AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 All I wanted... - AYMERIC & LOUISE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 26 Mai 2015 - 8:57

Aujourd’hui, c’était difficile. Cela faisait maintenant un an que mes parents avaient perdu la vie dans un crash d’avion. Je me souviens encore de ce jour comme si c’était hier. Leur décès était ce qui m’avait fait le plus de mal. J’en avais été complètement perdue. Lorsqu’ils étaient encore parmi nous, je buvais et me droguais déjà. Mais cela s’était empiré à l’annonce de leur disparition. Je ne l’avais pas bien gérée. Et dès que cela concernait mes parents, je ne le gérais pas bien. Je sentais qu’aujourd’hui, cela n’allait pas le faire. J’étais à deux doigts de craquer. Mais il m’en fallait : un peu de drogue. J’avais envie d’oublier cette journée, de la passer tout autrement, en m’amusant. Je pris alors mon téléphone portable pour envoyer un sms à mon dealeur. Il devait être 15 heures. J’avais encore un peu de temps avant qu’Aymeric ne rentre à la maison. Son retour était prévu pour 17 heures. J’enfilais alors une mini jupe et un décolleté. On aurait facilement pu me confondre avec une prostituée. Mais c’était la règle du jeu avec ce dealeur si je ne voulais pas payer trop cher. Oh, je ne faisais rien. C’était juste pour le plaisir de ses yeux. Nous nous étions donnés rendez – vous à l’endroit habituel : une petite ruelle perdue dans l’ouest de la ville. Bryan ne put s’empêcher d’avoir les mains baladeuses. Mais je ne dis rien, préférant la payer un peu moins chère. Une trentaine de minutes plus tard, j’étais rentrée chez moi. Je me mettais en condition et sortais tout ce qu’il fallait pour passer une bonne après – midi : une bouteille de rhum prise à la cave, un verre dans l’armoire. Je mis la musique à fond. J’avais opté pour quelque chose sur lequel on peut bouger. C’est bon, je pouvais y aller. Je me servis d’abord un verre. Et sans réfléchir, je le bus d’une traite. Qu’est – ce que cela faisait du bien ! Je commençais à bouger, doucement au début. Il ne me fallut que peu de temps pour boire un deuxième puis un troisième verre. Je me piquais rapidement. C’est bon, c’était bon là ! Je dansais sur la table toujours dans la même tenue. Le verre trainait par terre à côté de l’aiguille. J’avais à présent la bouteille à la main. C’était tellement plus facile…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 26 Mai 2015 - 11:54



Hidden companion
Phantom be still in my heart
Make me a promise that
Time won't erase us
That we were not lost from the start


Cette journée avait plutôt bien commencé... J'avais repris qu'il n'y a très peu de temps le travail, après avoir pris deux bonnes semaines de congés pour mon mariage avec Louise. Et je me sentais heureux, apaisé, l'esprit tranquille. Assis à mon bureau, je faisais tourner l'alliance autour de mon doigt, souriant, jetant de légers coups d'oeil vers ma montre. J'avais hâte de rentrer et de passer du temps avec ma femme. C'était étrange de pouvoir l'appeler comme ça maintenant. Je fus interrompu soudainement par l'arrivée de la secrétaire, je relevais soudainement la tête, l'observant.
Docteur Collins? Votre patient est arrivé.
-Merci beaucoup. Vous pouvez le faire rentrer.

Un dernier coup d'oeil vers ma montre... 15h. Encore deux petites heures, j'espérais que tout allait bien pour Louise. Une dernière pensée pour la femme que j'aime avant l'arrivée de mon patient. Ces derniers temps, mes séances étaient plus simples, peut être parce que j'avais l'impression d'avoir moins de soucis depuis le mariage? Peut être, oui. Je me sentais plus confiant, prêt à avancer dans l'avenir.
17h. Je souris en voyant l'heure. J'allais pouvoir rentrer chez moi. Je réfléchissais à un programme pour la soirée depuis une bonne demi-heure. Pourquoi pas aller dîner à l'extérieur? Un cinéma? La secrétaire médicale me fit un signe de la main, me souhaitant une bonne soirée avant de m'en aller. Je détachais quelques boutons de ma chemise, me sentant libéré. Je me retenais de ne pas rouler trop vite sur la route, pour arriver plus vite à la maison. Nous n'habitions pas très loin de l'hôpital, heureusement, par le passé, cela avait été utile. Je garais mon auto à proximité de la maison, il faisait encore beau pour cette heure. Peut être que l'on pourrait se balader sur la plage? Les moments que l'on avait passé sur la plage étaient restés de bons souvenirs. C'était peut être encore trop tôt pour aller se baigner mais marcher sur le sable, ou même au bord de l'eau, c'était agréable. Surtout avec Louise à mes côtés. Mais mes plans tombèrent à l'eau à la seconde où je franchissais la porte d'entrée. Qu'est-ce que c'était que tout ce bazar? Pendant un temps, je crus à une hallucination, ou à un flashback. J'avais déjà vécu cette situation... J'eus besoin de quelques secondes, de cligner plusieurs fois mes yeux, et de me pincer le bras, m'assurant que je ne rêvais pas. Une musique avait été mise à fond dans toute la maison, et c'était complètement le bazar. Des verres par ci et par là. Mais ce n'était pas ça le pire, Louise était là se déhanchant sur la table, quasi-nue, une bouteille à la main. Sans perdre une seconde, je lachais toutes mes affaires là, me dirigeant vers la chaîne hi-fi pour baisser le son. Je me tournais vers Louise, le regard jetant des éclairs.
C'est quoi tout ce bazar? Louise? Tu t'es vu là? Tu dérailles complètement là! Tu es complètement inconsciente et irresponsable!
J'avais vraiment cru que tout ça était derrière nous... Apparemment, ce n'était pas le cas. Je me dirigeais vers elle, le visage complètement fermé. J'avais l'impression de réprimander une enfant... Et de me retrouver plusieurs mois en arrière.
Tu vas commencer par descendre de cette table.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 26 Mai 2015 - 12:30

Aymeric était rentré… Tout pour arrêter mon délire. J’étais toute seule mais vu le bazar que j’avais réussi à mettre, on aurait facilement pu croire que nous étions une dizaine. Aymeric se dirigeait vers la chaine Hifi pour diminuer le son. Il me fusillait alors du regard. Je ne sais pas pourquoi mais je compris que je n’avais plutôt par intérêt à rigoler… Je m’exécutais alors. Je me trouvais sur le sol, pieds nus. Oui, les talons faisaient trop mal. Je faisais pareil dans les bars à une époque… Mais ce temps – là était révolu. Et il me semblait ne pas avoir intérêt à le faire. « Je suis … consciente et … responsable ! ». J’éprouvais un peu de difficultés à aligner deux mots. Je me baissais rapidement pour prendre l’aiguille et la cacher. Je n’avais pas de poche. Je serrais donc très fort ma main autour espérant qu’il ne voie rien. « Tu veux pas … t’amuser avec moi ? Tu as envie d’un verre ? ». Je souriais d’un air béat. Ma blouse tombait d’une épaule. Je profitais de pouvoir encore porter certains vêtements. Je n’avais pas pris de poids en ce début de grossesse. J’avais même plutôt maigri, ne mangeant plus grand chose. Les aliments avaient un tout autre goût. « T’es fâché ? ». Je le regardais avec un regard pour lequel il craquait à tous les coups. « Pourquoi ? ». Il avait de multiples raisons pour lesquelles être en colère : je buvais, je me droguais alors que j’avais son enfant dans mon ventre. J’avais réussi à ne plus y toucher depuis quatre mois, début de la connaissance de ma grossesse. Mais c’était de trop. Mes parents me manquaient. Et je me disais qu’en ayant les effets de manque, je pourrais les revoir comme avant. Cela m’était déjà arrivé. Mais je ne l’avais plus vécu depuis quelques semaines maintenant… Je me tenais donc là, sur le sol face à Aymeric, bougeant mes hanches de temps à autres sur le rythme de la musique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 26 Mai 2015 - 13:12



Hidden companion
Phantom be still in my heart
Make me a promise that
Time won't erase us
That we were not lost from the start


Je n'étais pas le genre de gars à surveiller les moindres faits et gestes de sa petite amie, femme maintenant, elle pouvait sortir autant qu'elle le voulait... A une seule et unique condition: qu'elle arrête ses conneries. Mais même ça, c'était trop lui demander. Je devais faire quoi? Rejouer aux flics? C'était impensable... Non seulement elle mettait sa vie en danger, mais pas seulement, celle de notre enfant aussi. Mais même ce dernier point ne l'avait pas arrêté, et ça avait le don de me mettre en rogne. Contrairement à l'autre fois, je n'avais pas eu besoin de la menacer d'aller la chercher, Louise était descendue seule de la table, sans protester. Je la regardais des pieds à la tête, sa tenue était clairement aguichante. J'espérais qu'elle ne soit pas sortie comme ça, je n'étais pas plus jaloux ou plus possessif qu'un autre, mais là savoir qu'on avait pu la regarder dans cette tenue, ça ne me plaisait pas du tout. Louise avait des difficultés à parler et à aligner deux mots l'un après l'autre, autant dire qu'elle était déjà bien amochée. Rien qu'à regarder autour de moi, on pouvait deviner aisément qu'elle en avait déjà bien profiter pendant mon absence.
Tu as l'air de t'être déjà bien amusé sans moi. Tu n'as pas besoin de moi pour ça. Et regardes! Pourquoi portes-tu cette tenue? Tu as rendez-vous quelque part là?
Je touchais son bras, constatant qu'elle serrait la main. Je fis filer ma main le long de son bras, jusqu'à sa main. Je la forçais à ouvrir sa main, même si je me doutais ce que j'allais y trouver. Je ris, mais pas d'un rire joyeux, plutôt narcissique, déçu. Non seulement elle avait abusé de l'alcool, mais en plus de la drogue, pour ne pas faire les choses à moitié évidemment. Et elle me demandait si j'étais fâché? C'était rien de le dire...
Bien sur que non, tu vois bien que je ne suis pas fâché! Mais vas-y! Amuses-toi! Bois à volonté, et piques toi autant que tu le veux! Continues comme ça et je ne suis même pas certain que notre enfant voit le jour! Ça me tue...
Je lâchais son bras, sentant mon rythme cardiaque augmenter comme chaque fois que je me prenais la tête avec Louise. C'était trop beau, notre petite bulle devait forcément éclater un moment ou à un autre. J'aurais voulu encore un peu de répit... Je me passais la main sur le visage, retirant ma veste et l'accrochant dans l'entrée sans rien ajouter.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 26 Mai 2015 - 13:35

Non, je n’avais pas besoin de lui pour m’amuser comme cela. Je le faisais très bien toute seule. Mais je voulais détendre l’atmosphère, le mettre à l’aise. Ca n’allait pas être facile… « Non, mais histoire de continuer la fête… ». Je lui souris. J’attrapais la télécommande de la chaine hifi de ma main gauche. Oui, ma main droite était déjà remplie. J’augmentais un peu le son de la musique, me déhanchant de plus en plus. J’avais envie de danser. Cela faisait tellement longtemps … Aymeric me parlait alors de ma tenue. Oups… Comment m’en sortir ? Je n’étais pas en état de lui mentir. Dans cet état – là, j’étais juste bonne à lui dire la vérité. Bon, j’allais sûrement oublier de lui donner certains détails. Il le valait mieux pour moi, d’ailleurs. « J’ai été faire des courses tantôt. ». Plus tôt dans la journée, je m’étais rendue au cimetière pour fleurir mes parents. J’avais opté pour une tenue beaucoup plus sobre et sophistiquée.
Aymeric attrapait alors mon bras et fit glisser sa main jusque la mienne. Tiens, il cherchait à me prendre dans ses bras ? « Oh, tu veux un câlin, mon cœur ? ». A savoir que je n’étais pas très démonstrative habituellement. Il allait sûrement être surpris. J’en étais à un stade où j’avais oublié que je portais un enfant. Je le regardais alors, abasourdie. Aymeric quittait la pièce pour ranger son manteau. Rapidement, je bus un coup dans ma bouteille. Je me dirigeais vers lui, bouteille toujours à la main. Je sentais l’alcool à des kilomètres. Et puis, il venait de me donner l’autorisation de faire ce dont j’avais envie. Je n’allais pas m’en priver, si ? Je ne comprenais pas le second degré et prenais tout au pied de la lettre. Il me devait des explications, je ne comprenais plus là… « Notre enfant ? Quel enfant ? ». Je le regardais. « On va adopter ? ». La télécommande dans une main, la bouteille dans l’autre. Je bus à nouveau un coup avant d’augmenter encore un peu la musique. J’y allais doucement histoire qu’il ne voie rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 26 Mai 2015 - 14:25



Hidden companion
Phantom be still in my heart
Make me a promise that
Time won't erase us
That we were not lost from the start


Comme ci, j'allais cautionner tout ça? Ce n'est pas du tout ma façon de m'amuser, contrairement à toi. La fête est terminée pour aujourd'hui.
Je me doutais que ça n'allait pas être facile de l'arrêter, la dernière fois, ça n'avait pas été simple de la convaincre d'aller se reposer, je suis certain que la porte de la salle de bain s'en souvenait encore. D'ailleurs, on avait dû la remplacer finalement, la porte ne se fermait quasiment plus. Il fallait avouer qu'elle était plutôt douée, avec son petit sourire et ses yeux marrons suppliants. N'importe qui pourrait s'y laisser prendre, mais je n'étais pas n'importe qui... Au début, j'avais craqué plus de fois qu'il n'en faut pour ses beaux yeux, mais plus maintenant, je la connaissais trop bien. Je secouais la tête, ne croyant pas une seconde à ce qu'elle me disait. Des courses? Était-elle sérieuse?
Tu as été faire des courses dans cette tenue? Tu plaisantes, j'espère? T'es-tu regardé une seule seconde? Cette tenue est aguichante, je n'aurais jamais accepté que tu sortes comme ça, et pourtant je ne suis pas vieux jeu. On voit le bas de tes fesses là!
Et puis, on savait tous les deux qu'elle n'avait pas besoin de faire des courses, les placards étaient déjà bien pleins, les courses de la semaine avaient déjà été faites. Elle me mentait... Elle n'avait pas eu besoin d'acheter d'alcool déjà, il lui suffisait de descendre à la cave pour ça... Grosse erreur de ma part c'est vrai, j'aurais du m'en débarrasser. Mais, avouons-le, Louise aurait trouvé un autre moyen de s'en procurer. Par contre la drogue... Un petit schéma se mettait en place dans ma tête, au fur et à mesure que je réfléchissais. Non? Elle n'avait quand même pas fait ça? Elle avait mal exprimé le fait que je prenne son bras. Je le regardais, d'un regard suspicieux. Avant de découvrir ce qu'elle cachait finalement, je l'observais toujours, le visage encore fermé.
Un câlin? Non, pour le moment, ce n'est pas ce à quoi je pense.
Je m'éclipsais le temps de quelques secondes vers l'entrée, rangeant ma veste. J'espérais au fond de moi qu'elle allait se calmer, comprendre. Mais j'avais tort, j'étais trop naïf. Louise me suivait, gardant sa précieuse bouteille dans la main. Elle infestait l'alcool... Louise venait franchement à me dégoûter de l'alcool et de ses effets, qui avait envie de ressembler à ça? Une personne incontrôlable, au point d'en oublier sa propre grossesse. Je soupirais, passant une nouvelle main sur mon visage. Je commençais à être fatigué et blasé de cette situation.
Louise... Tu es enceinte. Tu as vraiment dû boire plus d'une bouteille pour être à ce point là. Et arrêtes d'augmenter le son de cette fichue musique.
Et en plus, elle continuait à boire des gorgées d'alcool comme ci rien n'était. Auparavant, elle détestait boire devant moi, apparemment, ce n'était plus le cas aujourd'hui. Un nouveau soupir s'échappa de ma bouche. Heureusement que j'étais connu pour ma patience, à cet instant, cela ne tenait plus qu'à un fil.
Louise? Poses-moi cette bouteille, ou je vais vraiment me fâcher.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 26 Mai 2015 - 15:07

La fête est finie pour aujourd’hui ? « On remet ça demain, alors ? ». J’étais maligne et plutôt intelligente même lorsque j’étais complètement out comme là. Je ne savais pas faire la différence entre le premier et le second degré et je prenais tout au pied de la lettre. Je ne m’arrêtais cependant pas de me déhancher. Il n’allait quand même pas m’interdire de danser, si ? Mon regard ne semblait plus fonctionner avec lui. Aymeric me connaissait beaucoup trop finalement. Je n’avais plus de stratagèmes pour l’emmener en bateau. Pour le moment, j’étais dans ma phase Bisounours. Mais allait arriver un moment où je me souviendrai pourquoi je suis dans un tel état. « Oui, il fallait bien une raison pour que je m’habille, non ? ». J’aurai été tout aussi capable de déprimer dans mon lit et de trainer en pyjama toute la journée. Mais je n’en avais pas décidé ainsi. J’avais eu besoin de me défouler, de penser à autre chose en ce triste jour d’anniversaire. « Tu ne me trouves pas sexy ? ». Je lui souris.
Il ne pensait donc pas à un câlin ? « Et à quoi penses – tu ? ». Je lui souris, d’un air coquin. Il devait très certainement se demander comme il allait nous sortir de cette situation. C’était son métier, il allait bien trouver, non ? Tiens, je n’avais jamais vraiment parlé à Aymeric de son métier et des cas qu’il avait pu rencontrer au cours de sa carrière. Avait – il déjà eu à faire à un suicidaire prêt à sauter d’un immeuble ? Sûrement. J’avais déjà entendu une telle histoire dans les couloirs de l’hôpital mais c’était bien avant de le connaître comme nous nous connaissions maintenant. Tout cela pour arriver à la conclusion qu’il avait certainement du être formé à ce genre de situation, celle pour lesquelles il faut réagir sur le quivive.
« Je suis enceinte ? De combien ? ». Je le regardais, l’air surprise. « Mais il faut fêter ça ! ». Je bus à nouveau une gorgée. Je tenais plutôt bien l’alcool. Il m’en fallait plus qu’à d’autres pour être bourrée. Aymeric me demandait alors de poser la bouteille. Quant à moi, je le voyais plutôt autrement mais je posais tout de même cette bouteille-là. Quoi, il m'avait demandé de poser celle-là pas une autre, si? Je me dirigeais donc à nouveau vers le salon. De toute façon, il ne restait vraiment plus grand chose dans ma bouteille, à peine une gorgée. Je posais la télécommande de la chaine Hifi sur la table du salon, ne voulant plus augmenter sur ordre d’Aymeric. Je me dirigeais donc à nouveau à la cave pour y prendre une autre bouteille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 26 Mai 2015 - 15:37



Hidden companion
Phantom be still in my heart
Make me a promise that
Time won't erase us
That we were not lost from the start


Non, mais franchement, Louise se foutait vraiment de moi là? Elle se jouait clairement de moi, jouant sur mes propres mots en plus. Je serrais les lèvres, histoire de ne pas dire n'importe quoi. Même si elle ne s'en souviendrait certainement même plus dans une heure.
Non, Louise. On ne remet rien du tout. Arrêtes moi tout ça.
Je continuais de la regarder de haut en bas, imaginant assez mal qu'elle ait pu aller faire des courses comme ça. Je n'aimais pas du tout qu'on me mentait, et Louise le savait. Ce n'était plus vraiment la même personne, plus ma Louise, mais peu importe. Je refusais qu'elle me sorte des mensonges. Je continuais de rire de façon narcissique, une raison de s'habiller? Ça n'avait aucun sens. Elle n'avait pas besoin de raisons particulières habituellement. Je secouais encore la tête continuant de l'écouter.
Oui, c'est bien ça le problème. Tu es trop sexy! Bien trop même. Une raison pour t'habiller? Oui, d'accord. Mais pas comme ça. Surtout qu'il me semble que les courses ont été faite il y a quelques jours, et ce n'était pas forcément utile de les faire aujourd'hui. Et encore moins dans cet état là. Arrêtes de me mentir.
C'était vraiment à se demander si elle avait voulu attirer d'autres mecs, si elle a vraiment fait les courses dans cette tenue, ils ont tous dû la reluquer. Et franchement, rien que d'y penser, ça me foutait la haine. Louise aimait bien s'habiller, combien de fois je l'avais complimenter à ce sujet, mais là elle avait dépassé les bornes. Je ne me souviens pas l'avoir déjà vu comme ça, dans ce style de tenue, excepté lorsque l'on était plus jeune et qu'elle sortait.
A quoi je pense? Tu veux vraiment le savoir? Je pense que j'en ai assez de tout ça, et que tu as encore choisi la solution la plus facile. Mais aussi, que tu vas filer te changer.
Je plongeais mon regard dans ses yeux, avant de m'en détourner. Mille questions me venaient en tête, je réfléchissais à tout autant de solutions, mais c'était toujours facile de donner des conseils et plus difficile de les mettre en pratique.
Tu as assez fêté ça, c'est bon. Louise?
Un soupir sortait de nouveau de ma bouche, je restais là debout face à Louise, espérant qu'elle m'écoute. A ma grande surprise, sans rien dire, elle posait sa bouteille et éteignit la chaîne hi-fi. Même si je n'arrivais pas à croire qu'elle avait oublié sa grossesse, bon l'alcool et la drogue y étaient pour beaucoup, mais c'était étrange... Comme une sorte de déni. Je relevais la tête, le temps de voir qu'elle se dirigeait vers la cave. Je ne réfléchis plus une seule seconde, et la rattrapais plus facilement que je le croyais. J'attrapais son bras, l'empêchant d'aller plus loin.
Louise, arrêtes ça tout de suite. La fête est finie maintenant. Est-ce que tu te rends comptes, une seule petite seconde, de ce qu'il se passe là?
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 26 Mai 2015 - 18:42

Je le regardais alors de mes grands yeux bruns. « Tu veux jamais faire la fête ! C’est pas marrant. ». J’étais telle une gamine à qui l’on refusait un caprice. Je lui faisais ma petite tête de boudeuse. Je savais au fond de moi qu’il ne cèderait pas. Mais qui tente rien n’a rien, n’est – ce pas ? Aymeric me connaissait par cœur. Je n’avais même plus besoin de parler. Les regards suffisaient largement. Venait maintenant la question des vêtements. Aymeric ne s’empêchait pas de me reluquer de haut en bas. Ma tenue ne semblait vraiment pas lui plaire pour le coup. Je n’avais jamais réellement eu de crise de jalousie de sa part. Pour moi, il n’était d’ailleurs pas jaloux ni possessif, loin de là. A mon plus grand regret, je trouvais que c’était une qualité plus qu’un défaut. C’était une façon de prouver à l’autre qu’on l’aime, qu’on ne veut pas le perdre. « J’aurai pu mettre des talons, je te ferai remarquer ! ». Ce qu’il ne savait pas, c’est que j’étais sortie en talons pour les échanger avec des ballerines dès que le pas de la porte fut passé. J’essayais de mettre toutes les chances de mon côté. Aymeric ne semblait pas remarquer la date. Peut – être se poserait – il la question plus tard ? Je savais que j’allais remettre cela dans quelques jours : le jour de leur enterrement. Cette journée avait été très difficile il y a un an. Bien plus que celle de l’annonce de leur décès. « Il n’y avait plus de … ». Je fis une pause de quelques secondes avant de poursuivre ma phrase. « De fromage blanc ». Je le regardais dans les yeux. « Tu sais que j’aime ça ! ».
Je lui avais alors demandé ce à quoi il pensait. Mauvaise idée… « La solution la plus facile à quoi ? ». Je bus à nouveau une gorgée à ma bouteille. Décidément, elle se finissait plus vite que ce que je pensais. Il m’ordonnait alors presque de me changer. Non mais ! J’étais chez moi, j’avais encore le droit de me promener nue si le bon dieu me le chantait ! « Je reste ici. Pourquoi veux – tu que je me change ? ». Je parlais calmement, riant de temps à autres. Je pouvais voir dans son regard qu’il était vraiment fâché. Mais je n’étais pas en état de le constater.
Je m’étais alors dirigée vers la cave pour me resservir. Mais c’était sans compter sur Aymeric qui m’avait rattrapé in extremis avant que je n’ouvre la porte pour m’y rendre. J’entendis alors ce qu’il venait de me dire sans vraiment écouter, je regardais dans le vide. « Oui. ». C’était bête de répondre cela. Je ne m’en rendais vraiment pas compte. J’étais dans un état second. Je me repris alors rapidement pour me corriger. « Euh … non. Enfin, je sais que je vais aller me chercher du Rhum à la cave. Ca me fera du bien ! Tu ne veux pas un verre ? ». J’essayais alors de me lâcher de son emprise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Jeu 28 Mai 2015 - 0:10



Hidden companion
Phantom be still in my heart
Make me a promise that
Time won't erase us
That we were not lost from the start


Louise était incroyable... Faire la fête? Le problème c'est que ce terme n'avait plus le même sens. Lorsque j'étais plus jeune, il m'était arrivé plus d'une fois de ressembler à Louise, excepté que je n'avais jamais pris de drogue. Mais je m'étais calmé assez vite, peut être grâce à mon boulot. J'avais pris conscience de beaucoup de choses... J'avais donc effacé ce genre de fête de mon quotidien. Ce qui n'était pas le cas de Louise. Nous étions le jour et la nuit, si différent mais l'un complémentaire de l'autre en même temps. Louise avait beau me faire cette petite tête, je n'avais pas l'intention de laisser tomber. Et je suis certain que Louise le savait. On abordait un autre sujet, plutôt inédit, concernant son style vestimentaire. En général, je ne m'en plaignais pas, Louise avait toujours une tenue décente. Mais là c'était plutôt provocateur, et incitant évidemment les autres hommes à la regarder, enfin plutôt à baver sur elle.
Peut être que tu en as mis? Là tu es à pied nu alors impossible de vérifier. Je pense que c'est trop provocant...
Je suis certain que réciproquement, elle me ferait une crise. Alors j'avais le droit de lui en faire la remarque non? Je ne voulais pas que n'importe qui voit le corps de ma femme. Louise continuait sérieusement à se foutre de moi... Je secouais la tête sans rien ajouter. Je savais très bien que c'était faux. Oui, elle aimait peut être le fromage blanc, mais il y en avait encore.
A l'alcool! Plutôt que de me dire ce qui ne va pas, ou de m'expliquer que tu as des difficultés à y résister, tu préfères céder aux tentations. La voilà la solution de facilité. L'alcool et la drogue bien sur. Tu te rends même pas compte que ça pourrait te tuer...
La question que je me posais sans cesse était de savoir si un jour, tout cela s'arrêterait. Un jour, finira t'elle par comprendre qu'elle doit arrêter ses conneries? Elle connaît toujours un état stable avant de replonger de plus belle. La mort de cette petite fille, cette fille qui m'avait embrassé et la mort de ses parents... La mort de ses parents? Cette idée me vint soudainement en tête. Mais les paroles de Louise me fit reprendre conscience.
Pourquoi? Parce que je ne veux pas me remémorer que d'autres hommes ont pu te voir dans cette tenue légère. Ne voudrais-tu pas écouter un peu ton mari?
Elle avait actuellement une manière de s'exprimer un peu exaspérante, avec cette petite voix, et ce petit rire lorsqu'elle parlait, donnant l'impression qu'elle se moquait de moi et ce que je lui disais. Elle me le prouvait en courant comme une enfant jusqu'à la cave, espérant certainement m'échapper pour récupérer une autre bouteille. Je la rattrapais par le bras temps juste-à-temps, je ne sais pas pourquoi j'essayais encore de la convaincre ou de lui expliquer. Cela ne servait strictement à rien. Elle essayait de me convaincre, en vain, de la laisser se chercher une autre bouteille... Je soupirais. Je crus sentir le vibreur de mon téléphone de ma poche, tout en gardant le bras de Louise, je regardais ce que ça pouvait être. Mais ce qui me marquait avant tout c'était... la date. Je relevais la tête vers Louise, tirant sur son bras pour l'attirer vers moi. Je comprenais mieux... Même si ça ne l'excusait pas. Comme chaque fois, elle avait préféré ne rien me dire. Peut être qu'un peu de réconfort, serait déjà un premier pas.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Ven 29 Mai 2015 - 13:52

Vint la question des talons. Dans cet état, je ne savais pas mentir mais plutôt omettre certains détails. Quitte à ce qu’il se fâche, autant qu’il sache la vérité de toute façon, non ? « Oui. J’ai marché pieds nus sur le retour. J’avais trop mal aux pieds ! ». Je souris alors. Non pas pour le provoquer mais parce que c’était la seule chose que je savais faire maintenant. Il trouvait donc ma tenue trop provocante ? Je m’approchais de lui, une idée derrière la tête. « Et tu veux en profiter ? ». Je lui souris, déposant un bisou dans le cou, une main dans son dos et l’autre sur ses fesses.
Aymeric semblait m’en vouloir d’avoir cédé si facilement. C’est qu’il ne comprenait pas la raison… Je ne pouvais pas rester enfermée ici H 24 à ne rien faire. Cela me rendait malade. J’étais au repos pour quelques jours encore. Nous étions rentrés il y a si peu de temps. Et changer d’environnement, de façon de vivre comme cela du jour au lendemain ne me convenait pas du tout. A cela ajoutez l’anniversaire de la mort de mes parents… A un moment donné, tout humain craque, non ? « Ce n’est pas de la facilité ! ». Je le regardais, m’énervant un tout petit peu. Il me traitait de faible, là ? « Et ça ne me tuera pas, c’est pas possible ! ».
Ecouter mon mari ? J’étais mariée ? Je le regardais, préférant garder ma réflexion pour moi – même. « Ok, c’est bon. Je me change ! ». Ni une ni deux, j’enlevais mes vêtements et me retrouvais en sous – vêtements face à lui. Cela ne pourrait pas lui remémorer ma petite balade de l’après – midi, si ?
Mon mari me prit dans ses bras, tout contre lui. Il ne fallait que cela pour que je craque. Je pleurais alors toutes les larmes de mon corps. J’éclatais en sanglots. Je n’allais pas pouvoir me calmer de suite. Je n’avais pas les idées claires. Je laissais ma tête sur son torse et l’enlaçait de mes deux bras. Il pouvait se montrer si mignon et attachant maintenant. Mais je me doutais bien que ce ne serait pas comme cela toute la journée… Allait certainement venir une séance improvisée à la maison ou une discussion sérieuse. Je ne me rendais vraiment pas compte de ce que j’avais fait. Loin de là même. Aymeric allait devoir faire preuve de beaucoup de patience…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Ven 29 Mai 2015 - 17:36



Hidden companion
Phantom be still in my heart
Make me a promise that
Time won't erase us
That we were not lost from the start


Je secouais la tête, plus ou moins, elle m'avouait avoir porté des talons en plus. C'était loin de la Louise que je connaissais, me rappelant plutôt la Louise que j'ai connu lorsque j'étais jeune. Que lui dire de plus? Le mal était fait. Je me demandais comment elle allait réagir en se rappelant se qu'elle avait fait aujourd'hui... Elle n'avait plus l'air tellement consciente de ce qu'elle faisait actuellement. Pour continuer sur le sujet, elle me parlait de ses vêtements, que j'avais jugé trop provocant. Ce qui semblait l'amuser à première vue, pas que je trouvais ça désagréable, c'est sur que ça la mettait en valeur, et n'importe quel homme normalement constitué ne pouvait pas s'empêcher de la regarder sous toutes les coutures. Et c'était bien ça le problème... Louise jouait avec moi, s'approchant de moi, enfin se coller contre moi surtout. Je ne pus pas m'empêcher de rire, Louise pouvait être étonnante sous les effets de l'alcool et de la drogue. Je déposais un bref baiser sur ses lèvres, me retirant délicatement de l'emprise de Louise.
Pas lorsque tu es dans cet état...
Je me doutais bien que ce n'était pas facile, ni simple pour elle. Louise n'allait plus tarder à reprendre le boulot, et peut être que ça lui passerait... Mais en attendant, elle avait encore craqué, moi qui pensait que tout allait bien mieux. Celui faisait 2 mois qu'elle n'avait pas craqué, et 4 mois qu'elle n'avait pas touché à l'alcool. Elle m'avait confié que ça n'allait pas mieux, c'est vrai... Mais pourquoi ne m'avait-elle pas appeler? J'avais l'impression de retourner plusieurs mois en arrière...
Pourquoi tu ne m'as pas appelé? Tu sais bien que j'aurais essayé de t'aider. Pourquoi tu ne m'expliques jamais quand ça ne va pas? Tu préfères ruminer dans ton coin, et te réfugier avec ta précieuse bouteille. Tu crois, vraiment? Qu'est ce que t'ont dit les médecins? Pourquoi crois-tu que je suis sans cesse sur ton dos?
Mon ton commençait vraiment à s'élever, ne voyait-elle rien? Un nouveau soupir s'échappait de mes lèvres, je commençais vraiment à perdre patience. J'avais ma journée de boulot dans les pattes, et il fallait en plus que je gère Louise à la maison. Je savais que j'allais avoir des difficultés à gérer ce dernier point d'ailleurs. Surtout lorsque Louise se décidait à se mettre en sous-vêtement devant moi. Qu'est-ce qu'elle cherchait à faire là? Je la regardais, secouant la tête.
Louise?
D'un seul coup, tout me paraissait plus clair, le comment du pourquoi en tout cas. Et par réflexe, pour la réconforter, je la pris dans mes bras. Immédiatement après, elle se mit à pleurer. Je la serrais un peu plus fort contre moi, l'entourant entièrement de mes bras, ne voulant pas la lâcher. Difficile de trouver les mots qui pourrait la soulager, cela faisait une année entière qu'elle essayait de s'en remettre, de faire son deuil sans succès. Une fois que ses sanglots se furent calmés, la gardant contre moi, je murmurais suffisamment fort pour qu'elle m'entende.
Pourquoi ne m'as-tu rien dis?
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Dim 31 Mai 2015 - 18:15

Aymeric me repoussait pour la première fois. Oui, la toute première. Je préférais ne pas lui montrer ma déception. Mais je me promis de ne pas recommencer ce genre d’essai. Ah, il le prenait comme ça ? « D’accord. ». Je ne cherchais pas à me battre. Cela n’en valait pas la peine… Je tournais donc la tête, vexée.
Pourquoi je ne lui parlais jamais ? On n’allait pas revenir là – dessus, quand même ? Nous en avions déjà discuté lors de l’une de nos dernières séances. Aymeric ne voulait plus être mis de côté. J’avais acquiescé, accepté. Mais, bien entendu, je ne suivais pas ma « promesse ». Je n’avais pas eu envie de lui montrer, qu’encore une fois, j’avais été faible. J’avais envie qu’il aie de l’estime pour moi. J’en avais marre qu’il me voie comme une pauvre petite malheureuse à qui la vie n’avait pas souri souvent. Je le regardais donc tout sourire. « Oh, t’es vraiment pas marrant ! ». Je retournais dans le salon pour y remettre la musique. Counting Stars résonnait dans toute la maison. Ni une ni deux, je remontais sur la table. Je dansais et chantais en sous – vêtements. Les rideaux n’étaient pas tirés. Il était donc aisé aux voisins de me voir dans cet état, dans cette tenue.
Aymeric m’avait finalement pris dans ses bras. Et c’est ce qu’il fallait, ce dont j’avais besoin. Il me connaissait plutôt bien. Et dire que cela ne faisait qu’un an que nous étions ensemble. J’avais l’impression que c’était une éternité. « Que voulais – tu que je te dise ? ». Je sentais mes yeux se fermer tout doucement. Je ne luttais pas contre. Il ne me fallut d’ailleurs que quelques minutes pour tomber comme une masse dans ses bras. Je me doutais que le réveil serait difficile. Aymeric serait – il parti ? Ou resterait – il près de moi ? Même si j’optais pour la deuxième solution, je n’en étais pas pour autant sûre. Il devait être exaspéré par mon comportement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Dim 31 Mai 2015 - 19:43



Hidden companion
Phantom be still in my heart
Make me a promise that
Time won't erase us
That we were not lost from the start


Étonnamment, Louise se reculait sans rien dire. Je n'aimais pas lui faire de la peine mais là, vu son état, ce n'était même pas la peine d'y penser. Pas que j'avais peur de profiter de Louise, je ne pense pas que ce soit le cas, mais je voulais lui faire comprendre que ça ne me plaisait pas et encore moins lorsqu'elle était dans cet état. Elle se détournait complètement de moi, et je ne pus m'empêcher de sourire.
C'était aussi un de nos sujets : la communication. C'était un gros problème dans notre couple et ce depuis le début. C'était rare que nous parlions de ce qu'il n'allait pas à l'autre, préférant ruminer dans son coin. J'étais aussi fautif... Parce que j'étais doué pour écouter les autres, mais moins pour parler de ce qu'il n'allait pas pour moi. Louise faisait la même chose, j'avais eu des difficultés à connaître ses petits secrets, et j'avais dû attendre qu'elle fasse un malaise à l'hôpital pour savoir qu'elle était malade. Même encore aujourd'hui, alors qu'on est mariés, je ne connaissais peut être pas encore tout de Louise. Nous en avions parlé lors de nos séances, le fait qu'elle ne m'implique pas assez et que je dois attendre de tomber sur une de ses flasques pour qu'elle m'avoue avoir des difficultés à résister à l'alcool. Louise se contentait d'hocher bêtement la tête, même si je me doutais que c'était une fausse promesse. Je n'étais pas marrant ? Je soupirais, nous n'avions pas la même notion du mot « marrant ». Alors qu'elle était à moitié nue, Louise remontait sur la table pour à nouveau se déhancher. Mon premier réflexe était d'aller fermer au moins un rideau, évitant d'exposer Louise aux yeux de tous. Avant d'aller rechercher ma veste, et de revenir en direction de Louise lui tendant la main :
Louise, descends de cette table.
J'avais l'intention de lui mettre au moins la veste sur ses épaules, histoire de la couvrir un peu. Même si ça serait loin d'être suffisant.
Je la serrais contre moi, me rendant compte du jour que nous étions... Un an déjà qu'elle avait perdu ses parents. Un an qu'elle souffrait et qu'elle avait du mal à s'en remettre, à faire son deuil. Tout en la gardant dans mes bras, je lui demandais pourquoi elle ne m'avait rien dit.
Je sais pas... N'importe quoi, plutôt que de finir dans cet état.
Peu à peu, je sentis Louise glisser dans mes bras. S'était-endormie ? Réussissant comme je le pouvais pour regarder son visage, je constatais que ses yeux étaient fermés. Je la soulevais dans mes bras, pour la porter jusqu'à notre chambre. Je l'allongeais sur le lit, m'installant près d'elle. Je ne voulais plus la lâcher d'une seule semelle, j'aurais l'occasion de ranger tout le bazar lorsqu'elle serait debout. Je savais que les explications seraient de mise... Mais ce n'était pas encore le bon moment.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Lun 1 Juin 2015 - 8:09

Je me réveillais brusquement. Aymeric était à mes côtés. Je ne me sentais pas bien, vraiment pas bien. Il ne me fallut que quelques secondes pour me rendre compte de ce qu’il se passait. Je connaissais bien cet état étrange même trop bien. La nausée arrivait. Qu’avais – je bien pu faire ? Pourquoi avais – je craqué alors que j’étais si près du but ? Rapidement, je mis mes deux mains sur mon ventre. Mon bébé était – il toujours bien ? Je sentis un petit coup, son tout premier. J’en fus tellement émue que quelques larmes coulaient le long de mes joues. J’allais devenir maman. Mon bébé semblait bien se porter. Sinon, pourquoi se manifesterait – il ? Plus tôt dans la journée, j’avais été égoïste. Je n’avais pas pensé à lui. Je le regrettais, je le regrettais tellement. Mais je savais que c’était le genre de choses qui pouvait se reproduire.
J’avais un mal de tête grandissant. Il n’y avait aucun doute, j’avais certainement du faire un mélange. Il était, à présent, 22 heures. Je n’avais pas de notion du temps. Comment m’étais – je retrouvée là ? Que s’était – il passé avant ? J’étais en sous – vêtements. Aymeric et moi avions eu une partie de jambes en l’air ? M’avait – il déshabillée avant de me coucher ? M’avait – il obligé à rejoindre les bras de Morphée ou m’étais – je écroulée toute seule ? Aymeric, mon mari, m’avait – il vu dans un tel état ou était – il rentré plus tard alors que je dormais déjà ? J’espérais tellement que ce soit cette deuxième option. Cela serait tellement plus simple… Le soucis avec l’alcool, et la drogue, c’est qu’après il y a le trou noir. Comme si une partie de ma vie n’avait pas été vécu. En tout cas, pas par moi. Je n’avais aucun souvenir. Rien du tout… D’un coup, je me levais pour courir aux toilettes tout en veillant à faire le moins de bruit possible. Je ne savais toujours pas si Aymeric avait eu connaissance de mon erreur, mon dérapage. Alors, autant ne pas prendre de risque, si ? Ma tête tournait tellement que je manquais de trébucher sur le chemin. La salle de bain ne se trouvait pas bien loin, fort heureusement. A croire que lorsque mes parents ont fait construire la maison, ils ont pensé au fait que je pourrais boire. Que Dieu les bénisse !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Lun 1 Juin 2015 - 14:31



Hidden companion
Phantom be still in my heart
Make me a promise that
Time won't erase us
That we were not lost from the start


J'avais passé mon temps allongé à ses côtés, me tenant la tête, la regardant dormir. Elle semblait si apaisée à cet instant. Au point que je finisse par m'endormir moi aussi, j'avais eu une longue journée aussi... Je m'approchais de Louise, m'endormant près d'elle, la serrant par la taille contre moi. Mon sommeil fut plutôt agitée, et je me retrouvais rapidement dos à Louise. Je ne sais pas trop ce qui me fit sortir de mon sommeil, un bruit de pas peut être ? Ou le fait de me tourner vers Louise, mais de sentir qu'elle n'était plus là ? Toujours est-il que j'ouvris rapidement les yeux, constatant effectivement que Louise n'était plus allongée à côté de moi. J'étais encore tout habillé, contrairement à Louise que j'avais couché directement. La tête encore dans le brouillard, je me levais du lit, cherchant du regard Louise. Ou pouvait-elle être ? Il me semblait entendre du bruit venant de la salle de bain, alors je m'y dirigeais, ça ne pouvait être que Louise. J'ouvris la porte en grand, ne sachant pas à quoi m'attendre, dans quel état allais-je retrouver Louise? Dans cette salle de bains, je n'avais pas que de bons souvenirs. A première vue, Louise n'allait pas bien du tout, elle me paraissait plus pâle que d'habitude. D'un côté, cela me faisait mal au cœur de la voir comme ça, mais d'un autre côté, je lui en voulais malgré tout. Pourquoi avait-elle choisi de se réconforter dans l'alcool et la drogue comme au bon vieux temps ? Alors que j'aurais peut être pu l'aider, j'aurais pu revenir plutôt du travail, ça n'aurait pas posé de problème. Mais je choisissais d'attendre un peu avant de l'incendier, voulant m'assurer avant tout que tout allait bien. Peut être commençait-elle à se souvenir de ce qu'il s'était passé ?Je m'approchais donc doucement d'elle, m'agenouillant pour me mettre à son niveau, et touchant son front :
Comment tu te sens ?
Mon ton était un peu plus froid et distant que prévu, mais difficile de faire autrement, même si j'étais réellement inquiet. Je me sentais fautif, oui, de ne pas avoir remarqué tout ça, mais je ne pouvais pas m'empêcher de rendre Louise responsable. Je pouvais comprendre que ça n'aille pas, mais pas à ce point là, au point de mettre sa vie en danger, mais aussi celle de notre enfant. Non, ça je ne pouvais pas le comprendre.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Lun 1 Juin 2015 - 14:56

J’étais là, assise dans la salle de bain juste à côté des toilettes, toute transpirante. Je ne devais pas être très jolie à voir. Je n’avais pas pris la peine de m’habiller. J’étais toujours en sous – vêtements. Je m’apprêtais à positionner ma tête au – dessus de la cuvette. Il n’avait pas fallu beaucoup de temps à Aymeric pour me rejoindre. Il se posait à mes côtés et touchait mon front. Quel était son but ? Prendre ma température ? Je ne dis rien. Mais il entamait bien vite la discussion. J’esquivais sa question. « Je viens de le sentir bouger pour la première fois. ». J’avais les larmes aux yeux. Mais j’essayais de le cacher. Il ne pouvait pas voir que j’étais faible. Je posais ma main sur mon ventre. J’attendais qu’il bouge à nouveau. J’avais envie de partager ce moment avec lui, son père, mon mari.
Pourquoi j’avais esquivé sa question ? Que voulez – vous que je lui réponde ? On pouvait voir à mon visage que je n’étais pas au top de ma forme. Les maux de tête, la nausée, les tremblements, … Cela n’était rigolo pour personne. Et puis, je préférais éviter une énième dispute. Nous nous prenions toujours la tête sur la même chose. Il n’y avait plus rien à dire maintenant, si ? J’avais toujours appris à combattre le mal par le mal. Je savais qu’en buvant un peu, ne fut ce qu’une gorgée, cela pourrait aller mieux. Mais je ne le pouvais pas, Aymeric pourrait ne pas le supporter. Il fallait que je tienne le coup. Je me concentrais alors, m’obligeant à penser à autre chose. Je fermais les yeux. Cela était plus facile pour m’imaginer sur une île déserte au soleil, sur un transat. Un cocktail de jus de fruits à portée de ma main droite. Un bon livre sur mes genoux repliés. Je respirais calmement. Il fallait que je pense à autre chose, que je me déconnecte de l’endroit où je suis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Lun 1 Juin 2015 - 18:01



Hidden companion
Phantom be still in my heart
Make me a promise that
Time won't erase us
That we were not lost from the start


J'étais toujours près de Louise, m'assurant qu'elle allait bien, parce qu'elle n'avait pas une belle tête, il faut l'avouer. En même temps, il suffisait de descendre au rez-de-chaussée pour le comprendre. Le reste de bouteilles vides ou la fameuse seringue restée sur la table, mais Louise devait en être consciente. Alors que je lui posais une question très simple, elle choisit de ne pas me répondre. Elle ne devait pas assumer ce qu'il s'était passé. Mais me parler de tout autre chose, il me fallut un petit moment avant de comprendre de quoi elle parlait. Lorsqu'elle posa une de ses mains sur son ventre, il n'y eut plus de doutes.  C'est vrai ? Il avait bougé ? Je me décrispais en un instant, m'approchant un peu plus de Louise. J'aimais être impliqué dans la vie de ce petit bout de chou qui arriverait très vite, plus vite qu'on le pense d'ailleurs. Mon regard allait du visage de Louise à son ventre, je posais ma main sur la sienne, un petit sourire sur les lèvres, sans rien dire. Attendant peut être qu'elle me prévienne si ça recommence.
Son visage changeait tout aussi rapidement, et c'était aisé de comprendre qu'elle ne se sentait pas très bien. C'était peut être la raison qui expliquait sa non-réponse. Craignait-elle une nouvelle dispute ? Il était un peu trop tard pour ça... Elle aurait dû y réfléchir avant. Louise avait maintenant les yeux fermés, comme ci elle était dans un tout autre monde. Je me demandais alors à quoi elle pensait, surtout qu'elle paraissait alors beaucoup mieux d'un seul coup. Tout en restant près d'elle, je croisais mes bras, reprenant un peu de distance avec elle dans le ton de ma voix.
Je pense qu'on va devoir discuter de ce qu'il s'est passé tout à l'heure, Louise. Et tu sais très bien ce que je vais te dire...
Un soupir s'échappait de ma gorge. Je n'aimais pas les disputes, mais là Louise l'avait franchement cherché, et j'en avais assez de tout garder pour moi. Il fallait que ça sorte, qu'elle le comprenne. J'étais peut être encore fou de penser qu'elle finisse par le comprendre... Mais l'espoir fait vivre, non?
Franchement, je ne sais plus quoi faire pour que tu comprennes que boire n'est pas la solution. Que tu arrêtes de te faire du mal, et pas seulement à toi. Non, non franchement, je ne sais plus là...
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Lun 1 Juin 2015 - 18:27

A l’annonce que notre bébé avait bougé pour la première fois, Aymeric s’était décrispé. Il s’était même approché de moi, sa main sur la mienne. Il s’impliquait beaucoup dans la naissance de notre enfant, son développement. J’aimais beaucoup cela. Je le regardais alors dans les yeux, en souriant. Je pris sa main pour la mettre sous la mienne. « Là. ». Il venait tout juste de bouger. Mais il est vrai qu’il fallait rester concentré. Les coups étaient encore minimes pour le moment. Il était possible qu’il ne les ressente pas comme moi même fort probable.
Mais le rêve semblait terminer. Aymeric voulait discuter. Et rien qu’à entendre le son de sa voix, je savais que cela n’allait pas être marrant. « Que s’est – il passé tout à l’heure ? ». Je préférais jouer la carte de l’innocence. Et puis, je ne mentais pas complètement. Je me doutais bien que j’avais bu. Mais c’est tout. Il m’était impossible de dire si c’était en grande quantité, si je n’avais fait que ça. Je ne connaissais aucun détail. « Et si ce n’était qu’à moi, ça t’irait ? Parce que bon, je fais encore ce que je veux, non ? ». Je le regardais. Je pris uniquement le temps de respirer avant de poursuivre. « Je comprends que le petit être humain qui est dans mon ventre est le tien aussi. Je peux donc comprendre que tu es énervé. Mais dès qu’il ne sera plus là, libre à moi de faire ce dont j’ai envie. Nous sommes d’accord ? ». J’avais replongé, je le savais. Et, à vrai dire, je n’avais plus la force de lutter contre l’envie. Je repensais à cette bouteille mais aussi aux flasques cachées. Il y en avait toujours une dans cette pièce. Il me suffirait d’attendre qu’il franchisse la porte pour la prendre. Hors de question qu’il sache sa présence et encore moins son emplacement. Sa cachette était plutôt bien trouvée. Ce n’est pas demain la veille que je la lui dirai. Je le regardais alors et me levais d’un coup. Pourquoi rester dans cette pièce ? Il devait bien y avoir quelque chose à faire en bas, non ? En me levant, il fallait compter sur la gueule de bois pour me faire rapidement trébucher et me retrouver les quatre fers en l’air.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 2 Juin 2015 - 14:58



Hidden companion
Phantom be still in my heart
Make me a promise that
Time won't erase us
That we were not lost from the start


Alors que Louise venait de m'annoncer qu'elle avait senti notre enfant bouger dans son ventre, je posais ma main sur son ventre, au dessus de celle de Louise. Elle prit ma main et la plaçait sous la sienne, histoire d'être directement en contact avec son ventre. Dans un murmure, elle me précisait qu'elle venait de sentir un coup, mais je ne sentis quasi-rien. C'était le bon côté d'être la maman, elle avait le privilège de le porter durant neuf mois, de sentir le moindre de ses mouvements, me contentant alors d'être spectateur.
Mais rapidement, je partais sur un tout autre sujet : ce qu'il s'était passé il y a à peine quelques heures. Elle préférait par faire semblant de ne pas savoir de quoi je parlais, même si elle ne se souvenait pas de tout, Louise devait forcément se rendre compte qu'elle avait au moins bu. Se souvenir qu'elle en avait eu tellement envie qu'elle avait fini par craquer. Je passais une main sur mon visage, fatigué par tout ça.
Parce que tu ne t'en rends pas compte toi-même ? Quand je suis rentrée, tu étais en tenue assez courte avec, dans une main, une bouteille d'alcool et dans l'autre main, une seringue. Je dois peut être te faire un dessin ?
Louise commençait aussi à monter dans les tours, et ce qu'elle disait n'avait aucun sens. Je l'avais déjà embêté avec ça, bien avant qu'elle soit enceinte. Le fait qu'elle soit enceinte était un nouvel argument, c'est vrai, mais je m'inquiétais tout autant pour elle. Qu'est-ce qui lui prenait de dire ça ? Je la regardais, continuant de l'écouter, prêt à rétorquer à ses derniers mots.
Non, non, nous ne sommes pas d'accord, mais alors pas du tout. Qu'est-ce que tu as ? Tu crois que je ne m'inquiète plus du tout pour toi, c'est ça ? Tu te trompes, mais très lourdement. Je ne sais pas ce que tu t'imagines, mais c'est totalement faux. Je ne te lâcherais pas, même lorsque le bébé sera là.
Louise semblait plongée dans ses pensées durant quelques secondes, j'aurais tant voulu savoir ce qui la travaillait... Ses bouteilles d'alcool dans la cave ? Certainement. Je lâchais un nouveau soupir, quand d'un seul coup, elle se relevait. Alors que je me levais à sa suite pour la retenir encore un instant, je vis, comme au ralenti, Louise se casser la figure. Je m'approchais d'elle rapidement, constatant alors si il n'y avait rien de mal. Je pris sa main dans la mienne.
Louise?
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 2 Juin 2015 - 15:26

J’étais toujours assise à côté des toilettes. J’avais toujours la nausée. Je savais qu’elle ne passerait pas de suite. La seule façon de la vaincre, c’était soit d’attendre soit de replonger. Je préférais largement la deuxième solution. Mais je savais qu’elle ne plairait pas à Aymeric. Je me tapais alors sur les doigts. Ne craque pas, Louise. Ne craque pas ! « Non, je me passerai amplement du dessin. ». Je n’avais jamais vraiment eu l’habitude que quelqu’un s’inquiète pour moi. Mes parents n’avaient jamais rien su. Mon frère non plus, pour ce que j’avais pu le fréquenter. Il avait préféré m’abandonner. Je ne voyais toujours pas la couleur de ses yeux d’ailleurs. Il préférait rester en Irak ? Qu’il y reste ! « Et tu vas faire quoi pour m’en empêcher ? Me surveiller H 24 ? ». C’est ce qu’il allait sûrement devoir faire. Et même maintenant. J’en avais marre de me battre, je voulais la solution de facilité. Quatre mois sans rien toucher, c’était déjà bien, non ? Je me contenterai de ça. « Et puis, il faut bien mourir de quelque chose, un jour ! ». Regardez mes parents. Ils avaient toujours eu une hygiène de vie impeccable. Jamais je ne les avais vus saoul. Ils mangeaient des produits bio et étaient tous les deux très sportifs. Ils étaient quand même décédés très jeunes dans un crash d’avion. On ne choisit pas son destin, on le subit. Alors, autant profiter de la vie tant qu’on le peut, non ?
J’étais là, échouée sur le sol. Je riais aux éclats. Je venais de … tomber. Oui, c’est ça. Aymeric semblait s’inquiéter. « Oui, j’aurai certainement un bleu. ». Je tentais, tant bien que mal de me relever. Ma tête tournait encore et encore. Je voulais juste descendre les escaliers. Il fallait que je bouge, que je m’occupe le temps qu’Aymeric me voie. Tout cela m’énervait au plus haut point. Je rêvais de revenir au temps où je pouvais faire tout ce dont je voulais. Je ne connaissais pas l’existence de ma maladie, de rien du tout. Mes parents étaient vivants. Rosalie et moi trainions ensemble à longueur de journée. Je devais juste aller travailler, faire ce que j’aime. Je n’avais aucune responsabilité…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 2 Juin 2015 - 19:44



Hidden companion
Phantom be still in my heart
Make me a promise that
Time won't erase us
That we were not lost from the start


On y est déjà arrivé une fois, alors on peut recommencer non ? Qu'est-ce que tu cherches exactement ? On s'est marié il y a à peine quelques semaines et déjà tu commences à parler de mourir, ou de surveillance. N'as-tu pas dis que tu serais prête à tout faire pour moi ? Ne t'ai-je pas dis que je voulais passer tout le reste de ma vie avec toi ? Alors, je ne comprend pas pourquoi tu réagis comme ça. Et si il le faut oui, je te surveillerais sans cesse.
Je n'avais qu'à peine récupérer mon souffle durant tout ce temps. Si Louise croyait que j'allais la laisser comme ça sans rien dire, c'est qu'elle ne me connaissait pas si bien. Je n'étais pas du genre à baisser les bras aussi facilement, je me battais sans cesse avec des inconnus, alors j'étais largement capable de me battre aux côtés de ma propre femme. Elle avait plutôt l'air de ne plus en avoir rien à faire, de se résigner. Et cela avait plutôt tendance à m'énerver, de s'être battue pour ça depuis un an, et de baisser les bras au premier obstacle. Je ne pensais pas remettre le sujet sur le tapis aussi tôt...
C'est vraiment ce que tu veux ? Mourir pour ça ? Je ne pense pas que ça vaille le coup... De s'être éreinté à combattre tes addictions, pour en mourir, non franchement, ça ne vaut pas le coup.
Si on commençait à penser comme ça, on ferait tout et n'importe quoi. Pourquoi travailler si c'est pour mourir ? Pourquoi vivre ? Sa logique n'avait aucun sens. Louise s'était retrouvée les fesses par terre après une chute, ce qui semblait étonnamment la faire rire. Je la laissais se relever, tant bien que mal, elle devait encore avoir de l'alcool dans le sang... Sans réfléchir, je la repris dans mes bras pour l'aider à descendre les escaliers. Elle risquait d'être surprise, ou pas finalement, de voir le bazar au rez-de-chaussée. Tout était resté dans le même état. Je la déposais en bas des marches, pour lui faire admirer son bazar.
Bon... Eh bien, je crois que je vais commencer par tout ranger. Je ne pense pas que tu t'en sentes capable là maintenant. Il faudrait peut être repenser à aller se coucher ensuite, tu as besoin de te reposer.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mar 2 Juin 2015 - 20:16

Aymeric s’énervait. Il me semblait l’avoir poussé à bout là. Mais il n’était pas au bout de ses peines. Je le menais en bourrique. Je ne m’en rendais pas vraiment compte. L’alcool jouait encore. « Mais je n’ai pas envie. Je n’ai pas la force. ». Et voilà, c’était dit. J’étais peut – être allée trop loin ? « Je suis prête à tout faire pour toi mais pas ça. Pas maintenant. Je n’y arrive plus. C’est trop tentant. Tu peux pas comprendre. ». Oh, il était psychiatre. Il devait en avoir vu des phénomènes. Mais il n’avait jamais vécu cette même situation. « Les effets de manque ne se dissipent pas, ils s’amplifient. Combien de fois je ne les ai pas revu ? Combien de fois je ne me suis pas levée en pleine nuit toute transpirante ? ». Je ne savais plus les compter tellement c’était innombrable. « Oh que si. Mais si ma vie se résume à mourir d’ici quelques semaines ou quelques mois, ce sera quand même le reste de ma vie ! ». Je baissais les bras plus vite qu’Aymeric. J’étais une vraie tête de mule. Je savais ce dont j’avais envie. Mais là, c’était de trop. Je n’avais plus la force de vaincre. Et il ne semblait pas le comprendre. Si il voulait que je m’en sorte, il allait devoir me surveiller H 24. La tentation était partout, dans toutes les pièces de la maison, à la cave, … Et dire qu’il ne savait pas, qu’il ne savait pas que des flasques étaient cachées. Et je n’étais pas prête à le lui dire.
« Si je ne meurs pas pour ça, ce sera pour autre chose. Je ne suis même pas sûre de survivre à tout cela. ». Oui, je n’en parlais pas du tout ou très très peu mais j’avais une peur grandissante. J’avais l’impression que chaque jour me rapprochait de ma mort. Je voulais donc en profiter au maximum.
Aymeric avait décidé de me porter pour les escaliers. Il avait sûrement bien fait, cela m’évitait une énième chute. Mieux valait garder l’enfant dans mon ventre encore quelques semaines. « Et bien, je peux aller me recoucher pendant que tu ranges, si tu veux ! ». Je tournais mes talons, contente qu’il ne m’ait plus à l’œil. J’étais d’ailleurs très rapidement arrivée dans le hall où se trouvait les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mer 3 Juin 2015 - 16:17



Hidden companion
Phantom be still in my heart
Make me a promise that
Time won't erase us
That we were not lost from the start


Je l'écoutais, alors qu'elle me disait ne plus avoir la force de rien, même plus de résister. En plus, d'après elle, je ne pouvais pas comprendre... Sérieusement quoi ? C'est sur que je n'étais pas à sa place, et que je n'y serais certainement pas de sitôt. Mais des cas d'alcoolismes, c'était assez fréquent, et même les addictions en général. Ce sont les patients qui venaient le plus souvent dans mon cabinet, le soucis c'était d'accepter le fait d'avoir un problème d'addiction et là c'était une autre histoire. Histoire d'ailleurs déjà résolue avec Louise, elle était tout à fait consciente d'être accro, même si ça a mis aussi du temps. Il ne fallait donc pas désespéré, n'est-ce pas ?
Et c'est tout ? Parce que tu ne t'en sens pas capable, tu baisses les bras ? Je n'ai pas mon mot à dire, c'est bien ça ? Je croisais les bras, n'en revenant pas. Je ne peux pas comprendre ? Ce n'est pas faute d'avoir essayer pourtant. Si tu me parlais un peu plus de ce que tu ressens, peut être que je comprendrais mieux ce que tu vis. Mais ce n'est pas le cas...
A quoi s'attendait-elle ? Ce n'était pas de la magie, il fallait du temps avec de réussir à apaiser les effets de manque. Cela ne faisait que quelques mois que Louise a vraiment commencé à réduire sa consommation d'alcool et de drogue, au vu des quantités qu'elle a ingurgité toutes ces années, il allait lui falloir plus que ces quelques petits mois. Son corps était tellement dépendant...
Il faut du temps, Louise, beaucoup de temps. Tu ne t'es jamais contentée de petites quantités, on le sait toi et moi... C'est ce qui rend les choses plus difficile. Je soupirais, exaspéré par ses paroles. C'est tout ce qu'elle pensait ? Que ça ne valait pas le coup de vivre ? C'est tout ? C'est tout ce que tu attends de la vie ? De mourir ? N'as tu pas envie d'une longue vie avec moi ? Avec notre enfant ?
Je m'approchais d'elle, tenant une de ses mains dans les miennes, je ne comprenais pas pourquoi elle ne semblait pas porter d'importance à notre vie tous les deux, préférant la sacrifier.
Survivre à tout cela? Les pronostics sont plutôt bons, sinon tu passerais ton temps à l'hôpital couchée dans un lit. C'est à cause de tes parents, c'est ça? Ne sois pas négative...
Nous nous trouvions désormais au rez-de-chaussée, sans que cela la marque plus que ça de voir le bazar. Je soumettais l'idée de ne pas tarder à aller se recoucher pour qu'elle puisse récupérer. Elle me paraissait étonnamment enjouée, d'ailleurs. Elle partait déjà en direction de l'escalier, je la regardais:
Juste dormir, rassures-moi? De toute manière, dans 5 min, je te rejoins.
J'avais l'impression de revivre ce même calvaire, et dans ce genre de moments, j'avais juste envie de sortir prendre un bon bol d'air. Je me retenais de ne pas le faire...
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   Mer 3 Juin 2015 - 17:25

Je le regardais alors. La discussion prenait des tournures que nous n’avions jamais abordées auparavant. « Oui, c’est tout. Je n’en suis pas capable. C’est tout. Nous sommes différents. Et là, c’est de trop pour moi. ». Ce n’est pas qu’il n’avait pas son mot à dire. Il pouvait m’en faire part. Mais ce n’est pas pour autant que j’allais le respecter. C’est tout. J’étais encore libre de faire ce dont j’avais envie, non ? Oui, nous étions mariés. Unis pour la vie. « Mais comment te le dire ? J’en ai envie tout le temps ! ». J’avais crié, oui. Et c’était bien la première fois que je me mettais dans un tel état. Je me rendais compte que j’étais au bord du précipice. Il ne fallait pas grand chose pour m’y jeter. Mais rien du tout. J’en avais envie, j’en avais besoin constamment. « Et que pourras – tu y faire ? Rien. Tu ne m’autoriseras pas à prendre un verre, à me piquer une fois. ». Et c’était bien vrai. Jamais il n’avait accepté cela. Et ce n’était pas prêt d’arriver. Enfin, il me semblait. « Non, ce n’est pas tout ce que j’attends de la vie. J’attends bien plus. Je travaille, je m’investis dans mon boulot. Ce que je ne pourrai bientôt plus faire. ». Je touchais alors mon ventre. Oh, ce n’était pas que je n’avais pas envie de l’avoir auprès de moi. Mais je me rendais compte que cela freinerait ma carrière. J’avais beaucoup de conscience professionnelle. Et là, j’allais devoir m’arrêter pendant un bon moment mais pas qu’à cause du petit bout qui allait montrer sa bouille. Non, aussi à cause de ma maladie. Celle que je ne soignais pas. Il m’arrivait très souvent d’oublier de prendre mes médicaments, de me rendre à ma dialyse. Mais ça, Aymeric ne le savait pas. Cela pourrait être un sujet de dispute. Alors, autant éviter… « Si, j’ai envie de t’avoir à mes côtés. ». Je ne parlais pas de l’enfant. Je n’étais plus certaine d’en vouloir…
« Je suis médecin, je sais à quoi m’attendre. Il y a peu de chance que j’en sorte indemne. Tu le sais, ça ? ». Oui, la mort était une possibilité. Et il ne semblait pas s’en rendre compte. Plus le terme de la grossesse approchait plus j’avais peur. Je ne savais pas à quoi m’attendre. Et puis, l’accouchement en soi me faisait peur. J’espérais tellement qu’Aymeric soit à mes côtés du début à la fin. Pas que je doute de lui, je savais qu’il le ferait. Mais il était possible qu’il y ait une complication, qu’Aymeric ne puisse pas assister…
Je montais alors les escaliers quatre à quatre. « A dans cinq minutes. ». Je préférais ne pas le rassurer. Il pourrait me reprocher de lui mentir par après. Je m’enfermais alors dans ma chambre. Clé sur la porte à l’intérieur, je la tournais rapidement à double tour avant de prendre ma flasque. J’en bus alors la totalité. Rapidement, je la recachais et rouvris la porte comme si de rien n’était.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: All I wanted... - AYMERIC & LOUISE   

Revenir en haut Aller en bas
 

All I wanted... - AYMERIC & LOUISE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Je venais pour toi, pas ... Pour lui ! Louise&Aymeric
» Demande de Wanted / Renom / Honneur Xino & Jenaiz
» Renom et Wanted du tigre marin !
» Wanted : Partenaire(s) pour RP !
» [Terminé] Wanted

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara Evening 2.0 :: 
HORS-JEU
 :: ∞ Archives :: 2015 :: Rp
-
✿ CANDICE ACCOLA - Scénario de Sienna et Caleb
✿ EMERAUDE TOUBIA - Scénario de Matt
✿ GIGI HADID - Scénario de Nikita
✿ ALEXIS REN - Scénario de Rosalie
✿ KENDALL JENNER - Scénario de Nikita
✿ DANIEL GILLIES - Scénario de Sloann
✿ DOMINIC SHERWOOD - Scénario de Karlton
✿ IAN SOMERHALDER - Scénario de Sloann
✿ MATTHEW DADDARIO - Scénario de Caleb et Sienna
✿ ASH STIMEST - Scénario de Rosalie
✿ STEPHEN AMELL - Scénario de Maëlys
Place pour les sujets
commun/intrigues