AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Will forever be enough ? [&& Astar <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Will forever be enough ? [&& Astar <3]   Dim 27 Nov 2016 - 0:56


    Ecouteurs dans les oreilles, téléphone dans la poche intérieur de la veste, je filais comme le vent sur mon skateboard à travers les rues pour me rendre au travail. Aujourd’hui, j’avais eu un soupçon d’écologiste en moi et avais décidé de ne pas prendre la voiture. Maintenant, imaginez-vous un peu le tableau, un type, en costard, qui se balade dans Toronto sur son skateboard. Je suis loin de l’image parfaite de l’homme d’affaires que je pourrais être. Et pourtant, les illusions peuvent être trompeuse. Mais surtout, en ce beau vendredi matin, il y avait quelque chose qui me travaillait. Aujourd’hui, c’était le jour de ma rencontre avec Astar. Celle où j’avais mis mon poing dans la face de l’autre crétin à Londres. Ouais, je sais, vous êtes surpris de voir un type qui se rappelle des dates. Et bien, vous êtes loin de savoir tout ce dont je suis capable. Ce n’était pas comme si cette date était franchement la meilleure au monde, il y avait certes le mariage mais ce n’était pas avant plusieurs mois qu’on fêterait notre anniversaire de mariage.

    Non, je voulais marquer le coup. Il y avait quelque chose qui me tenait à cœur en particulier suite à un certain évènement de ma vie. Il y avait un petit truc qui me chiffonnait et je voulais faire un truc spécial. Mais… Que faire ? Je la comblais déjà de cadeaux, d’attentions et autres petites choses. Evitant astucieusement une mamie en déambulateur, je continuais à me diriger vers ma boite. Arrivé sur place, je faisais sauter mon moyen de transport dans ma main, avant de saluer le portier, qui me gratifia d’un sourire. D’un pas dynamique, presque en course, je montais les premières marches d’escaliers du building avant de me diriger vers l’ascenseur. Pensif, j’appuyais machinalement sur le bouton et me remettais sur mon skateboard. Oui, j’allais jusque dans mon bureau en skateboard. Mais bon, mes collaborateurs avaient l’habitude, il n’y avait sûrement plus grand-chose qui les étonnait venant de ma part.

    Arrivé dans mon antre, où le bureau disparaissait sous la masse de papiers désordonnés, je savais que je n’allais pas beaucoup travailler aujourd’hui. Tant mieux, j’avais une petite équipe prête à recevoir mon travail et qui le ferait sans broncher. D’un ton presque sec, j’interpellais ma secrétaire, lui annonçant que je voulais voir mon équipe le plus vite possible. Mes managers arrivèrent presque au pas de course, alors que je préparais déjà ce que j’allais leur déléguer. Prestement je donnais mes ordres, avant de les faire se remettre au travail. Une petite idée commençait à germer dans mon esprit et un petit sourire en coin, je fermais la porte de mon bureau. Je savais exactement ce que j’allais faire.

    Coup de fil, coup de gueule et recoup de fil. Quelques instants de pression et de « chantage » plus tard (non, rien de bien illégale, juste un petit coup de communication, ça marche), je regardais l’heure. Midi. Parfait. Pas de réunion aujourd’hui ? Encore mieux ! Je me levais, attrapant mon skateboard. Je m’approchais de ma secrétaire, lui annonçant que je m’absentais pour la journée. Je lui donnais deux trois précisions, concernant notamment un plan de restructuration immobilier sur lequel j’avais mis le grappin pour faire deux trois logements de mon cru avant de partir. Je ne retournerais pas à la maison en skateboard. J’étais bien trop pressé. Je fis signe à un taxi de s’arrêter avant de lui donner l’adresse. Mon cœur commençait à battre à tout rompre, comme un jeune adolescent qui s’apprêtait à passer une soirée avec sa copine pour la première fois. Sauf que ce n’était plus ma copine, c’était encore mieux ; Astar était mon épouse et je l’espérais, un jour, la future mère de mes enfants. Mais nous avions encore du temps avant nous avant d’envisager quoi que ce soit.

    Arrivé à la maison, je laissai au chauffeur plus que la somme de la course et rentrais chez moi en vitesse. J’allais me doucher, me détendre un peu, avant de commencer les préparatifs. Face au miroir embué de la salle de bain, une serviette noué autour de la taille, j’inspirais profondément avant de passer ma main sur la buée pour avoir un peu de vision. Je me rasais de près, avec le coupe chou en argent que ma belle m’avait offert, afin d’avoir le meilleur rasage, me passais de l’aftershave sur le visage, non sans grimacer parce que ça piquait. Et je me dirigeais vers le dressing.

    Je cherchais la meilleure tenue possible. Avant de finalement choisir une chemise blanche, un polo noir, une cravate rouge (qu’elle m’avait offert) et le costume noir qui allait bien avec. Je savais qu’elle serait parfaitement apprêtée, même après une journée de travail. De toute façon, elle était toujours belle. J’enfilais ma montre, remettais mon alliance que j’enlevais dès que je faisais des activités à risque comme prendre une douche. J’avais bien trop peur de la perdre. Et je regardais l’heure. Il me restait exactement une heure quarante avant que ma belle ne sorte de son travail. Et je ne comptais pas arriver en retard pour la cueillir. Et j’avais encore pas mal de choses à faire. Je montais dans la berline, vérifiant que le bandeau pour les yeux était bien dans la boite à gant. Une fois que tout était ok, je me mis en route.

    Je faisais un saut chez le fleuriste, un saut chez… Non en fait, je ne vais pas vous le dire, mais j’ai fais plusieurs détours avant d’arriver sur place. Me garant pile devant la sortie, je savais qu’elle serait la dernière à quitter l’établissement avec ses collègues. Patiemment, mon bouquet de fleur à la main, je laissais mon regard se promener un peu partout, jusqu’à ce que la sonnerie ne retentisse. Un flot d’élève sortit et une fois que ce fut plus calme, j’attendais l’arrivée de ma très chère femme, avec une certaine impatience, je dois l’avouer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astar S. Taylor-Scott

Administratrice

∞ Arrivé(e) à Toronto : 28/06/2016
∞ Messages : 121
∞ Points : 48
∞ Emploi/Etudes : Maîtresse d'école

MessageSujet: Re: Will forever be enough ? [&& Astar <3]   Mar 29 Nov 2016 - 0:13


Will forever be enough?

L'apprentissage des différentes leçons n'était pas toujours facile pour ces jeunes gens.. C'était assez compréhensible, être assis sur une chaise une grande partie de la journée alors qu'ils pouvaient aller jouer dehors et être simplement les enfants qu'ils étaient.. Un sourire se dessina sur mes lèvres à cette pensée.. Comme cela devait être agréable et plaisant d'avoir leur âge cette insouciance dans le regard, cette envie de découvrir le monde, de se laisser guider sans se poser mille et une question, d'être libre de ses mouvements, de crier, de courir et de sauter.. Je donnerais n'importe quoi pour revivre ne serait-ce qu'une seule journée comme une petite fille.. Mais voilà, j'allais devoir me résigner à jouer mon rôle de maîtresse auprès d'eux, d'être là pour les soutenir lorsqu'ils ont du mal avec une nouvelle ou même une ancienne notion, être là pour leur apprendre à grandir intellectuellement mais aussi pour toute chose dont il voudrait me confier. J'étais vraiment quelqu'un de très impliquée dans la réussite de mes élèves ainsi que dans mon travail. Bien sûr, j'étais novice, j'avais encore beaucoup de chose à apprendre mais je me devais d'être irréprochable auprès de ces enfants, je voulais qu'ils sortent de ma classe en ayant l'impression d'avoir réellement appris quelque chose. Je soupirai doucement avant de me lever de ma chaise de bureau, tenant les feuilles d'exercice que j'avais préparé en main. Cela faisait déjà une bonne semaine que nous avions travaillé sur les additions ainsi que sur les soustractions. Enormément de rappel avaient été faits étant donné que les petits avaient déjà eu l'occasion de travailler sur cette partie des mathématiques l'année passée. Je voulais les évaluer sans les noter pour m'assurer de la réussite de chacun d'entre eux et en cas de lacune, pouvoir y remédier. J'avais donc distribué les sujets, je leur avais donné les consignes en plus de leur rappeler qu'il était hors de question de s'aider de son voisin. Etant donné que la journée arrivait à son terme, je leur avais donné jusqu'à la sonnerie pour finir le sujet. Une fois les indications énoncées, il n'avait plus qu'à commencer. Je m'étais dirigée vers la fenêtre, scrutant les quelques passants que j'apercevais. Je finis même par me perdre dans mes pensées.. L'Ecosse, mon pays d'origine me vint en tête. Tous ces beaux paysages, sa population chaleureuse et son ambiance sans pareille.. Il ne fallait surtout pas oublier mes parents qui me manquaient terriblement.. Bien sûr Toronto était aussi une très jolie ville mais j'avais parfois le mal du pays. Au moins, lorsque j'étais en Angleterre, je n'avais pas trop de mal à retourner voir ma terre natale mais aujourd'hui, c'était assez difficile. Pourtant, malgré cette tristesse dans mon cœur, elle n'était pas comparable à mon bonheur qui, lui, était de plus en plus grand chaque jour qui passait. Je ne pouvais pas m'en empêcher, j'étais heureuse, remplie de joie et même si j'avais ce désir d'être auprès de mes proches, je me trouvais auprès de la personne que j'aimais le plus au monde. Le simple fait d'avoir son visage en tête me faisait sourire bêtement, je n'arrivais pas à me contrôler. J'essayais de supprimer ce dernier avant que l'un de mes gamins me prennent pour une folle mais il n'y avait pas moyen, au contraire, c'était pire, tellement, que je dus étouffer un rire. Je baissai la tête un instant avant de me tourner vers mes élèves. Quelques uns avaient levé la tête pour m'observer avant de retourner à leur devoir. Je décidais de m'éloigner des fenêtres, faisant un tour dans les allées, les mains jointes derrière mon dos. J'avais beau arboré une attitude sérieuse, le jeune homme n'avait pas quitté mon esprit. Comment le pourrait-il? J'étais tellement éperdue de lui que parfois je ne savais limite plus comment je m'appelais. Henry avait une telle emprise sur moi, c'était presque effrayant. Mais que voulez vous, je n'y pouvais rien, c'était comme ça. Mon mari me faisait oublier mon chagrin, d'ailleurs, j'avais hâte de le revoir après cette journée qui n'en finissait plus.. Enfin si, la sonnerie retentit aussitôt. Les petits se levèrent à une vitesse, rangeant leur affaire alors que je leur demandais de vérifier avoir bien écrit leur nom et prénom sur les feuilles avant de me les rendre. Je les regardais se hâter de sortir de la pièce, certains en courant. Décidément ces gosses, bien trop pressés d'aller jouer.. Quelle belle vie ils avaient!! Je jetai un bref coup d'yeux à certains devoirs histoire de voir les réponses sans faire attention à qui appartenait ces derniers avant de ranger à mon tour mes affaires. Je fis un bref saut en salle des maîtres, disant au revoir à tout le monde avant de me diriger vers la sortie. J'étais un peu fatiguée, la journée avait été longue et je rêvais d'être dans les bras de mon cher et tendre. Je lâchais un petit soupire, passant une main dans ma chevelure, franchissant les grilles lorsque je m'arrêtai nette. Raphael?! Je fus frappée par la surprise un instant, l'observant avec son bouquet de fleur en main. Je souris avant de me pincer les lèvres et de le rejoindre aussitôt. Je fis mine de jouer la fille intriguée et timide, et d'une voix innocente. C'est pour moi? Je clignais deux trois fois des yeux avant de m'approcher de lui et de l'embrasser, tendrement. Il était si adorable de s'être déplacée pour venir me chercher et de m'offrir mes fleurs préférées. Décidément, j'avais épousé le parfait petit mari.

 

_________________
    Feels so natural.. More than physical.. Spiritual love..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Will forever be enough ? [&& Astar <3]   Mer 30 Nov 2016 - 0:55

    Je me rappelle encore à ce jour la façon dont j'avais rencontré Astar. Dire que c'était un coup du sort, du hasard, ne serait pas... Comment dire... Ca ne serait pas mentir. J'avais pourtant eu un certain nombre de femmes dans ma vie, mais il y avait quelque chose entre l'écossaise et moi-même qui était... différent. Plus puissant. Pourtant cette chose ne m'avait pas empêché de dévier. Je me giflais mentalement, me sommant de ne pas repenser à ce jour funeste. Je n'étais pas nécessairement croyant, mais je priais Dieu pour que rien ne se sache jamais. Au volant, je respirais profondément, mon reflet dans le rétroviseur semblant me renvoyer un regard décontenancé mêlé de reproche. Si j'avais plus, j'aurais donné un coup dans le rétroviseur. Mais je serrais les mains sur le volant. Allons, allons... Je n'allais pas sortir ma tête des mauvais jours. J'augmentais le volume de la radio, préférant me noyer dans le flots de paroles incessants des animateurs pour faire taire mes pensées.Bien rapidement, je retrouvais ce petit sourire que j'avais continuellement aux lèvres. Celui qui avait fait croire à deux policiers que je me moquais d'eux alors que ce n'était pas le cas. Au final, j'avais eu droit à une amende pour "outrage aux forces de l'ordre" (j'aurais pu avoir pire mais papa est passé par là). J'arrivais bientôt à l'école où ma belle enseignait et décidais de l'attendre patiemment. Lorsque je la vis apparaître, un large sourire se dessina sur mes lèvres, en harmonie avec celui qu'elle arborait. Je penchais légèrement la tête sur le côté suite à sa question à savoir si c'était bien pour elle. Quoi... Les fleurs ? Je la laissais m'embrasser, toujours souriant.

    "Eh bien laisse moi réfléchir... Je crois que je vais plutôt les donner à ta collègue, tu sais ? La blonde avec..."

    Je la regardais, taquin, et posais ma main sur son visage. Bien sûr que c'était pour elle. Je lui tendais le bouquet, attendant qu'elle le prenne, avant de l'attirer par la taille. Son baiser ne m'avait pas semblé suffisant. Je posais à nouveau mes lèvres sur les siennes, tout en la serrant contre moi (mais pas trop, hein, il avait coûté cher le bouquet de fleur et ça m’ennuierait qu'il soit abîmé aussi vite !). Je m'écartais un peu d'elle, remettant en place une mèche de cheveux rebelles. Elle était toujours aussi belle. Je lui ouvrais la portière de la voiture, attendant qu'elle s'y installe, avant de la refermer derrière elle. En parfait gentleman que j'étais.Je m'installais côté conducteur et remettais en route le moteur du véhicule. Mais je ne repartais pas tout de suite. J'ouvrais la boîte à gant, dévoilant le bandeau que j'avais prévu pour elle. Et qui allait me servir plusieurs fois. Je me tournais vers elle, toujours un sourire aux lèvres.

    "Pour le meilleur et pour le pire, hein ? Tu me fais confiance... ?"

    Sans attendre de réponse forcément de sa part, je lui bandais les yeux, en veillant à ne pas lui faire mal. Je vérifiais qu'elle ne voyait rien et me mettais finalement en route. Je savais que le restaurant où on allait était souvent plein. Il fallait réserver des mois à l'avance. Pourtant j'avais réservé ce midi. Oui oui, petit privilège de fils à papa... Une fois qu'on dit qui on est, étrangement, la meilleure table du restaurant se libère. Celle qui, bien sûr, est à l'écart d'un peu tout pour permettre la plus grande intimité.Et alors qu'elle ne voyait rien, je préférais l'embrouiller en lui demandant des banalités comme...

    "Ta journée s'est bien passée ?"

    Oh, je savais qu'elle s'attendait à une surprise, je ne voulais pas non plus qu'elle cherche à deviner où on irait non plus. Je ne voulais pas tout gâcher. Même si ce n'était pas forcément la seule chose que j'avais prévu, avec les fleurs et tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Astar S. Taylor-Scott

Administratrice

∞ Arrivé(e) à Toronto : 28/06/2016
∞ Messages : 121
∞ Points : 48
∞ Emploi/Etudes : Maîtresse d'école

MessageSujet: Re: Will forever be enough ? [&& Astar <3]   Mar 27 Déc 2016 - 14:43


Will forever be enough?

Je n'avais pas choisi le métier de maîtresse par hasard. Bien que cela n'avait pas toujours été faciles, mon parcours universitaire n'avait pas toujours été de tout repos! Enormément d'examen à passer, des nuits blanches à réviser ou à préparer des cours pour mes différents stages.. Mais une chose n'avait jamais changé malgré les obstacles, j'adorais passer du temps avec les enfants.. Leur innocence et leur besoin de découvrir les choses me réchauffaient le cœur.. J'aimais leur enseigner, leur donner ce que j'avais appris, cela avait toujours été ma priorité. J'avais bossé dure pour arriver là où j'en étais. Mais aujourd'hui, les choses avaient changé. J'aimais toujours autant ce que je faisais, je n'avais pas arrêté de m'investir à fond afin d'obtenir mon diplôme mais parallèlement, une personne chère à mon cœur entra dans ma vie. Il était très différent des autres. Nous avions eu une rencontre plutôt mouvementée puis avons été très amis et sans que je ne m'en aperçoive, j'avais fini par développer des sentiments. C'était presque irréel et pourtant aujourd'hui, nous étions mari et femme..

Le jeune Scott avait pour habitude de surprendre les gens, de leur en mettre plein la vue juste comme ça, sur un moment de folie. C'était des traits de sa personnalité que j'adorais chez lui sa générosité, le fait de vouloir prendre soin des gens dont il se souciait et son côté impulsif, dans le bon sens du terme bien sûr! Sa venue sur mon lieu de travail m'avait énormément surprise mais en même temps, j'étais bien contente qu'il soit là. Je n'avais qu'à le regarder pour être tout sourire. C'était plus fort que moi, je n'avais jamais ressenti ça pour personne avant lui. Il me rendait heureuse, il était toujours là quand j'avais besoin de lui et il me faisait me sentir importante.. J'avais parfois l'impression de ne pas être la fille qui lui convenait, après tout, il était issu d'une famille très fortunée et il pouvait avoir toutes les filles qu'il désirait, des filles bien plus entreprenantes que moi, qui seraient bien plus délurées, plus drôles, plus folles tout comme il l'était.. Je me torturais parfois l'esprit avec ces idées mais cela ne durait jamais longtemps. Je n'avais qu'à regarder la blague que j'avais à mon doigt, elle me rappelait qu'il m'avait choisi moi et non une autre. J'avais donc légèrement baissé les yeux sur la jolie pierre à mon doigt puis sur les fleurs. Je n'avais rien à craindre, je me demandais encore pourquoi ces mauvaises pensées me traversaient encore l'esprit, c'était complètement insensé!! Par la suite, je fis mon petit numéro devant le jeune homme avant de l'embrasser tendrement puis de sentir le doux parfum de mon cadeau. Chose qui ne m'étonna guère venant de Raphael, il ne pouvait s'empêcher de faire de l'humour par la suite. Hééééééééééé!! Dis-je en fronçant les sourcils et en lui donnant une petite tape sur le bras. Elles sont à moi.. Tout en affichant une mine faussement contrariée, ce qui ne dura pas très longtemps lorsque le canadien vint poser ses lèvres sur les miennes, dans un baiser plus profond, rapprochant son corps du mien. Je le laissais me guider, fermant les yeux instinctivement. Comment lui résister? De toute façon, je n'en avais pas l'intension.. Il finit par se détacher de moi, j'en volai encore plus mais je me contentai de le regarder droit dans les yeux, lui souriant simplement. Il joua les gentils hommes en m'ouvrant la portière de la voiture, je m'installais à l'intérieur. Nous allions enfin rentrer chez nous, j'avais juste hâte d'être dans ses bras et de ne plus lâcher. J'avais mon bouquet en main, un petit sourire aux lèvres et quand l'homme d'affaire entra à son tour dans la voiture, sa question me fit légèrement froncer les sourcils. Je n'eus pas le temps d'y répondre que j'avais un bout de tissu qui m'empêchait de voir quoi que ce soit. Je me demandais ce qui se passait, qu'est-ce qu'il avait prévu. Décidément, cet homme était rempli de surprise et était toujours aussi imprévisible. Je voulus lui demander ou nous allions mais monsieur essayait de noyer le poisson avec son autre question. Je vois.. Commençais-je en riant. Et bien, j'ai passé une bonne journée même si les enfants non pas toujours été très sages.. Et toi?? Je le laissais me répondre avant de le taquiner un peu. Dis-moi où tu m'emmènes, je veux savoir!! J'avais réellement envi de savoir. Je me pinçais les lèvres en réfléchissant un peu mais connaissant mon mari, il était capable de m'emmener n'importe où!

 

_________________
    Feels so natural.. More than physical.. Spiritual love..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Will forever be enough ? [&& Astar <3]   Ven 20 Jan 2017 - 21:03

    Nous n’étions certes pas mariés depuis longtemps mais je cherchais encore et toujours un moyen de ne pas sombrer dans la routine. Je ne la bombardais pas non plus de cadeaux, mais je cherchais à lui plaire, à la séduire, encore et toujours. La voir sourire, alors qu’elle s’avançait vers moi, était sûrement le plus beau cadeau que je puisse avoir. Un léger sourire aux lèvres, mon cœur bondissant dans ma poitrine comme au premier jour, je la narguais, gentiment, sachant pertinemment qu’elle ne tomberait pas forcément dans le panneau. Sa collègue ne m’intéressait en aucun cas, c’était juste pour la piquer au vif. Même si dès fois, ça ne fonctionnait pas forcément. Je la dévorais littéralement du regard, avec cet éternel sourire en coin. Je riais légèrement en la voyant s’emparer de ses fleurs et effleurais doucement le dos de sa main. Dès fois, je me demandais comment j’avais pu faire pour… Enfin bref. Je l’attirais contre moi pour l’embrasser, prenant plaisir à la sentir contre moi. C’était toujours quelque chose d’assez magique que d’avoir un contact avec elle.

    Une fois être bien sûr qu’elle était bien installée en voiture, je passais le bandeau autour de son visage, vérifiant ensuite qu’elle ne voyait rien. Si elle resta silencieuse un moment, elle commença à me bombarder de questions, essayant de me tirer les vers du nez. Elle voulait savoir où on irait eh bien… Elle ne le saurait qu’au dernier moment.

    « Eh bien j’ai passé une bonne journée également. Je n’ai pas eu de réunion aujourd’hui, ça m’a permit de finir tôt. »

    Enfin, disons que je m’étais en réalité débarrassé de mon travail pour pouvoir préparer tout ce que j’avais prévu pour elle. Je tournais légèrement mon visage vers elle, afin d’observer le sien. J’appréciais tout particulièrement la courbe de sa nuque. Me mordillant la lèvre inférieure, je me concentrais à nouveau sur la route. Elle voulait savoir. Son insistance était adorable mais non, je ne cèderais pas. Arrivé à destination, je me garais, détachant ma ceinture puis celle de ma dulcinée.

    « Je n’enlèverais pas ton bandeau de suite, il va falloir que tu me fasses confiance aveuglément… »

    Il faisait encore beau et je lui avais prévu un petit apéritif avant notre prochaine destination. De plus, nous pourrions profiter du coucher de soleil dans ce parc. Je m’approchais de l’endroit que m’indiquait une des domestiques de mon paternel, domestique que j’avais chargé de préparer ce petit « pique-nique » apéritif. Et que des choses saines… Sauf le champagne bien sûr. Je la portais alors comme une mariée avant de la déposer sur la petite barque que j’avais demandé. Je m’installais à mon tour et commençais à ramer, afin que nous soyons bien tranquille au milieu du lac. Nous avions le temps avant d’aller au restaurant. Sachant qu’il y aurait la circulation tout ça. Je pense que dès que je lui enlèverais, elle finirait par comprendre la suite du programme, sans avoir une idée précise de la destination. Mais même si elle devinait, elle ne saurait rien de plus sur ce que j’avais prévu.

    « Tu peux enlever le bandeau maintenant. »

    A ses pieds, elle verrait un petit panier en osier avec un seau à champagne et une bouteille à l’intérieur, ainsi que deux flûtes. En attendant, je continuais à ramer tranquillement, après avoir enlevé ma veste de costume et remonté mes manches.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Will forever be enough ? [&& Astar <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Will forever be enough ? [&& Astar <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» FLEUR ✤ forever young
» -Claire-"Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit" Serdy forever.~
» La Forever Académie (Forum RPG)
» [Complet]Yun conquiert Kanto ~ Moemon Forever v3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara Evening 2.0 :: 
HORS-JEU
 :: ∞ Archives :: 2016 :: Rp
-
✿ KATE WALSH - Scénario de Sandro et Sienna
✿ GIGI HADID - Scénario de Blair
✿ EMMA ROBERTS - Scénario d'Aymeric
✿ MARIE AVGEROPOULOS - Scénario de Sandro et Miléna
✿ KENDALL JENNER - Scénario de Nikita
✿ DANIEL GILLIES - Scénario de Sloann
✿ DOMINIC SHERWOOD - Scénario de Karlton
✿ IAN SOMERHALDER - Scénario de Sloann
✿ CHACE CRAWFORD - Scénario de Sienna