ Zoélie   Dim 16 Oct 2016 - 17:37


We are family Ft. Zoélie

LA FAMILLE C'EST UNE RICHESSE INCROYABLE, ÇA DONNE DES OUTILS POUR POUVOIR AFFRONTER LES MOMENTS EXTRAORDINAIRES, LES MOMENTS LES PLUS DIFFICILES, LES HAUTS, LES BAS


Vivre dans une famille recomposée, ce n’était pas toujours quelque chose de facile. Aden s’en était rendue compte bien assez tôt. En fait, adolescent, il n’aidait pas vraiment à rendre cette vie de famille la meilleure possible, il en avait bien conscience. Le brun était têtu, et il avait mit un sacré bout de temps avant d’accepter que son père refasse sa vie. Pour lui, la seule femme qui aurait jamais une place aussi importante dans sa vie était sa mère. Oui C’était idiot, et il le savait, mais c’était comme ça. Il avait perdu sa mère très jeune, et ne voulait personne pour le remplacer, aussi gentille que cette personne le soit. Heureusement, il avait grandit, et il s’était bien rendu compte que la seule chose qui devait lui importer était que son père soit heureux. Et il l’était avec Sasha. En plus, au fil des mois, Aden s’était rendu compte qu’il s’entendait plus que bien avec Zoélie et qu’ils formaient tous les quatre une famille unie, sans pour autant que quelqu’un vienne prendre la place de qui que ce soit.

Et ces petits repas en famille, plus le temps passait, et plus il les appréciait. Surtout que depuis qu’il s’était mit en ménage avec Maëlys, il ne venait pas aussi souvent que par le passé. Le couple profitait de chaque moments ensembles, et pourtant, les choses ne se passaient pas forcément très bien. Du coup, quand son père les invitait à passer, il trouvait une excuse pour refuser, prétextant des heures supplémentaires, ou une fatigue, ce genre de truc quoi. Mais il ne pouvait pas dire non à chaque fois, il le savait très bien. Sinon, son objectif de cacher sa vie de couple chaotique à son père était voué à l’échec. C’était pour cette raison que cette fois ci il avait accepté, en espérant pouvoir faire bonne figure. Il était donc arrivé dans sa maison d’enfance, un peu en retard comme souvent, et aussi le moral dans les chaussettes. Heureusement, la mère de la brune n’avait rien remarquée en venant lui ouvrir la porte, et Aden en était bien content. Pas la peine qu’il leur mente encore, ou qu’il parle de ses problèmes devant eux. Surtout qu’il n’était pas encore certain que sa famille appréciait véritablement Maé, mais à part Zoélie bien entendu. Il était d’ailleurs ravit que les deux jeunes femmes s’apprécient autant. En excluant le fait qu’il ressentait une certaine attirance pour sa demi-soeur. Mais ça aussi, c’était une chose qu’il voulait garder secrète.

A peine arrivé, le brun était partit rejoindre sa petite protégée dans le salon qui n’avait visiblement pas encore remarqué sa présence. S’asseyant à ses côtés, il la salua avec un léger amusement en venant poser son bras autour des fines épaules de la brune. Bien sûr, il en récolter un regard noir, et une petite tape sur la main, chose qui lui arracha un léger sourire. Il ne bougea pas son bras pour autant, étant beaucoup trop têtu pour se laisser rembarrer de cette façon. Surtout qu’il savait que la brune ne faisait que ça pour l’ennuyer à son tour. Il s’en fichait tellement, en fait, qu’il avait même déposé un baiser sur la joue de Zoélie l’air de rien avant que cette dernière la salue. « Salut l’andouille ! » Son léger sourire s’atténuant un peu, le brun se laisse tomber contre le dossier du canapé d’un air las. Il était un peu fatigué oui, mais le plus gros de ses problèmes ne venait pas de là. Et pour occuper l’attention de la brune sur autre chose que ses états d’âmes, il lui avait demandé si elle n’avait pas quelque chose à lui raconter. Bon, d’accord, il savait que Zoélie pouvait être super bavarde quand elle parlait de quelque chose qui la passionnait, et c’était certainement pour ça qu’il lui avait demandé des nouvelles. Comme ça, elle parlait, et lui l’écoutait. En plus, ça pouvait même lui changer un peu les idées. « La routine. » Elle haussa les épaules. Le barman ne put en retenir une grimace. Visiblement, le beau petit discours qu’il attendait n’aurait pas lieu, et ça ne l’arrangeait pas vraiment.

« Et toi ? » Et lui… La question fatidique. La question à laquelle il ne voulait pas répondre, même s’il avait envie de se confier. Mais il ne savait pas si c’était une mauvaise idée, il avait peur d’aller trop loin dans ses confidences. Pourtant, les conseils d’une fille pour essayer de rendre les choses meilleures entre Maëlys et lui ne seraient pas de refus non plus. Il était un peu perdu, il hésitait, oui. Il la regarda baisser le son, avant qu’elle se tourne à nouveau vers lui pour reprendre la parole. « A part le fait que tu sois toujours autant décoiffé ! » Attention, attaque de main dans sa chevelure d’ébène. Attrapant le poignet de la jeune femme, il lui lança un regard d’avertissement, la tête légèrement inclinée sur le côté avant de finalement la lâcher en souriant. Aden était bien incapable de se mettre en colère contre elle, même quand la joaillière s’attaquait à ses cheveux. Il les remit d’ailleurs en place, avant de regarder à nouveau sa demi-soeur. « Tu veux la version officielle, ou l’officieuse, de réponse à cette question? » Autant laisser Zoélie choisir. Il ne voulait pas non plus la forcer à l’écouter se plaindre de ses problèmes de couple. Il savait que ça pouvait être le genre de truc super chiant alors… Autant la laisser prendre cette décision toute seule.

code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: We are family ✣ Zoélie   Dim 30 Oct 2016 - 19:25


 
Aden & Zoélie
We are family

 
Zoé connaît bien Aden, et voit assez facilement qu’il est au moins fatiguant, en plus d’avoir l’air…. Anxieux ? Aurait-il des soucis à son travail ? Ou de n’importe quel autre type de la vie quotidienne, de ceux qui peuvent vous miner ? Tout est possible, après tout, et la brune s’interroge. Elle pourrait tenter de lui faire comprendre qu’elle a bien remarqué qu’il ne semble pas avoir le moral, mais elle préfère ne pas s’étaler dessus. Se contentant de lui renvoyer la question du « Ca va bien ? », bien que là, elle accordera de l’importance à la réponse. Ce qui n’est pas toujours le cas. Disons que lorsqu’elle fait face à des personnes qu’elle n’apprécie pas, elle s’en fout. Clairement. Mais Aden étant Aden, ça n’a jamais été le cas, hormis lorsqu’ils ne s’entendaient pas, il y a plusieurs années de cela. C’est bien pour cela qu’elle ne se laisse pas « avoir » par le petit air – faussement énervé – qu’il lui lance, après qu’elle se soit amusée à ébouriffer ses cheveux. Elle veut savoir, et saura. Enfin, s’il veut bien parler. Zoé n’est pas du genre à forcer les gens à se confier. Bien entendu, elle reviendra à la charge, de manière détournée, mais saura s’arrêter si vraiment Aden lui fait comprendre qu’il ne veut pas se confier à elle. Après tout, ils ne sont pas obligés de toujours tout se dire. Même s’ils ont appris, au fil des années, à se faire confiance, et à aller voir l’autre en cas de problème. La joaillière s’amuse même à lancer un grand sourire à Aden, après qu’il lui ai lâché la main, comme pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas dupe de son petit manège précédent. « Tu veux la version officielle, ou l’officieuse, de réponse à cette question? », réponse qui conforte Zoélie : Aden a bien des soucis. S’installant en tailleur afin de l’avoir dans sa ligne de mire, elle finit par lui rétorquer : « L’officieuse, j’ai pas envie d’entendre les conneries que tu sors aux autres pour leur faire croire que tu vas bien ! ». Ca, au moins, c’est dit.

  Dans la cuisine, on entend Sasha, qui finalise ce qui doit l’être. Pour l’instant, le duo est tranquille, elle ne devrait pas venir dans les parages. La Valentine pose son coude – qu’elle replie - sur le dossier, afin de poser sa tête sur sa main. Songeuse, elle observe le brun, tâchant de savoir ce qui le tracasse comme ça. « J’ai pas besoin de te répéter que tu peux tout me dire, j’espère bien ! », ajoute-t-elle avec un petit sourire réconfortant. Après tout, Aden a souvent répondu présent pour elle, depuis qu’ils s’entendent bien, il est donc normal qu’elle en fasse de même. Bien qu’il faut qu’elle admette que si ça concerne un problème avec Maëlys, Zoélie risque de ne guère être utile. Outre le fait que la blonde la trouble, il faut bien reconnaître que Zoé ne s’y connaît pas, en vie de couple. Elle n’a pas eu beaucoup de chances à ce niveau-là, et ses rares histoires n’ont pas excédées 4 malheureux petits mois. Donc, vivre avec l’autre, elle n’a jamais testé, même si elle se doute des problèmes que ça peut engendrer, depuis qu’elle vit en coloc’. (Pas comparable, certes, mais ça entraîne un paquet de conflits à la con !). Elle n’a jamais eu le coup de cœur suffisant pour qu’elle baisse la garde, et s’ouvre réellement à l’autre, refusant de prendre le risque de se faire à nouveau briser le cœur. Alors, en un sens, elle envie Aden, qui a plus de facilités à ce niveau-là qu’elle, à tel point qu’il s’est installé assez rapidement avec la jolie blonde. Décision qui avait étonnée Zoélie, qui n’a pu s’empêcher de demander à son demi-frère s’il était sûr de lui, à prendre aussi tôt un tel engagement. C’est en voyant la conviction qu’il avait mis à défendre son choix qu’elle a compris qu’il tenait vraiment à la blonde, et qu’elle avait fini par rejoindre les rangs des défenseurs du couple.

 
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: We are family ✣ Zoélie   Mer 2 Nov 2016 - 23:55


 
We are family Ft. Zoélie
 
LA FAMILLE C'EST UNE RICHESSE INCROYABLE, ÇA DONNE DES OUTILS POUR POUVOIR AFFRONTER LES MOMENTS EXTRAORDINAIRES, LES MOMENTS LES PLUS DIFFICILES, LES HAUTS, LES BAS


Aden savait qu’il ne pouvait rien cacher à sa demi-soeur. Même s’il l’avait voulut, elle aurait vu le truc arriver à cinq milles kilomètres et l’aurait grillé en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Après tout, ils avaient grandis ensembles. Les petits tics, les manies, et les gestes boudeur de l’autre, ils les connaissaient. Lui même était capable de voir d’un seul regard si Zoé se sentait bien ou non. Ce qui était une bonne chose en soit. Il n’avait pas besoin de lui dire qu’il allait mal pour qu’elle s’en apercevoir ou de se retrouver au bord du suicide pour qu’elle se mette à le secouer comme un prunier. Bon d’accord, l’exemple est un cas extrême et ne risquait pas d’arriver mais bon… On sait jamais ce qui peut nous tomber dessus. Le défaut de ce truc entre eux, c’est que si Aden n’avait pas envie de se confier, il était quand même obligé de le faire. Parce qu’il savait que la petite brune finirait par s’inquiéter vraiment, et ça, il ne le voulait pas. Heureusement, ça lui arrivait très rarement de garder les choses pour lui, certainement parce qu’il avait dû consulter un psy très jeune à la mort de sa mère, et que du coup, il s’était habitué à ne pas garder les choses enfouies au fond de lui. Et il se rendait bien compte que c’était mieux de s’ouvrir aux autres plutôt que de garder tout enfouit au fond de soi. Surtout qu’il avait une confiance aveugle en Zoélie, et il savait très bien qu’elle n’irait pas répéter à tout le monde ce qu’il allait lui raconter. Même pas à sa mère, parce qu’elle savait que cette dernière cafterait directement aux oreilles du plus ancien des Shalow. Et sur ce coup, Aden avait pas vraiment envie que son père soit au courant de ce qu’il se passait. Même si Maëlys était acceptée dans la famille… Enfin, vous savez ce que c’est, quelques fois, la moindre petite erreur peut vous permettre de vous faire renier, et Aden ne voulait pas que son père ait une mauvaise image de la blonde tout ça parce que leur couple ne se portait pas comme un charme en ce moment.

Aden regarde sa demi soeur s’installer en tailleur alors qu’il était toujours affalé contre le dossier du canapé. Ce même canapé où ils avaient passés de nombreuses soirées quand ils étaient petits. Et où ils se disputaient le programme télé quand ils étaient ado. Il n’était pas question pour Aden à l’époque de se coltiner ses séries de nana à deux balles, avec des mecs complètement stéréotypés, et des petites lycéennes (la plupart blondes) complètement débiles. En fait, ils avaient eut les mêmes conflits que des frères et soeurs habituels. Par habituels, il voulait entendre génétiquement liés, bien sûr. « L’officieuse, j’ai pas envie d’entendre les conneries que tu sors aux autres pour leur faire croire que tu vas bien ! » Le brun aurait dût s’en douter. Il laissa un léger sourire lui échapper. « Je savais que tu me répondrais ça. » Bien sûr qu’il le savait, et il avait surtout posé la question pour la forme. Et pour gagner un peu de temps aussi. En fait, il avait peur qu’en racontant les choses, elles ne deviennent que plus réelles. Ou empirent, au choix. Quoique, c’était difficilement compliqué de faire pire. Enfin, tant que Maé ne décidait pas de prendre ses valises et de partir. Aden ne savait pas s’il serait capable de se remettre d’un truc pareil. Il était pas souvent tombé amoureux dans sa vie, voir même jamais avant de la rencontrer. Mais Maëlys, il en était devenu complètement accro, il ne pouvait pas le nier.

Aden laisse son regard s’échapper vers la cuisine. Visiblement, sa belle mère semble consciencieusement occupée à préparer le repas, et son père n’est toujours pas rentré. Ça lui arrivait souvent d’avoir du retard entre midi à cause de son boulot, depuis qu’Aden était tout petit c’était comme ça. Son père se tuait beaucoup trop au travail, et il lui avait déjà dit. Après tout, mine de rien, l’âge commençait à le rattraper petit à petit, et le brun s’inquiétait de plus en plus pour lui. Il n’avait pas envie de perdre son père maintenant, alors il le forçait à prendre un peu plus soin de lui, même si ça devait entraîner une engueulade. Ce qui arrivait très rarement, cela dit. « J’ai pas besoin de te répéter que tu peux tout me dire, j’espère bien ! » Aden leva les yeux au ciel. Bien sûr qu’il le savait ça. Il se confiait à Zoé depuis toujours. D’ailleurs, il se souvenait encore du soir où il avait rencontré Maëlys. Après son service, il s’était tout de suite pointé chez la brune et l’avait réveillé en plein milieu de la nuit pour lui raconter ce qu’il s’était passé. Bon, il s’était prit une bonne poignée de juron en pleine face, la fois là, mais c’était pour dire. Zoé était toujours la première à être au courant du moindre détail de la vie d’Aden. Ou la deuxième, il lui arrivait quand même de passer voir Matt en premier quand c’était plus simple. Enfin bon, elle était toujours au courant dans l’heure qui suivait en tout cas. « C’est Maé. » Petite introduction en la matière. Aden passa une main sur son visage avant de tourner son regard vers sa demi-soeur. « On arrête pas de se disputer pour des conneries… Du genre la vaisselle ou la bouffe, enfin, le genre de truc où t’es pas sensé te disputer. Enfin je crois. » Il fallait dire que le brun n’en était pas vraiment certain. C’était la première fois qu’il était véritablement en couple avec quelqu’un, qu’il vivait sous le même toit que sa petite amie tous les jours, sans exception. Alors il ne savait pas trop ce qui était normal ou pas. « Bref. J’ai l’impression que c’est en train de partir en live total, et je sais pas quoi faire pour que ça s’arrange. » Après tout, c’était un mec. Il arrivait pas à penser comme une nana, et il avait peur d’en faire trop s’il commençait à partir dans les clichés des films romantiques avec les pétales de roses partout et le diner aux chandelles. Surtout que ce lui prendrait des plombes à effeuiller un bouquet pour en remplir tout le sol de l’appartement. Il en avait pas la patience.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: We are family ✣ Zoélie   Lun 9 Jan 2017 - 18:15


 
Aden & Zoélie
We are family

 
Nul besoin d’être devin pour voir qu’Aden va mal, ou du moins, est tracassé par quelque chose. Lorsqu’il tourne ainsi autour du pot, ça veut tout dire, Zoé le connaît assez, pour le temps, pour en être certaine. « Je savais que tu me répondrais ça. », confesse son demi-frère, ce qui fait sourire Zoé. Elle arque même un sourcil, comme pour lui demander à quoi il s’attendait d’autres, venant de sa part. Après tout, depuis le temps qu’ils se connaissent, et vu le temps qu’ils ont passés l’un avec l’autre, l’inverse serait étonnant ! Aden semble chercher à gagner encore un peu de temps, laissant son regard errer du côté de la cuisine. Zoey le laisse faire, ne voulant surtout pas le brusquer, appliquant le principe du « Ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’ils te fassent. ». Même si, pour ce faire, elle doit faire taire sa curiosité (car elle s’inquiète pour lui !), en faisant tapoter ses doigts sur sa jambe. Son cerveau retourne tous les scénarios possibles, visant à se préparer à ce qui inquiète le brun de la sorte. Afin d’être parée à lui prodiguer quelques conseils. Car elle prend très à cœur de l’aider, dès qu’elle le peut. C’est comme ça, que ça fonctionne, dans leur duo, depuis qu’ils ont appris à s’apprécier et à s’épauler, au lieu de se faire la guerre. « C’est Maé. », finit par dire Aden. Zoélie laisse apparaître un fin sourire sur son visage, de la simple « fierté » d’avoir senti que ça ne pouvait concerner que la blonde. N’y voyez pas une jubilation malsaine de la part de la brune de savoir qu’il y a des difficultés au sein de ce couple, en vous basant uniquement sur ce qu’elle ressent pour les tourtereaux, ça serait mal connaître la jeune joaillière. Bien qu’elle soit troublée par Aden et par Maé, elle ne veut surtout pas les voir se séparer, bien au contraire : elle les trouve beaux, tous les deux, et sait qu’ils se rendent heureux. Et c’est bien là tout ce qu’elle veut, qu’ils soient heureux. Son sourire s’évanouit bien vite, alors qu’elle se demande ce qui a pu opposer les deux jeunes gens. « On arrête pas de se disputer pour des conneries… Du genre la vaisselle ou la bouffe, enfin, le genre de truc où t’es pas sensé te disputer. Enfin je crois. », explique Aden, en tournant son regard vers la brunette. Celle-ci ne perd pas une miette de ce qu’il raconte, plus décidée que jamais à aider son aîné. «  Bref. J’ai l’impression que c’est en train de partir en live total, et je sais pas quoi faire pour que ça s’arrange. », conclu Aden. Zoé se mordille la lèvre. Les histoires de couple, c’est loin d’être son fort, vu sa maigre expérience à ce sujet. Alors elle ne se sent pas vraiment légitime pour s’exprimer à ce niveau-là, cela dit, elle va faire une exception, vu que ça concerne deux personnes qui comptent beaucoup pour elle. « Il faudrait peut-être que vous vous aménagiez une petite sortie, en tête-à-tête ? Loin de l’appart’ ? Dans un lieu neutre ? Pour un truc qui vous plaise à tous les deux ? », propose-t-elle, un peu timidement, se sentant un peu stupide à proposer une telle chose, mais ne voyant pas d’autres solutions à proposer. « Ca vous permettra peut-être de vous retrouver, loin des tensions du quotidien ? Entre ton boulot et ses études, vous avez de quoi avoir pas mal de soucis, et donc, des tensions, sans rapport avec votre couple, qui s’accumule chacun de votre côté, et qui éclate, pour des broutilles, à l’appart’ ? ». Elle pose une main réconfortante sur l’épaule de son demi-frère, et termine par un : « Une sortie au restau, ou au ciné, ou n’importe quoi : ça devrait vous permettre d’être au calme. Et de parler tranquillement, afin de réaliser que vous vous prenez la tête pour des conneries ! Ca ira, tu verras ! ». Et elle a besoin que ça soit le cas. C’est un peu grâce à eux que Zoé n’a pas abandonné l’espoir de trouver un jour, à son tour, l’amour. En voyant l’entente qui existe entre eux, et à quel point ils vont bien ensemble. Alors, s’ils se séparent, ça ne va pas l’aider à ne pas se convaincre que l’amour, ça n’est qu’une vaste fumisterie !

 
copyright crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: We are family ✣ Zoélie   Dim 29 Jan 2017 - 15:25


 
We are family Ft. Zoélie
 
LA FAMILLE C'EST UNE RICHESSE INCROYABLE, ÇA DONNE DES OUTILS POUR POUVOIR AFFRONTER LES MOMENTS EXTRAORDINAIRES, LES MOMENTS LES PLUS DIFFICILES, LES HAUTS, LES BAS


Les confidences, c’était pas vraiment son truc. Après tout, il était un mec, et en général, il gardait tout pour lui, autant pour ne pas inquiéter son entourage que par fierté. Oui, c’est idiot, complètement, mais il avait toujours fonctionné de cette façon. Sauf que cette fois, Aden avait l’impression qu’il ne pouvait pas se sortir de ce soucis tout seul. Parce que le soucis, il concernait une fille, et que les filles… On va pas se mentir, c’est compliqué. C’est compliqué de savoir ce qu’elle pense, où on a merdé, et qu’est ce qu’on peut bien faire pour se rattraper sans faire une autre connerie en essayant. Pour le brun, les filles étaient aussi compliquées que les dérivées de fonctions. Et au cas où vous vous poserez la question, oui, il était carrément nul en maths. C’était certainement à cause de la complexité des filles qu’il n’avait jamais eut de relation vraiment sérieuse avant Maëlys. Même s’il ne l’avouera jamais, avant de la rencontrer, il avait la trouille de se lancer, et surtout de s’engager dans une relation aussi sérieuse que celle qu’il pouvait avoir à présent. La blonde était la seule qui lui avait donné le courage de faire ça, et de commencer réellement à penser à son avenir, plus seul comme il l’avait toujours fait, mais avec elle. En fait, c’était certainement la première fois qu’il était réellement amoureux, et il avait pas envie de tout gâché. Parce que si ça s’arrêtait, il savait pas ce qu’il deviendrait, il savait pas ce qui l’attendait, même s’il se doutait que ce serait certainement très douloureux. Ouais, il avait la trouille, de devoir affronter cette souffrance.

Qui de mieux que sa frangine pouvait l’aider là dedans? Et bien personne. C’était une fille, déjà rien que ça, c’était pas mal utile, mais en plus il lui faisait entièrement confiance et… Ben elle connaissait Maé aussi. Il avait quand même pas mal hésité, parce qu’il savait pas trop comment expliquer les choses, mais il avait finit par se lancer. Même si au final il lui avait pas dit absolument toute la vérité. Enfin, du côté de son couple, si, mais de son côté à lui, non. Ces derniers temps, il était un peu perturbé. Perturbé par sa demi-soeur d’une façon qui le surprenait tout autant que s’il était tombé amoureux d’un chien errant. Le problème était qu’il ne voulait pas se l’avouer, encore moins l’avouer à la personne concernée. Alors il laissait tout ses sentiments dans un coin de sa tête, se disant que ça lui passerait, qu’il avait peut être juste une espèce de crise d’adolescence en retard. De toute façon il ne pouvait pas aimé deux personnes en même temps, non? Sérieusement, les triangles amoureux à la con, ça existait que dans les bouquins, pas dans la vraie vie, comme ça. Puis en plus Zoélie… C’était pas comme s’ils avaient pratiquement grandis ensembles et qu’il la considérait comme sa petite soeur. Aden allait sérieusement finir par se retrouver dans un asile de fou, il était même assez étonné de ne pas encore avoir pété un véritable câble.

En tout cas, il avait bien fait de se confier à la brune. Il savait qu’elle était compréhensive, et surtout toujours de bon conseil. De toute façon, avec un point de vue extérieur, on arrive toujours nettement mieux à trouver une solution au problème. Quand on est complètement dedans jusqu’au cou, c’est une autre histoire. « Il faudrait peut-être que vous vous aménagiez une petite sortie, en tête-à-tête ? Loin de l’appart’ ? Dans un lieu neutre ? Pour un truc qui vous plaise à tous les deux ? » Aden réfléchit quelques secondes, les sourcils froncés et les yeux dans le vide. C’était pas une mauvaise idée, mais financièrement, ça allait être un peu la galère. Après, un petit week end, ça allait pas les foutre totalement dans la merde non plus. Il ferait des heures supplémentaires. « Ca vous permettra peut-être de vous retrouver, loin des tensions du quotidien ? Entre ton boulot et ses études, vous avez de quoi avoir pas mal de soucis, et donc, des tensions, sans rapport avec votre couple, qui s’accumule chacun de votre côté, et qui éclate, pour des broutilles, à l’appart’ ? » Des broutilles, le mot était faible, ça pouvait éclater parce que le savon était rangé du mauvais côté! Bon, c’est peut être légèrement exagéré, dit comme ça, mais quand la fatigue est là… Ça pouvait vraiment partir pour pas grand chose, et en général, c’est quand ça partait pour pas grand chose, que c’était le pire. Parce qu’aucun des deux voulait capituler, têtus comme ils l’étaient. « T’as certainement raison, je sais pas pourquoi j’y ai pas déjà pensé. » Oui, il se sentait légèrement nul, sur le coup, c’est vrai. Bon, il faut dire aussi qu’il n’était pas le mec le plus intelligent de cette ville, loin de là. Après tout, une fois son bac en poche, il avait laissé tombé ses études et c’était tout de suite plongé dans la vie active, sans chercher plus loin. Tout ça parce qu’il trouvait que l’école n’était pas faite pour lui. Et plus il approchait de la trentaine, plus ses disputes avec Maëlys se multipliaient, plus il commençait à regretter ce choix totalement impulsif et digne d’un ado en pleine crise. « Une sortie au restau, ou au ciné, ou n’importe quoi : ça devrait vous permettre d’être au calme. Et de parler tranquillement, afin de réaliser que vous vous prenez la tête pour des conneries ! Ca ira, tu verras ! » Et là il se sentait encore plus débile d’être directement partit sur un week end qui lui coûterait une blinde sans même avoir pensé à une simple sortie au restaurant. Sérieusement, niveau connerie, il pouvait aller très loin. « T’es sûre que ça marchera? » Pas qu’il commençait à tremper dans le pessimisme mais… Un petit peu quand même. Il était légèrement fatigué par tout ça. « Ce que je veux dire c’est que on s’aime, y a pas de doute là dessus, du moins de mon côté mais… Peut être qu’on est tout simplement pas fait pour être ensemble. » Ça lui brisait le coeur de dire ça, réellement. Et ça devait se voir dans son regard qu’il commençait à sentir humide. Non, il n’allait pas pleurer, quand même pas, mais il était clair qu’il n’avait pas le sourire. Même s’il était prêt à se battre pour son couple, il supportait pas de voir Maé souffrir à cause de lui. C’était surtout ça qui le poussait de plus en plus à réfléchir sur la situation, et à se confier autant à sa demi-soeur.

 
code par SWAN - gifs tumblr - musique - so cold - Breaking benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: We are family ✣ Zoélie   

Revenir en haut Aller en bas
 

We are family ✣ Zoélie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Family First : II
» You're bringing new life to your family tree now ◮ Alistair & Andy
» Montage débile : Family Sim Bower
» Family is all. {Mael - Liora}
» (#15) in time of test, family is best. (cora)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara Evening 2.0 :: 
HORS-JEU
 :: ∞ Archives :: 2016 :: Rp
-
✿ KATE WALSH - Scénario de Sandro et Sienna
✿ GIGI HADID - Scénario de Blair
✿ EMMA ROBERTS - Scénario d'Aymeric
✿ MARIE AVGEROPOULOS - Scénario de Sandro et Miléna
✿ KENDALL JENNER - Scénario de Nikita
✿ DANIEL GILLIES - Scénario de Sloann
✿ DOMINIC SHERWOOD - Scénario de Karlton
✿ IAN SOMERHALDER - Scénario de Sloann
✿ CHACE CRAWFORD - Scénario de Sienna