AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Un entretien d'embauche à domicile (Isaak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Un entretien d'embauche à domicile (Isaak)   Lun 9 Mai 2016 - 22:23

Un entretien d'embauche à domicile


Ce matin-là en allant travailler, j'avais reçu un message de l'agence de baby-sitting qui me demandait de me rendre à leur bureau pour un contrat. Deux petites filles , un père occupé, et selon eux je pourrais travailler lors des week-ends et lorsque je ne serais pas au bureau. Le job idéal pour me faire un peu plus d'argent et prendre mon indépendance au plus vite . Et surtout la prendre correctement.

Je me rendis à l'agence de suite après avoir quitté le bureau. Je franchis la porte et une dame d'un certain âge rousse m'accueillit.-Mademoiselle Jones , vous avez eu notre message. Me dit-elle d'un ton enjoué et soulagé .Je souris, elle fouilla dans son bureau et me sortit le dossier. -Bien. Alors l'entretien ne se fera pas ici, annonça-t-elle si rapidement que j'eu du mal à comprendre. Mr Lovewell voudrait vous rencontrer afin de se faire son propre avis et surtout pouvoir voir si vos compétences conviennent à ses exigences. Bien sur le contrat sera à voir avec nous , je vous donne l'adresse et repassez nous voir si l'entretien est concluant. Elle ne m'avait pas laissé en placer une. Comme si cet homme était tellement exigeant que même une secrétaire avait peur d'en parler et visiblement elle ne désirait qu'une chose se débarrasser au plus vite de la tâche ingrate de lui trouver une nounou. A son débit de paroles et sa manière d'agir on aurait pu croire que l'entretien était peine perdue. Je ne désespérais pas. J'avais besoin de ce job.

Je quittais l'agence et fila droit vers l'adresse écrite sur le dossier. Une fois devant la maison j'attachai en queue de cheval mes cheveux mis le dossier dans mon sac cabas ,où se trouvait quelques documents à retaper pour mon patron et alla sonner à la porte.
Je comptais..
Un , Deux , Trois..
J'avais ce tic lorsque je sonnais. Cela m'aidait à décompresser et puis si à vingt personne n'avait répondu je partais..
Sept.. Huit...


code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche à domicile (Isaak)   Mar 10 Mai 2016 - 18:02


❝ Un entretietn d'embauche à domicile❞
- Rosalie & Isaak -
Les enfants sont le reflets d'une cadeau digne de nos aspirations les plus profondes et pûres ¢my self

Avec ma petite Sophia, de quatre mois, je perdais la tête. Ce trésor pleurait bien trop pour une enfant. Certes, elle s’endormait facilement. Seulement, pour les autres demandes, elle hurlait comme jamais. De l’autre côté, il y avait Taylor ma petite de six ans que j’avais mise en adoption dès sa naissance et que j’avais laissé tomber qui fuguait la nuit de chez ses parents pour tenter de se rendre chez moi. Elle allait souvent se blottir contre la petite Sophia. Ces parents, à Taylor, venait d’apprendre que la mère avait un cancer assez mâlin un peu plus tôt, ils étaient en instance de divorce. Le père buvait de plus en plus. Ainsi, j’aidais Marguerite, sa mère adoptive si tendre. Sophia vivait chez moi une semaine sur deux des fois plus. Quant au père, j’avais plutôt de la mésestime pour cet homme qui ne se reprenait pas en main pour le trésor que je lui avais confié ou plutôt l’agence d’adoption à l’époque où il n’avait aucun antécédent aupravant. Marie, ma défunte épouse n’aurait pas été contente non plus, nous attendions cette enfant à l’époque avec tant d’impatience et d’amour avant qu'elle ne meure en accouchant.

Ma sœur était venue m’aider en prenant congé au travail à ses frais et mes parents faisait le relais la fin de semaine avec elle afin qu’elle puisse prendre du repos. Quant à moi, j’entamais la fin de mes deux mois de congé paternité et je me doutais bien que je prendrais quelques semaines encore à mes frais. Mon travail me permettait d’avoir cette latitude, mais mon patron n’était pas très enchanté. Comme mon père était ministre en sécurité internationale, il ne me chantait pas trop.  Ainsi, j’avais contacté une agence pour trouver une baby-sitter, une nourrice ou je ne sais quoi. Il faudrait peut-être à ce que je pense à une gouvernante, car Taylor avait du mal avec l’écriture. Elle n’avait que 6 ans, mais je la savais perturbée, je voulais prendre toutes les précautions. Ce pourquoi, j’avais insisté à l’agence pour avoir quelqu’un de fiable et compétente avec de l’instinct, parce que par moment, je me disais qu’ici c’était une question de survie! J’étais cerné comme un bœuf et je ne faisais pas une nuit complète depuis l’arrivée de ce dernier enfant. Pour compliquer le tout, la maison était trop grande! Il y avait une chambre pour chacune des filles à l’étage et bien d'autre pièces encore, mais épuisé, j’avais descendu les lits ainsi que le miens dans le salon à thé. Histoire d'éviter de monter les escaliers le soir ou pour les avoir plus près de moi en tout temps. J’avais condamné pour ainsi dire cette pièce. La maison était rangée certes, mais c’était bien parce que ma mère passait souvent et que j’avais une sœur cadette qui venait également aux deux jours m’aider. Nous étions pour ainsi dire très solidaires. Mon frère, lui s’occupait des courses et du terrain.
J’avais réussi à coucher les fillettes pour leur sieste de l’avant midi, parce que bien sûr comme personne ne faisait des nuits complètes, nous dormions souvent le matin à nouveau, après le déjeuner. Bien entendu, aujourd’hui faisait exception pour moi, puisque j’avais la visite d’une future potentielle babysitter. J’avais passé 5 personnes en entretient cette semaine et j’étais désespéré, aucune ne me rassurait. Puis, alors que j’étais en train de ranger la maison en courant d’un bord et de l’autre, ma sœur aînée n’étant plus là pour l’instant, on sonna à la porte. Je m’empressai donc d’aller répondre. Je m’arrêtais certes devant un miroir pour vérifier mon allure. Ça pouvait aller, j’étais habillé d’un éternel pantalon de toile charbon et d’un polo bleu. Je n’avais l’air que fatigué un peu. Alors, j’ouvris la porte souriant. Je vis alors devant moi, une jeune femme assez jeune, mais très agréable de prime abord à regarder. Ça n’avait rien à voir avec le fait que je pensais à ce genre de choses, surtout pas ces derniers temps et mes histoires passées, mais elle avait un visage aux traits fins qui était doux à regarder. Ça me frappa.

Alors rapidement, je lui dis en ouvrant la porte : Bonjour! Bienvenue, Vous êtes la babysitter de l’agence pour l’entretient?, demandais-je faussement. Je suis M. Lovewell-Fraser, Isaak pour être exact.

Je marquai une pause et lui rajoutai, rentrez donc, je me tassai du chemin histoire de la laisser passer la première. Je refermai alors la porte soigneusement pour ne pas trop faire de bruit. Certes, les filles dormaient dures le matin et la pièce était au  rez-de-chaussée, au fond de  l’étage et fermée par deux portes coulissantes françaises. J’avais sur moi le moniteur pour enfant afin de les entendre si jamais. Je savais que je les réveillerais si toutefois l’entretient se passait bien pour les présenter. Elles étaient toujours enjouée et locassent lorsqu’elles se réveillaient. Il faudrait que je vois comment ça se passait sur le terrain. J'étais un homme analyste criminologue. J'allais passer cette dame entrevue et me présenter d'abord.



code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



Dernière édition par Isaak M. Lovewell-Fraser le Mer 11 Mai 2016 - 5:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche à domicile (Isaak)   Mar 10 Mai 2016 - 20:41

Un entretien d'embauche à domicile


J'appuyais sur le bouton. La sonnette retentit. Cette demeure était majestueuse. Gigantesque même. Alors que je comptais, la porte s'ouvrit sur un homme d'une petite trentaine d'année, brun, grand et très sexy. Il m'accueillit chaleureusement. Son regard était intense, profond, mais il m'avait l'air fatigué. Son pull lui allait à merveille. Je me repris rapidement, dévisagé mon futur patron en admirant son corps lors de la première rencontre n'était surement pas la bonne solution pour être embauché.

-C'est exact, lui répondis-je après qu'il m'ait demandé si j'étais bien la baby sitter que l'agence envoyait.

Il se présenta, Isaak, un prénom qui faisait une impression très forte, chargé d'histoire, visiblement comme cet homme.

-Enchantée. Moi c'est Rosalie, annonçais-je en souriant. Il me laissa entrer et referma la porte derrière lui.

La maison était autant imposante à l'intérieur que lors de mon premier regard sur l'extérieur. Il y avait autant d'intensité dans ce lieu que de chaleur humaine et de joie. J'avais remarqué qu'Isaak avait un babyphone sur lui. Les petites devaient dormir. Je compris l'envie de la secrétaire de se débarrasser de ce dossier, cet homme était charismatique, voir impressionnant, il dégageait une certaine chaleur, mais sa prestance le rendait intimidant.. Mais le travail n'en serait que plus intéressant.

-Vous avez une très belle maison.

Je ne savais pas trop quoi dire... Mais parler du contrat serait la meilleure façon de détendre l'atmosphère.

-L'agence ne m'a pas vraiment parler du contrat. Je sais juste que vous pourriez avoir besoin de moi pour deux petites puces.

Cet homme était père de deux petites filles. À son âge, seul vraisemblablement... Ce mystérieux individu m'intriguait... Autant qu'il m'impressionnait....


code by mirror.wax


Dernière édition par Rosalie E. Jones le Jeu 12 Mai 2016 - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche à domicile (Isaak)   Mer 11 Mai 2016 - 5:27


❝ Un entretietn d'embauche à domicile❞
- Rosalie & Isaak -
Les enfants sont le reflets d'une cadeau digne de nos aspirations les plus profondes et pûres ¢my self



J’étais ravie de voir que je pouvais espérer embaucher une jeune femme et non pas qu’une vieille grébiche qu’on m’avait envoyé la semaine dernière. La jeune inconnu confirma qu’elle était bien de l’agence. Je connaissais bien l’agence pour en avoir entendu parler par des collègues et amis. J’étais le plus jeune au bureau, tous avait des enfants déjà. Tout dépendait du service et département auxquels je faisais référence. Elle se présenta et me dit qu’elle était enchantée. Je lui répondis : Moi de même. Puis, elle me dit que j’avais une belle maison. Je lui répondis un peu surpris, après tout je ne faisais plus attention à ces détails. Ça n’avait pas tant d’importance pour moi, c’était simplement la demeure de mes grands-parents autrefois. J’avais vécu au Brésil dans un appartement pendant des années, pour ainsi dire, une maison était qu’utile pour fonder une famille. Une famille souvent pas comme la miennes... J’étais après tout père monoparental en réalité malgré tout le support. Je lui répondis : Merci, elle appartenait à mes grands-parents. Finalement, elle me dit :
-L'agence ne m'a pas vraiment parler du contrat. Je sais juste que vous pourriez avoir besoin de moi pour deux petites puces.

Je lui souris. Elle était professionnelle ne puis-je pas m’empêcher de souligner dans mon esprit. Alors, c’est pour les week-ends. Je travails les week-ends, 25 heures au total. Sinon, je travail de la maison. Autrement, je savais que je pourrais compter sur mes sœurs pour prendre les enfants si j’avais du mal à arriver avec le boulot ou je verrais.

Vous pouvez vous asseoir, lui fis-je signe en l’amenant dans le salon qui se trouvait libre et à côté.

Alors, si vous permettez je vais vous expliquer plus en détail le contrat et puis nous pourrions parler de vous et de votre expérience. Par la suite, si ça peut vous convenir comme emplois et si ça me convient, je vous parlerais plus des filles et des règlements et je vous les présenterais. Fis-je un peu malaise de laisser sous-entendre que je la passais en entrevue. Je lui souris histoire de détendre l’atmosphère. J’essayais aussi de lui expliquer le déroulement de l’entrevue.

Alors, la plus jeune à 4 mois, elle se nomme Sophia, je l’ai adopté il y a deux mois. Puis, Taylor, l’aîné a 6 ans, c’est ma fille biologique. Je restai vague sur ce détail pour l’instant. Taylor est là une semaine sur deux, mais toujours les week-ends pour l’instant. L’idée, c’est de s’occuper d’elles quand je ne suis pas là, mais aussi lorsque je suis là, jour et nuit. J’ai besoin de repos comme je travail les week-ends et j’aimerais mieux pouvoir faire des relais la nuit sans tous les faires. Sauf qu’on peut faire autrement si vous êtes mon dernier espoir, dis-je en riant afin de détendre l’atmosphère. Je savais que j’étais exigent comme contrat. De plus, Taylor lorsqu’elle est ici refuse de dormir sans sa petite sœur et du coup, elles ne font pas leurs nuits comme Sophia ne fait pas les siennes évidement. Il va de soi que vous auriez votre chambre, ce n’est pas cela qui manque, puis, vous auriez votre semaine de libre, sauf que je vous rémunérais plus que vos heures du week-end, car je me doute que vous pourriez avoir des réponses à force de les côtoyer que moi je n’aurais pas pour répondre à leurs besoins, je vous emailerais peut-être du coup.  Pour le week-end et la marge de manœuvre, je vous rémunérais un 60 heure à un taux horaire comme en plus vous logeriez ici je comprends que c'est pas mal d'inconvénients... Sauf que ne vous inquiétez vous pas, je vous appelerais en cas de besoin. Il faudrait aussi que vous seriez à l’aise avec le fait qu’il pourrait y avoir de la visite, ma famille sont très solidaires pour les tâches de la maison, le temps que les choses soient plus stables. Aussi, autant vous dire que les filles pleurent beaucoup, enfant Sophia et Taylor est parfois muette, car elle est gênée. Je crois qu'avec le temps ça pourrait se résorber avec quelqu'un qu'elle connaîtrait. Avec moi, elle me parle toujours. Qu’en dites-vous? L'agence m'avait dit qu'avec une telle rémunération, je pouvais avoir ces conditions avec une certaine flexibilité.




code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.



Dernière édition par Isaak M. Lovewell-Fraser le Jeu 12 Mai 2016 - 5:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche à domicile (Isaak)   Mer 11 Mai 2016 - 20:00

Un entretien d'embauche à domicile


Cet entretien d'embauche promettait d'être des plus intéressant. Lorsqu'Isaak avait ouvert la porte, sa prestance m'avait impressionné , mais sa gentillesse était bien plus chaleureuse et tendre. Sa voix douce m'invita à entrer. Lorsque je lui dis que sa maison était magnifique, il me signifia qu'elle appartenait à ses grands-parents autrefois. Pas vraiment étonnant, cette maison était moderne, mais en même temps, elle avait un design ancien et semblait porter en elle le poids des histoires du passé. Je me sentais tout de suite bien en entrant ici.
J'observais d'ailleurs la maison, tout en suivant Isaak dans le salon. Il m'invita à m'asseoir, ce que je fis en veillant à le faire d'une manière élégante.
Il se mit ensuite à m'expliquer le déroulement de l'entretien. Nous allions tout d'abord parler du contrat, puis si jamais cela nous convenait, il me parlerait des filles et me les présenterait.

Sophia, 4 mois, était sa fille adoptive. Puis il y avait Taylor qui avait 6 ans. Sa fille biologique. Il resta vague tout de même, je savais bien que cet homme était mystérieux. Taylor n'était là qu'une semaine sur deux et tous les week-ends. Un divorce ? Je ne poserais pas de question, c'était sur, mais cela m'intriguait comment un homme aussi beau que lui pouvait être seul. Le contrat consistait à s'occuper des petites jours et nuits en son absence., puis la semaine lorsqu'il se reposait. Faire des relais la nuit comme un couple avec un bébé pour qu'il puisse dormir et se reposer pour le boulot.. Il ajouta que j'étais son dernier espoir en rigolant. Je me dis qu'il devait vraiment être fatigué et son humour me fit sourire, car même fatigué et en plein entretien, il rigolait. C'était un point très positif pour moi. Et puis c'était sans dire que son sourire était magnifique.

Il m'expliqua un peu plus de détails sur les petites. Une question me vint à l'esprit, si je devais être là la nuit où dormirais-je, car je travaille en semaine le matin ... Il résolut mon souci sans même que j'eus posé la question. Il me confia que j'aurais une chambre ici. Je pourrais donc vivre ici, et m'occuper des petites tout en travaillant aussi au bureau d'avocat où j'étais secrétaire à mi-temps. Il me parla de la rémunération. Puis de sa famille très présente ici , selon lui, je devrais vite être à l'aise avec l'idée de leur visite.

-Toute personne normalement constituée veut le meilleur pour ses enfants, cela me paraît logique d'être exigeant. Pour ce qui est du fait d'être logé, je n'avais pas de détails sur le contrat il faudra que je voie ça ... bien sûr cela ne me dérange en aucun cas je comptais prendre mon indépendance et quitter le nid familial. Être auprès de vos filles me permettra de mieux les connaître et être plus attentive à leurs besoins. Et puis je pourrais vous donner un coup de main sur tout ce qui est tâches ménagères, courses, devoirs, ou même pour vous si vous avez des choses dont vous pourriez avoir besoin.

Je souris à la fin de mon monologue.

-Je parle trop désolé...




code by mirror.wax


Dernière édition par Rosalie E. Jones le Jeu 12 Mai 2016 - 13:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche à domicile (Isaak)   Jeu 12 Mai 2016 - 5:33


❝ Un entretietn d'embauche à domicile❞
- Rosalie & Isaak -
Les enfants sont le reflets d'une cadeau digne de nos aspirations les plus profondes et pûres ¢my self


J’étais stressé. Le manque de sommeil se faisait paraître sur mes traits, mais aussi mon sentiment d’échec me pesait lourd. Je m’étais un peu trop précipité pour cette adoption et les retrouvailles avec ma fille aînée. Maintenant, c'était difficile, mais pas impossible! Je ne regrettais pour rien au monde certes.

Puis, elle me dit que tout le monde normalement voudrait le meilleur pour ses enfants. Je lui souris. J’étais nouvellement père dans les faits, ça me touchait de loin. Je ne le laissai pas trop savoir. Puis, elle semblait hésitée pour être logée, j’appris qu’elle vivait chez ses parents. Elle m’offrait également son aide et disait certes ainsi pouvoir connaître les filles au mieux en logeant ici. J’acquiesçai, l’écoutant. Finalement, elle s’adressant à moi, croyant trop parler.

Je lui répondis alors tentant de faire plus confortable comme échange plutôt que formelle.

Oh non, vous ne parlez pas trop, je vous assure, soyez à l'aise. Je lui pointai les bouteilles d’eau et les sablés au même moment sur la table basse qui nous séparait un en face de l’autre. Si vous voulez à boire ou à manger, n’hésitez-pas, j'aurais dû vous le proposer plus tôt, où avais-je la tête? Puis, pour les détails, c’est pas un problème, je peux être flexible et on peut voir en tant et lieu. C’est surtout les week-ends que j’ai besoin de vous en permanence, la semaine vous n’êtes pas tenues de dormir ici, mais ce sera votre chambre, vous pourrez aller et venir quand vous voudrez. La chambre est au rez-de-chaussée et elle est reliée à un pavillon privé plus à part par une véranda avec une cuisine et une salle de bain. Cela vous appartiendrait. Pour le salaire, ce sera soit un contrat, tant la semaine ou au minimum un 60 heure. Je vous rémunère les week-ends entiers. La semaine, c’est seulement que je veux pouvoir compter sur vous pour si j’ai des questions. Il va de soi que vous pourrez voir les filles pas que les week-ends ici si vous voulez et pouvez. Pour les tâches, ne vous en faites pas, c’est un détail, mais j’apprécie votre générosité. Je la trouvais effectivement très serviable. Je veux surtout que vous soyez confortable, ayez votre intimité, bonifier également votre travail la nuit et que le contrat avec les détails logistiques soient clairs et en aucun cas dérangeant. Je marquai une pause.

Je veux surtout quelqu'un de stable et qui sera là pour un moment, pas que quelques semaines. Histoire de leur donner un peu de stabilité. Combler un peu le fait que je dois retourner travailler et que je suis seul avec ces deux gamines. Je souriais, un peu timidement, mais aussi, je soupirai.
Alors si ça vous convient, voilà, je vais briser la glace rapidement, si vous me parliez un peu de vous et de votre intérêt pour ce boulot et de vos compétences, histoire que je me fasse une idée? Je laissa quelques secondes et repris afin de tenir paroles et briser la glace et dis :

Alors je suis Isaak et je suis père monoparental et je suis dans la sécurité internationale et ambassadeur.


code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Maire

Admin

∞ Arrivé(e) à Toronto : 04/05/2014
∞ Messages : 130
∞ Points : 21
∞ Emploi/Etudes : Maire

MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche à domicile (Isaak)   Mar 13 Sep 2016 - 20:26

J'archive

_________________
Le Maire est le compte fondateur du forum.
Pour voter pour Niagara Evening, on clique ici:


PRD + FB de NE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niagara-eveningv2.forum-canada.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un entretien d'embauche à domicile (Isaak)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un entretien d'embauche à domicile (Isaak)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Entretien d'embauche ensablé [FINISH]
» Entretien d'embauche (Margaret)
» Entretien d'embauche [PV Sibelle Grown]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara Evening 2.0 :: 
HORS-JEU
 :: ∞ Archives :: 2016 :: Rp
-
✿ KATE WALSH - Scénario de Sandro et Sienna
✿ GIGI HADID - Scénario de Blair
✿ EMMA ROBERTS - Scénario d'Aymeric
✿ MARIE AVGEROPOULOS - Scénario de Sandro et Miléna
✿ KENDALL JENNER - Scénario de Nikita
✿ DANIEL GILLIES - Scénario de Sloann
✿ DOMINIC SHERWOOD - Scénario de Karlton
✿ IAN SOMERHALDER - Scénario de Sloann
✿ CHACE CRAWFORD - Scénario de Sienna