AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   Sam 31 Jan 2015 - 14:52

Aymeric et moi avions convenu de se revoir dans son cabinet. J’avais besoin de parler un peu de mon manque d’alcool. Cela finissait vraiment par me démanger. Et je me battais constamment contre. J’avais bien souvent envie de replonger, de me dire que ce ne serait juste qu’un verre. Mais, au fond de moi, je savais que je ne pourrai pas me stopper. Je n’en parlais pas à Aymeric, il ne connaissait pas ma position actuelle face à tout cela. Il n’était pas au courant de mon état de manque énorme. J’en étais au point où je me demandais moi – même comment j’allais faire pour surmonter tout cela. De plus, le mariage approchait à grands pas. Dans deux jours, j’allais dire oui à l’homme que j’aime. Mais j’allais surtout m’engager pour le reste de ma vie. Et ça, c’était énorme. J’adorais mon indépendance. Et promettre à quelqu’un de l’aimer toute sa vie, c’était quelque chose. Enfin soit, je reviendrai sur le sujet plus tard. J’avais pris une garde de journée. Mais j’avais prévenu que je devrais m’absenter une heure pendant la journée. Je n’avais pas précisé où je devais me rendre. Mais entre ma grossesse et ma maladie, ils étaient bien plus laxistes avec moi qu’avec d’autres. Je finissais donc de consulter un petit patient avant de dire à l’infirmière en chef que je partais pour une heure. Je la prévenais que je gardais mon bipeur sur moi en cas de problème avec un petit. Je restais dans l’hôpital et il m’était facile de revenir assez vite. Je descendais donc de deux étages pour rejoindre celui de psychiatrie. J’avais gardé ma blouse blanche. Un petit singe était dessiné dessus, c’était pour montrer que j’appartenais au service de pédiatrie. Je n’attendais pas dans la salle d’attente. Je savais que j’étais cinq minutes en retard et qu’Aymeric m’attendait certainement déjà. J’entrais donc directement dans son cabinet. Et comme de fait, il m’attendait. « Coucou ! ». Je ne lui fis pas de bisous, essayant de garder la relation patient – médecin du mieux que je le pouvais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   Dim 1 Fév 2015 - 19:25






Cela faisait un certain temps que Louise ne me parlait plus, enfin si, mais elle esquivait les problèmes plutôt que de les affronter. Elle ne me parlait plus de ce qu'elle ressentait, j'avais appris il y a peu de temps qu'en vérité elle avait bien plus de mal à combattre ses envies d'alcool qu'elle veut n'en faire paraître. Alors je lui avais proposé de reprendre nos séances, ce qu'elle avait accepté. On n'avait pas vraiment retrouvé le temps d'en reparler, mais aujourd'hui, apparemment elle s'était décidée à revenir à une de nos séances. Dans deux jours, nous allions nous marier... Et franchement, cette idée me faisait vraiment réfléchir, j'essayais d'être calme mais pourtant intérieurement c'était loin d'être le cas. D'un côté, j'avais hâte que l'on unisse nos vies, notre destin, que l'on scelle cet amour, mais de l'autre, j'avais peur d'oublier quelque chose, que ça ne se passe pas bien. Aileen avait pas mal aidé pour l'organisation, et elle m'avait confié avoir été voir pour la robe avec Louise. Tout semblait aller comme sur des roulettes, je l'espérais... J'avais reçu pas mal de patients durant la journée, un jeune homme avait terminé ce défilé, aujourd'hui, j'avais eu des patients tous avec le même problème: l'alcool. C'était assez fréquent, malheureusement. Je le renvoyais chez lui une dizaine de minutes avant, prenant le temps de me poser un peu.
Bon, je te revois dans quelques jours, je compte sur toi pour bosser les sujets et les questions que l'on a abordé. Si tu veux de l'amélioration, il faut absolument que tu écoutes mes conseils.
Le jeune homme hochait la tête, un peu miné avant de passer la porte. Je m'asseyais bien dans le fond de la chaise, fermant un peu les yeux. Louise comptait sur moi, alors je ne pouvais pas craquer. Fermer les yeux me fit du bien, je me sentais déjà moins tendu. J'avalais une gorgée d'eau, tandis que la porte s'ouvrait à la volée laissant place à Louise. Je me releva immédiatement de mon siège, regardant l'horloge au mur, ah oui, effectivement, c'était déjà l'heure. Je souris à Louise, faisant un geste de la main l'invitant à s'asseoir.
Bonjour, mademoiselle Everdeen.
Franchement, j'avais envie de rire, devoir se comporter comme ça avec sa petite-amie, je peux vous dire que ça n'a rien de facile, ce n'était pas naturel de réagir comme ça. J'avais juste envie de la prendre dans mes bras, et de l'embrasser. Mais je devais me contenir, souriant bêtement derrière mon bureau. Une fois qu'elle fut assisse, je fis de même, l'observant.
Il y a des sujets que tu veux aborder? Des questions? Ou c'est moi qui m'y colle?
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   Mer 4 Fév 2015 - 16:01

Il est vrai que revoir Aymeric dans ce contexte était bizarre. A une époque, j’en étais presque habituée. Mais là, c’était différent. Tellement de choses s’étaient passées depuis. Nous avions une toute autre relation. Nous allions nous marier, avoir un enfant. J’avais l’impression que tout se précipitait. Mais j’étais sûre d’être prête. Je savais que je ne faisais pas de bêtises en m’engageant avec lui, avec un garçon comme lui. Il était l’homme parfait, le mien. Et je ne pouvais en douter. Mais voilà, tout était arrivé tellement rapidement du jour au lendemain sans que je ne m’y attende. Il fallait que j’en parle à quelqu’un. Je m’étais donc décidée, après réflexion, à me rendre au cabinet d’Aymeric. Je savais qu’il était capable de faire la part des choses. J’entrais donc dans son bureau. Il m’invitait à m’asseoir d’un geste de la main. Ce que je fis directement. Je ne me posais pas dans le canapé, j’optais plutôt pour la chaise se trouvant devant son bureau. Pourquoi ? Je ne sais pas trop. Je pense que je ne me sentais pas encore assez à l’aise. Il allait me falloir le temps de reprendre mes repères. Et c’est tout à fait normal. Enfin, il me semble… Je savais qu’Aymeric allait observer mes moindres faits et gestes. Mais c’était son métier. Je ne pouvais pas lui en vouloir… « Si ça ne te dérange pas, je préfère que tu t’y colles. ». Je lui souris un petit peu. Je ne savais pas par où commencer. J’avais l’impression que j’avais des tonnes de choses à lui dire. Toutes celles que j’avais gardées pour moi pendant des jours et des jours. C’était le moment de me confier, de lui faire confiance. Je n’étais pas des plus douées pour transmettre ce genre de choses mais j’allais devoir en être capable. Il m’arrivait d’être maladroite en m’exprimant. Mais j’étais certaine qu’il ne m’en tiendrait pas rigueur. Il finissait par me connaître par cœur, non ? J’essayais de le regarder le moins possible pour le moment, fixant un objet sur son bureau. Un cadre, tourné vers lui. Que pouvait – il bien y avoir comme photo ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   Dim 8 Fév 2015 - 19:53






C'est sur que nous étions loin d'être un couple "normal", comme le voudrait la norme, bon nous allions bien nous marier avant d'avoir notre enfant, mais la conception remonte a déjà quasiment trois mois. Sans compter qu'en à peine un mois, nous avons non seulement décider de garder cet enfant mais en plus de se marier, il fallait réussir à suivre notre vie. Mais lorsque le mariage serait passé, la naissance suivra de près, et notre vie devrait s'apaiser... Enfin j'essayais de me rassurer comme ça, parce que franchement c'était loin d'être le cas, surtout si l'accouchement ne se passe pas aussi bien que prévu. J'essayais de faire bonne figure auprès de Louise, de ma famille et de mes amies, ces derniers ne connaissant pas l'entière vérité... Il fallait que je me montre fort, chaque jour, ne pas montrer que j'avais peur de la perdre. La situation actuelle était plutôt étrange, mais aussi amusant, à voir le visage de Louise je me mis à sourire. Elle s'asseya en face de moi, elle semblait réservée d'un seul coup, c'est vrai que ça faisait aussi un sacré bout de temps que nous n'avions pas fait de séance tous les deux, cela devait probablement jouer... J'avais toujours cet éternel bloc note devant moi, j'observais Louise, voyant qu'elle ne souhaitait pas commencer. Moi même, je ne savais pas par où commencer, mais j'étais le médecin dans l'histoire et il le fallait. Je m'éclaircis la gorge, avant de commencer à parler.
Mais non, ça ne me dérange pas, je suis là pour ça. Dis moi... Depuis combien de temps n'as-tu pas touché à l'alcool? Mais aussi depuis combien de temps n'as tu pas eu envie d'y toucher?
La nuance était subtile mais aussi intéressante, bon franchement je connaissais la réponse, je savais plus ou moins ce qu'elle allait me répondre. C'est tout de même une réussite, car malgré les nombreuses fois où elle avait eu envie de craquer et de céder à l'alcool, elle avait tenu le coup. Le tout était de faire tenir ça sur le long terme, j'aimerais vraiment qu'elle arrive à se contrôler, qu'elle sache boire sans aller dans l'excès. Elle en avait besoin, nous en avions besoin elle, moi et notre enfant. J'avais envie de me rapprocher d'elle, de la serrer dans mes bras, mais je me retenais, je ne devais pas l'influencer, ce n'était pas le but, ni même la réconforter, ce n'était pas mon rôle. Pas en tant que médecin en tout cas, c'était tout le problème. Elle semblait si fragile à cet instant.
Dis moi ce que tu ressens, et ce que tu as ressenti ces dernières semaines sans boire une goutte d'alcool.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   Mar 17 Fév 2015 - 17:13

Depuis combien de temps je n’ai pas bu d’alcool ? C’est une bonne question. « Une éternité… ». C’est la première chose qui m’était venue à l’esprit. Je m’étais promis de ne rien lui cacher. Il fallait qu’il sache la vérité, qu’il sache ce que je pense. « Non, sérieusement, il me semble que cela fait trois mois. Depuis ce fameux jour. ». Ce fameux jour ? Lequel, allez – vous me demander. Et bien, celui où Aymeric m’a appris que j’étais enceinte. Je m’en souviendrai toujours. L’urgentiste avait préféré que ce soit lui qui me l’annonce. Il avait peut-être eu peur de ma réaction, qui sait ? Je n’étais pas réputée pour être une patiente des plus calmes. J’en faisais plutôt à ma tête, préférant fuir l’hôpital plutôt que d’y résoudre mes divers problèmes. « Depuis dix secondes. ». Oui, j’en avais constamment envie. J’y pensais tout le temps. Cette flasque qui trainait dans mon sac me faisait bien trop souvent de l’œil. Mais je ne me sentais pas capable de m’en débarrasser. J’avais l’impression qu’elle s’y trouvait depuis toujours. En quelques sortes, elle me rassurait. « Sans alcool, je ne sais pas trop. Il faut que j’y réfléchisse. ». J’essayais donc de réfléchir rapidement à ce que j’avais ressenti. Il m’avait semblé être plus sensible. Je réagissais au quart de tour. Mais j’avais pris mes distances avec Aymeric pendant un petit temps. Je préférais qu’il ne s’attache pas trop à moi, ne sachant pas comment les choses allaient tourner. « J’ai eu des effets de manque. ». Je me souvenais alors de toutes ces nuits où je m’étais réveillée toute transpirante. J’avais alors fait le moins de bruit possible pour rejoindre la douche. Je me refusais de réveiller Aymeric. Je prenais une douche froide. Cela me calmait. J’étais médecin et il y a certaines choses dont j’étais au courant. « Je ne me sens pas forcément bien. Mais je suppose, enfin j’espère, que cela va s’atténuer avec le temps. ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   Mer 18 Fév 2015 - 0:00






J'avais rarement l'habitude de rester assis face au bureau, j'aimais la proximité, ne pas avoir cette distance entre mes patients et moi, mais cette fois, cette distance était plutôt utile. Combien de fois on m'avait conseillé de déléguer ce boulot à un collègue? Même Louise l'avait voulu à un moment, mais aucun de nous deux n'avait pu s'y résoudre. C'était le seul moyen que j'avais trouvé pour qu'elle me parle de ces problèmes et de ce qu'elle ressentait. Et Louise avait toujours refusé de parler avec quelqu'un d'autre que moi... Franchement c'était loin d'être simple. Je continuais à jouer avec ce crayon, observant Louise, et écoutant ce qu'elle allait me répondre. J'avais commencé par des questions de base, lui demandant depuis combien de temps elle n'avait pas bu d'alcool mais surtout depuis combien de temps elle n'en a pas eu envie. Elle ne mit pas longtemps à me répondre, sa réponse sortait vraiment du cœur. Aucun doute sur le fait que cela lui manquait énormément. Je la laissais continuer sans rien dire, me contentant toujours de l'observer. Je connaissais plus ou moins la réponse, ça faisait un bout de temps que je ne l'avais plus vu complètement bourrée. Elle me confirmait bien ce que je pensais, parlant de ce moment où nous avions découvert sa grossesse.
Prouvant qu'il y a de l'amélioration, je ne pense pas que tu aies tenu aussi longtemps auparavant... Tu peux avoir beaucoup de volonté.
Je me doutais qu'elle en avait encore souvent envie, ça ne pouvait pas partir comme ça, ce genre de "traitements" se déroule sur le long terme. Mais on avançait déjà, et j'étais content de savoir qu'elle avait tenu le coup. Je hochais la tête, notant quelques petites choses. Je continuais de l'écouter tandis qu'elle me détaillait ce qu'elle ressentait.
Quel genre d'effets as-tu ressenti exactement?
Ces derniers temps, Louise avait essayé de se débrouiller seule, et c'était impressionnant à ce stade. Mais ce qui m'intriguait, c'est le fait qu'elle m'ait tenu à l'écart.
Oui, ça peut être plus ou moins long, c'est pour ça que refaire un suivi ne pourra pas faire de mal... Expliques-moi ce qui te retient de craquer alors? Pourquoi ne pas essayer de s'appuyer plus sur les gens qui tiennent à toi? Justement profiter que je sois là même dans ta vie privée pour m'en parler?
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   Mer 18 Fév 2015 - 14:18

Pour le coup, on ne peut pas douter que j’avais de la volonté. La seule raison pour laquelle je ne craquais pas, c’était ce petit être qui grandissait en moi. Sans lui, je sais que j’aurai replongé très facilement. Il me sauvait en quelques sortes. Je ne pouvais pas dire le contraire. « Non mais disons que j’ai une raison de le faire. ». Pas que cela rendait forcément les choses plus faciles. Loin de là, il était plus simple pour moi de craquer que de résister à la tentation. Il me parlait alors de ce que j’avais ressenti. Il allait falloir que je les lui décrive. Et dire que j’avais tout fait pour le lui cacher jusque maintenant. Je n’avais pas voulu me montrer faible, préférant lui montrer une Louise forte et indépendante. Mais là, il était mon médecin. C’était tellement différent. Nous n’étions pas à la maison dans le canapé ou dans le lit. Non, nous étions dans un cabinet médical. Je parlais à mon psychiatre. Il était là pour m’aider, m’écouter, me soulager, … Aymeric avait un tout autre rôle. « Il m’arrive assez fréquemment de me lever en plein nuit toute transpirante. De temps à autre, j’ai des hallucinations. Mes parents reviennent parmi nous, je peux leur parler. ». Il était arrivé que ces hallucinations surviennent une fois quand Aymeric se tenait près de moi. J’avais alors tout fait pour qu’il ne remarque rien. Je ne leur avais pas parlé. Pas comme je faisais les autres fois.
C’est alors qu’il essayait de comprendre pourquoi je ne le prenais pas en compte, pourquoi je ne me reposais pas plus sur ses épaules. Devais – je vraiment lui dire la vérité ? Lui parler de mes craintes ? Des réelles raisons ? Finalement, j’étais là pour ça, non ? « Ce qui me retient de craquer ? Cette petite chose qui grandit en moi. Elle n’a pas besoin de naître avec un handicap par rapport aux autres. Il faut au moins que je tienne le coup jusque sa naissance. ». Je savais qu’il y avait de grandes chances que je craque à nouveau après sa venue. Mais il me fallait des objectifs. Et là, c’était tenir encore six mois. Juste six petits mois. « Je ne veux m’appuyer sur personne. Je ne sais pas comment cette grossesse va se passer. Je ne sais pas si je vais y survivre. Je ne sais pas si un rein va arriver un jour pour moi. Et cela permet à ces personnes de ne pas trop s’attacher à moi. Si je viens à perdre la vie, je ferai le moins de mal possible. Je ne veux blesser personne… ». Les larmes me montaient aux yeux. Mais Aymeric ne pouvait pas encore le voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   Mer 18 Fév 2015 - 15:13






La raison, je sais que je n'allais pas tarder à la connaître, puis dans le fond je la connaissais. On s'était déjà disputé à ce sujet d'ailleurs, mais on savait tous les deux à quel point Louise tenait à ce petit être qui grandissait en elle, tout comme je m'étais plutôt bien fais à l'idée. Je n'insistais pas plus à ce sujet...  J'essayais de la forcer à me parler de ce qu'elle ressentait avec des précisions, les effets de manque variaient d'une personne à l'autre, j'avais connu des patients qui étaient violent, c'était souvent le cas d'ailleurs. Et c'était loin d'être le cas chez Louise, elle était toujours tellement calme, ou alors je ne m'en rendais pas compte. Sur ce sujet, elle restait assez secrète, alors c'était le moment d'en savoir plus, elle se sentirait peut être mieux de m'en parler dans un endroit neutre. De ne pas en parler avec son fiancé mais avec son médecin, même si j'avais du mal moi-même à séparer les deux. Je m'éclaircis la gorge, l'écoutant. Comment j'avais pu ne pas remarquer? Nous passions quasiment toutes nos nuits ensemble, à part lorsque Louise prenait des gardes de nuit... J'avais le sommeil lourd, lorsque je dormais, c'était très difficile de me réveiller, mais quand même, comment ai-je pu passer à côté de ça? Ne pas sentir que Louise se réveillait la nuit? Je serrais le crayon entre mes doigts, être professionnel, Aymeric... C'est incroyable qu'elle arrive à avoir des hallucinations, ça jouait encore probablement avec le choc de la perte de ses parents...
Des hallucinations? Mais... Pourquoi tu n'en parles jamais? Ça dure depuis combien de temps?
J'essayais de ne pas prendre trop les choses à cœur, mais c'était plutôt compliqué. J'essayais de comprendre ce qui la retenait, je savais déjà que le fait qu'elle soit enceinte joué un rôle. Mais peut être qu'elle me cachait autre chose? Comme le fait qu'elle ne me parle plus? Qu'elle veuille faire tout toute seule? Je l'écoutais sans rien dire, encore une fois, la conversation se mêlait avec ma vie privée et professionnelle. Je m'éclaircis à nouveau la gorge, observant Louise.
C'est déjà un bon objectif, si tu tiens jusque là, tu auras déjà fais un bon bout de chemin, et tu auras le temps d'y voir plus clair.
Bon, je n'en pouvais plus de rester là comme ça, je finis alors tout de même par me lever, j'avais besoin de me rapprocher d'elle, je n'avais jamais aimé instaurer une distance. J'écoutais toujours attentivement ce qu'elle me disait, et n'en revenais pas...
Ces personnes tiennent peut être déjà beaucoup à toi, et auront besoin de toi. Je comprend tes craintes, c'est normal... Non, franchement, je n'aimais pas parler de cette manière, sachant que l'on parlait de notre histoire personnelle en même temps. Lorsque l'on a pris cette décision, on savait ce que ça impliquerait. Je ne veux pas être mis à l'écart, plus maintenant, il est trop tard. Tu blesseras toujours quelqu'un, même si je n'étais pas là, tu n'es jamais seule. On va se marier, alors s'il te plait, laisse-moi t'aider, ne me met plus à l'écart.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   Mer 18 Fév 2015 - 16:06

Lorsque je lui parlais de mes hallucinations, je pouvais sentir une pointe d’inquiétude dans sa voix. Il ne s’était rendu compte de rien. Et je savais qu’Aymeric détestait ce genre de chose. Je l’avais tenu à l’écart de cette partie de mon quotidien, préférant le gérer seule. Et cela ne semblait pas lui plaire. « Je ne veux pas que l’on me prenne pour une folle. Et puis, je pense que je les gère assez bien. ». J’avalais alors ma salive. J’avais tellement envie de revoir mes parents encore et encore. Et puis, comme cela, j’avais l’impression qu’ils étaient toujours à mes côtés. « C’est arrivé une ou deux fois au tout début. Là, j’ai eu un peu plus de mal. Je me suis vraiment demandée ce qu’il se passait. Sinon, cela est assez régulier. Je ne peux pas te donner de fréquence. J’en serai incapable. Mais cela fait un petit temps que cela dure. ». Je ne souriais pas. Aucune émotion ne traversait mon visage. Je parlais comme cela, presque d’un ton monotone. Aymeric se levait alors pour se rapprocher de moi. Serait – il en train de confondre notre vie privée et sa vie professionnelle ? Je ne le savais pas trop. Mais je le laissais gérer à sa façon cette séance. Je ne lui avais plus parlé à cœur ouvert comme cela depuis un bon bout de temps. Il apprenait alors de nouvelles choses. Je ne pouvais pas lui en vouloir. « Si je suis ici, c’est que j’accepte ton aide, tu sais. Mais il est plus facile de faire son deuil quand on n’était pas plus proche que ça de quelqu’un. Il y a de grandes chances que je ne survive pas à tout cela. ». Je ne suivais déjà pas mon traitement correctement. Bon, cela, il n’est pas obligé de le savoir, si ? « Tu te sens à l’écart ? ». Je ne voulais pas qu’il le ressente comme cela. Ce n’était tout simplement pas mon but. Je voulais simplement le protéger de ce qu’il pourrait arriver…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   Mer 18 Fév 2015 - 21:01





Tu n'es pas folle, c'est normal, comme une sorte de contre-coup du décès de tes parents, il te faut aussi du temps...
Je ne sais pas trop si c'était une bonne chose... Je ne connais pas beaucoup ce domaine, surtout qu'elle avait elle-même dit qu'elle leur parlait. C'était plutôt étrange... Peut être que ça finirait par s'atténuer, ou peut être que d'autres médecins plus spécialisés sauraient m'expliquer. Je lui avais tout de même demandé des détails, je voulais connaître la fréquence et surtout comment ça se passait. J'essayais de prendre des notes, pour réussir à en parler avec des collègues.
C'est vrai que ça doit être étrange d'avoir ce genre d'hallucinations. Mais il ne faut pas que tu t'y habitues, ces hallucinations ne sont que le fruit de ta conscience, je ne veux pas être brutal... Mais tu ne pourras pas les garder à tes côtés, j'aimerais être capable de le faire, mais...
C'était compliqué de trouver les mots, j'imaginais qu'elle devait être heureuse de pouvoir repasser du temps avec eux, mais ils étaient bel et bien partis. Louise ne semblait pas aller bien... Je m'étais levé, m'appuyant comme à mon habitude sur le coin du bureau, observant Louise. J'essayais de rester professionnel, mais c'était compliqué de ne pas se laisser déborder par l'émotion, lorsque ça nous touche personnellement. Je me sentais déjà plus à l'aise, plutôt que devoir m'imposer cette distance. Je tenais toujours ce crayon entre mes doigts, l'écoutant toujours. J'avais parlé peut être trop vite, mais je ne voulais pas être mis à l'écart, je ne voulais pas attendre que l'on se voit lors de séances pour qu'elle me parle de ce qu'elle ressent.
Oui, c'est un premier pas. Mais je veux pas... Pas seulement en tant que médecin, ça fait longtemps que tu ne m'avais pas parlé à cœur ouvert. Je le sais tout ça... Mais justement, ne vaut-il mieux pas profiter de nos "peut-être" derniers instants? Je ne veux pas imaginer que ça puisse être le cas, mais j'y ai déjà pensé. Je n'ai pas besoin que tu me ménages.
Comment ne pas y penser? Alors que je m'inquiétais sans cesse pour elle, on avait déjà abordé l'hypothèse que je sois obligé élever seul notre enfant... Mais je ne voulais pas que ça nous empêche de vivre, pas tant qu'elle était encore là avec moi.
Tu ne m'avais jamais parlé de tout ça...
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   Sam 7 Mar 2015 - 11:16

Il me fallait du temps alors ? J’avais l’impression que mes parents étaient décédés depuis tellement de temps. Mais je ne m’habituais pas à leur absence. Je n’y arrivais tout simplement pas. D’ailleurs, qui pourrait s’y habituer ? La perte des parents devait être une des étapes de la vie la plus compliquée. Et je savais que je n’étais pas assez forte psychologiquement pour surmonter tout cela. « Oui, je m’en doute. Je sais que cela ne sera pas éternel. Parfois, je me demande ce que je peux faire pour que ça continue. Rechuter et essayer de me sevrer à nouveau ? ». Je me doutais qu’il n’allait pas apprécier ce que je venais de lui dire mais je me refusais de lui mentir. Je voulais qu’il sache exactement ce à quoi je pensais, ce qui me passait par la tête.
Oui, finalement, je le ménageais d’une façon ou d’une autre. Je me prenais en main toute seule. Je ne m’étais plus appuyée sur lui, préférant qu’il pense que tout allait bien. Cela ne semblait pas lui plaire. Il semblait abasourdi par tout ce que je lui racontais. Qu’aurais-je du faire ? Me confier à lui au jour le jour ? Cela se serait passé différemment, je suppose. Mais comment ? « Je profite de nos peut-être derniers instants avec toi. Je ne te raconte pas ce qu’il se passe pour moi pour que tu puisses garder une bonne image de moi, de ta Louise. Rien ne sert que tu te souviennes de toutes ces disputes que nous avons eues, si ? ». J’essayais de rester impassible, de ne montrer aucune émotion. Je ne voulais pas qu’il pense que j’étais faible. Je voulais qu’il se souvienne d’une Louise forte et courageuse. Pas de celle qui baissait les bras dès qu’un problème survenait, pas de celle au caractère fort qui n’acceptait pas les remarques. Je voulais qu’il se souvienne de moi qu’en positif.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 675
∞ Points : 144
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   Dim 15 Mar 2015 - 19:28





J'étais encore tenté de me rapprocher encore plus d'elle, je ressentais sa détresse, apparemment elle semblait avoir besoin de ces contacts avec ses parents. Au point même de demander si c'était une bonne idée de rechuter dans l'alcool et de sevrer une nouvelle fois... J'allais devoir lui faire ouvrir les yeux, on ne pouvait pas vivre comme ça. Je ne pouvais pas imaginer ce que c'était de perdre ses parents, le jour où je perdrais ma mère, je sais que j'aurais du mal à m'en remettre, mais les vivants devaient continuer à vivre leur vie, c'est ce que veulent très certainement les parents de Louise. Surtout que ce n'était pas ses parents, mais le pur fruit de son imagination et de sa conscience. J'aimerais tant la serrer dans mes bras, la réconforter comme le ferait un petit ami mais pourtant je devais me retenir, serrant un peu plus fort le stylo dans ma main.
Louise, crois-moi, je ne pense pas que ce soit une bonne idée, ça ne t'aidera pas à faire ton deuil, au contraire, ça ne fera que raviver sans cesse la douleur de leur perte.
Je savais à quel point ses parents lui manquaient encore, je me doutais qu'elle n'était pas passé à assez autre aussi rapidement, mais pas que ce soit à ce point là. J'observais Louise, l'écoutant sur un tout autre sujet. Elle avait passé sous silence ces symptômes de manque pour ne pas m’inquiéter, ce que je lui reprochais, j'avais vraiment eu l'impression d'être mis de côté. Intérieurement, je m'en voulais aussi de n'avoir rien vu, c'est vrai qu'une fois, je l'avais empêché de craquer, mais ça faisait un bon moment déjà et depuis, Louise avait l'air d'aller mieux. Mais apparemment j'avais eu faux sur toute la ligne... On partait sur un tout autre chemin, c'était plus du domaine du privée, bon c'est vrai, j'avais lancé une véritable perche. Mais en même temps, c'était difficile de rester de marbre.
C'est aussi qui t'inquiète? Que je garde une mauvaise image de toi? Il n'y a pas des disputes entre nous... Il y a aussi de bons moments qui compensent largement nos disputes, inévitables vu nos caractères. De merveilleux moments inoubliables... Et notre mariage en fera partie, j'en suis certain. Louise, je t'aime pour ce que tu es, je sais très bien, depuis le début, dans quoi je me suis engagée avec toi.
Pendant que je me parlais, j'avais approché doucement ma main vers Louise, caressant son bras.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...   

Revenir en haut Aller en bas
 

AYMERIC & LOUISE - Entre envie et peur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Event]Entre douleur et peur
» Aurez vous le courage et... l'envie de m'affronter ? Si la peur ne vous paralyse pas, bien sûr.
» Je venais pour toi, pas ... Pour lui ! Louise&Aymeric
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara Evening 2.0 :: 
HORS-JEU
 :: ∞ Archives :: 2015 :: Rp
-
✿ CANDICE ACCOLA - Scénario de Sienna et Caleb
✿ EMERAUDE TOUBIA - Scénario de Matt
✿ GIGI HADID - Scénario de Nikita
✿ ALEXIS REN - Scénario de Rosalie
✿ KENDALL JENNER - Scénario de Nikita
✿ DANIEL GILLIES - Scénario de Sloann
✿ DOMINIC SHERWOOD - Scénario de Karlton
✿ IAN SOMERHALDER - Scénario de Sloann
✿ MATTHEW DADDARIO - Scénario de Caleb et Sienna
✿ ASH STIMEST - Scénario de Rosalie
✿ STEPHEN AMELL - Scénario de Maëlys
Place pour les sujets
commun/intrigues