AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mar 30 Déc 2014 - 15:28





Qu'est ce que c'est encore que ce torchon? Je relisais encore ces quelques lignes, n'en croyant pas mes yeux. Et cette photo! Non, ça ne pouvait pas être vrai... Louise ne pouvait pas avoir fait ça. Je roulais un peu au dessus de la vitesse autorisée, mais à ce moment là, je n'en avais clairement rien à faire. Il me fallait atteindre rapidement le lieu où on vivait. C'était facile de me faire des reproches, si on a ses propres secrets et fantômes enfermés dans un placard. Qu'elle avait été ma surprise lorsque Samuel était entré dans mon bureau, complètement gêné.
Que se passe t-il, Sam, tu as vu un fantôme?
Je... Tu devrais lire ça, Aymeric, et prévenir Louise, ça ne risque pas de lui plaire.

Je me saisissais de ce qu'il me tendait, on pourrait croire à une sorte de journal, mais c'était loin d'en être un. On pouvait facilement reconnaître Louise sur une photo, en compagnie de son amie Rosalie, l'air complètement ivre, je survola l'article parlant d'une soi-disant relation entre les deux jeunes femmes. Je dû relire plusieurs fois avant de comprendre ce qu'il se passait. Après ça, je suis parti en furie de mon bureau, laissant tout en plan. J'étais désormais devant la porte de notre maison, j'insérais la clé dans la serrure et ouvris un peu trop brusquement la porte. Je cherchais du regard Louise, mais elle ne semblait pas être au rez-de-chaussée. Je connaissais pas beaucoup Rosalie, elle passait énormément de temps avec Louise, et elles se ressemblaient beaucoup. C'était souvent à deux qu'elle allait boire, Rosalie tenant en plus un bar à Toronto. J'avais déjà été recherché Louise plusieurs fois dans son établissement d'ailleurs. Mais jamais, jamais de la vie, je n'aurais imaginé qu'elles entretenaient ce genre de relations, j'étais franchement déçu. Dans quelques semaines à peine, Louise allait devenir ma femme, et j'apprenais qu'elle avait une relation avec une femme.
Louise? Tu es là-haut? Il faut absolument que l'on parle!
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mar 30 Déc 2014 - 16:28

C’était officiel maintenant, nous allions nous marier. Sa famille était au courant depuis peu et le grand jour approchait au fur et à mesure que les jours passaient. Aujourd’hui, j’étais en repos. J’avais donc choisi de commencer les faire parts même si nous n’avions pas encore de lieu. J’avais envie de faire plusieurs gabarits et de les proposer à Aymeric pour qu’il m’aide à choisir. Finalement, c’était quelque chose à faire à deux, non ? J’avais acheté plus tôt dans la journée plusieurs types de papiers et tous de couleurs différentes. Je n’avais pas envie que cela soit une simple carte. Non, j’avais envie de quelque chose de plus évolué même si je ne débordais pas de temps. Tout devait être parfait ! J’étais concentrée sur mon bureau dans ma chambre, ciseaux en main. J’avais mis de la musique. Mais elle n’allait pas trop fort. Je devais rester concentrée sur mes faits et gestes. Soudain, j’entendis la porte s’ouvrir brusquement. Cela ne pouvait être qu’Aymeric. J’avais pris l’habitude de m’enfermer, de peur qu’un voleur s’introduise. Et il était le seul, avec mon frère, à avoir les clés. En l’occurrence, ce dernier n’allait pas rentrer. Ce n’était tout simplement pas possible. J’entendis d’ailleurs la voix de mon fiancé. Il ne parlait pas de sa douce voix calme habituelle. « Oui oui, j’arrive ! ». Je stressais un peu, me demandant quelle bêtise j’avais encore pu bien faire. Je n’avais plus bu ni consommé de drogue depuis quelques semaines maintenant. Je lâchais donc tout et descendais assez rapidement les escaliers. « Bonjour mon cœur ! ». Je me dirigeais alors pour lui déposer un baiser sur les lèvres. « Tu as passé une bonne journée ? De quoi devons – nous absolument parler ? ». Je ne m’attendais à rien, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mar 30 Déc 2014 - 17:48





Je peux vous dire que ce genre de choses, je ne m'y attendais pas. Je savais que Rosalie et Louise s'entendaient bien et je n'avais jamais été contre leur amitié, même si je n'aimais pas que Louise boit de l'alcool, c'est sur... Mais là, ça dépassait tout ce que j'avais pu imaginer. Rosalie et Louise. Non, non, ça ne pouvait pas être vrai. J'allais me réveiller d'un mauvais rêve dans un instant... J'avais beau fermer et ouvrir les yeux, l'article était toujours là dans mes mains. Je venais de rentrer à la maison, constatant que Louise n'était pas au rez-de-chaussée. Je savais qu'elle était là, Louise avait obtenu sa journée de repos, et sa voiture était stationnée devant la maison. J'appelais Louise, qui me répondit d'ailleurs rapidement, me confirmant qu'elle se trouvait bien à l'étage. J'avais du mal à paraître calme, plus maintenant, et plus j'y pensais, pire c'était. Apparemment, elle n'avait pas encore eu l'article sous les yeux, en réalité on ne regardait pas vraiment ce genre de journaux à ragots, ce que l'on racontait de moi, n'avait aucune importance. Si Samuel ne m'avait pas montré cet article, jamais je ne l'aurais vu.
Oui, oui, enfin là ce n'est pas le plus important. Mais plutôt, ça, ce sale torchon que l'on m'a ramené. Regarde-donc à la 2e page.
Je tendais le journal à Louise, attendant qu'elle le lise, et qu'elle m'explique. La photo était plutôt explicite, aucun doute là dessus. Quoique même des explications ne me suffirait pas.
Dis moi que c'est faux, Louise. Ce n'est pas possible, je n'arrive tout simplement pas à y croire... Et pendant tout ce temps, je n'ai jamais rien soupçonné, rien du tout. Qui a des secrets, hein, Louise? Non j'arrive pas à croire une chose pareille!
Je sentais que mon ton montait crescendo, j'avais du mal à me retenir de dire ce que je pensais. Je commençais à faire les cents pas dans le salon, ne pouvant pas rester sur place, en face de Louise, à attendre je ne sais quoi.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mar 30 Déc 2014 - 18:21

J’étais alors descendue. Aymeric avait accepté que je l’embrasse. C’était déjà ça. Mais je voyais sur son visage que quelque chose le tracassait. Qu’est – ce que cela pouvait être ? Il ne tarda pas à me montrer une espèce de journal. Je reconnus directement le type. C’était la Gossip de la ville. Ne me dites pas qu’il lit ça quand même ! Jamais cela ne m’avait traversé la tête. Raconter des rumeurs, cela ne m’importait pas du tout. Mais voilà, Aymeric était tombé dessus. Comment ? Je ne sais pas. Je pris alors la deuxième page. On pouvait y voir en grand Rosalie et moi s’embrasser. J’étais complètement ivre sur cette photo et ne me remémorais plus le moment où elle avait été prise. Je lus alors l’article. Oui, nous avions une relation de quatre ans. Mais je l’avais stoppée nette dès ma mise en couple avec Aymeric. Je le regardais alors. Il s’énervait tout seul. « Mais Aymeric, c’était il y a longtemps. On s’en fou, non ? Enfin, je suis avec toi maintenant… ». Je ne voyais même pas pourquoi je devais me défendre. Il savait très bien que je n’avais pas été un ange auparavant. J’avais fait des bêtises, oui. Mais il fallait passer au – dessus maintenant. « Non, ce n’est pas faux. C’est vrai et complètement vrai. ». Non, je n’en étais pas fière mais je n’en avais pas honte non plus. Disons qu’elle avait fait partie entière de ma vie. Et je ne pouvais pas le nier. Arrêter notre relation avait été compliquée mais nous y étions arrivées. Plus jamais je ne l’avais embrassée ou même touchée de façon plus explicite. D’ailleurs notre relation avait toujours été normale pour moi… Je voyais Aymeric faire les cent pas dans le salon. Il ne tenait pas en place. Pourquoi était – il si énervé ? « Mais calme – toi. En quoi c’est important, hein ? ». Je ne souriais pas, je savais que je n’avais plutôt pas intérêt. Mais je ne m’énervais pas non plus. Je parlais d’un ton calme et posé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mar 30 Déc 2014 - 19:01





On s'en fout, c'est bien ça? On s'en fout, mais j'hallucine! Alors pourquoi tu me le caches depuis tant de mois? Si tu t'en foutais, comme tu le dis, tu me l'aurais dis! Mais c'est justement ça le problème! La question que l'article pose est bonne! Tu l'as souvent revu même lorsque nous étions ensemble.
Alors ça c'était la meilleure! Louise m'avait fait des crises pas possibles, mais elle avait elle-même ses propres secrets. C'était franchement mal parti... Sans compter que l'on se mariait dans quelques semaines, les préparatifs avaient bien avancés, Aileen aidait beaucoup Louise. Et en plus, elle me confirmait que c'était bien la vérité, en même temps, rien qu'à voir cette photo, on ne pouvait pas en douter. Et Samuel qui craignait la réaction de Louise, pensant naïvement que j'étais certainement au courant. Je passais nerveusement une main dans mes cheveux, je n'osais même plus regarder Louise et encore moins dans les yeux. J'avais besoin de faire descendre ma tension. Elle aurait peut être mieux fait de ne rien dire, mais apparemment elle ne comprenait pas ma réaction, essayant de me calmer, ne trouvant pas ça si important. Elle aurait été à ma place, elle aurait peut être vu les choses d'une autre manière. Je me rapprocha d'elle, sentant ma tension monter de plus en plus.
En quoi est-ce important? Parce que pour toi, ce n'est rien du tout, c'est ça?
Je secoua la tête, complètement dépité.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mar 30 Déc 2014 - 19:13

Aymeric s’énervait. Je ne l’avais jamais vu comme cela. Ses nerfs devaient très certainement être à vif. Il allait finir par m’énerver, je le savais. Mais, pour le moment, je m’étais un point d’honneur à rester calme. Cela ne servait à rien que je m’énerve. Aymeric m’avait appris que monter dans les tours ne menait à rien de bon. « Oui, on s’en fou ! Tu penses que je te l’ai caché ? Franchement ? Ce n’était juste pas une information suffisamment important à te transmettre. ». Je pris une bouffée d’air. Jamais je n’aurai cru que nous pourrions avoir ce genre de conversation tous les deux. « Et quoi, en plein milieu d’une conversation, j’aurai du te dire. Ah tiens, je suis sortie avec Rosalie pendant quatre ans ? M’enfin. ». J’avais tellement envie de rire mais je me retenais par respect pour lui. Et je savais que si jamais je le faisais, il risquerait de tellement mal le prendre. « Et puis, c’était pas vraiment une relation. C’était … bizarre. ». Comment lui expliquer que c’était juste pour s’amuser, pour passer du bon temps ? Il risquerait de ne pas comprendre ce genre de choses. Lorsque j’étais avec Xavier, Rosalie avait été ma bouffée d’oxygène en quelques sortes, on ne pouvait pas le nier. Et jamais je ne pourrais la remercier suffisamment. « Oh mais oui. D’ailleurs, tu ne le sais pas mais on couche ensemble toutes les semaines ! Tu sais, quand je te dis que je pars pour une urgence, c'est elle qui m'appelle, hein. Ce n'est qu'une excuse! ». Là, je préférais jouer l’ironie espérant qu’il ne me croit pas, qu’il comprenne que je blaguais. Aymeric s’était approché de moi. Je le voyais s’énerver de plus en plus. « Mais je ne vais pas te dire que c’est rien du tout. Rosalie compte beaucoup pour moi. Mais on a arrêté. On ne se touche plus, on ne s’embrasse plus. Je suis avec toi, maintenant ! ». Que lui dire de plus ? Attendre une réaction, je pense que c’était la meilleure solution.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mar 30 Déc 2014 - 20:01





Il me semble que si, tu n'as pas hésité à me parler de Xavier, mais tu omets de me parler de ton "histoire" avec Rosalie, ça n'a aucun sens.  Surtout que sur l'article, il est mentionné que tu as passé 4 ans de ta vie avec elle, et ça ne te parait pas important? Nous n'en sommes même pas à ce stade.
Louise semblait minimiser les choses, mais je n'étais pas d'accord. Surtout comment être certain qu'il ne s'était rien passé depuis? N'ayant rien soupçonné, elles auraient pu avoir des gestes l'une pour l'autre, que je n'aurais rien deviné. J'en venais même à douter de ce qu'elle ressentait pour moi... Enfin, j'étais moi, me posant mille et une questions. Ma tête allait explosée. J'essayais de reprendre des respirations à la fin de chacune de mes phrases. Pas besoin de sentir mon pouls pour sentir le rythme de mon cœur s'accélérait.
Tu en as eu des occasions de m'en parler, lorsque l'on se livrait à l'autre, tu aurais peut être pu m'en glisser un mot? Je n'en sais rien! Une relation bizarre? Effectivement... Je ne peux pas comprendre, je crois. Je ne veux même pas imaginer.
Je continuais de tourner comme un lion en cage, essayant de m'apaiser, mais Louise ne m'aidait pas, allant même jusqu'à me provoquer. Je ne ressemblais plus qu'à une boule de nerf, criant.
De quoi? Qu'est ce que tu me racontes là? Tu n'as pu me faire une chose pareille? Mais qu'est ce que tu cherches à faire là? Me foutre encore plus en rogne? Eh bien, tu y arrives! Punaise!
Si ce n'est pas pour dire un mot plus malhonnête. Je me passais une main sur le visage, de plus en plus paumé. Moi qui était d'habitude d'un calme exemplaire, j'avais perdu toute patience, et impossible de réfléchir correctement.
Comment je peux te faire confiance? Tu me reproches des choses, mais en vérité, tu caches des choses bien plus énormes. Que ressens-tu pour elle?
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mar 30 Déc 2014 - 20:31

Bon Louise, rien ne sert de t’énerver, vraiment. Respire un bon coup. Ne souris pas surtout, il risquerait de s’énerver encore plus. Jamais je ne l’avais vu dans cet état. Aymeric était plutôt du genre à avoir un certain contrôle de soi… « Si, c’est important. Mais ce n’est pas quatre ans de vraie relation. On va dire que c’est quatre ans d’amusement. Nous savions qu’il était impossible que l’on passe toute notre vie ensemble. Nous savions qu’il allait falloir que l’on s’arrête à un moment donné ! Nous serons à ce stade à un moment donné, tu sais. Une chose à la fois. ». Je parlais toujours calmement. Même si je sentais que je pouvais monter dans les tours aussi rapidement que lui sur ce coup – là. A tout son contraire, je tenais en place. Je le regardais tourner en rond dans le salon. « Mais tu ne comprends pas. Si je ne t’ai rien dit, c’est qu’au fond, cela n’était pas si important pour moi. Ca ne change rien. ». Cela valait – il la peine que j’explique notre relation ? Vu son état, cela ne devait très certainement pas être une bonne idée. Je risquerai de faire plus de mal que de bien. « Mais tu veux que je t’explique ou pas ? Tu ne pourrais pas comprendre ou tu ne voudrais pas comprendre ? Parce que c’est loin d’être la même chose… ». Ensuite, j’avais plutôt utilisé l’ironie. Mais il était tombé en plein dedans. Il ne tenait plus en place. J’avoue avoir été dépitée. Que faire pour le calmer ? Aymeric criait, il criait. Chose qui ne lui arrivait jamais au grand jamais. « Je te dis que l’on continue elle et moi. Tu ne penses quand même pas que l’on s’est arrêtées, hein ? C’est plus fort que nous. ». Je savais très bien qu’il n’allait toujours pas comprendre l’ironie. Il ne semblait vraiment pas me faire confiance. Après ces quelques mois de relation, il semblait encore douter de moi… « Mais c’est pas énorme. C’est rien. C’est une relation que j’ai eue avant toi. ». Il me demandait alors ce que je ressentais pour elle. Il était sérieux, là ? Vraiment ? « Je suis amoureuse d’elle, voyons. Je voudrais faire touuuute ma vie avec elle ! ». Je repris alors ma respiration. « Non mais sérieusement, c’est quoi cette question ? ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mar 30 Déc 2014 - 21:55





Oui, je ne comprenais vraiment pas. Je ne pouvais pas dire que j'avais été un ange avant de connaître Louise, j'avais enchaîné les conquêtes c'est vrai, comme le disait Louise, ce n'était qu'un amusement. Quatre ans ensemble ne pouvait pas être un simple amusement, pas pour moi en tout cas. Je secouais la tête, toujours aussi perdu.
Je suis certain du contraire, cela fait quasiment un an que nous sommes ensemble, et c'est déjà tellement important pour moi. J'aurais préféré l'apprendre de ta bouche, que de ce journal.
Je m'arrêtais pour regarder Louise dans les yeux, l'écoutant. M'expliquer? M'expliquer quoi?
Que veux-tu m'expliquer de plus? Franchement, j'ai du mal à imaginer que tu aies pu avoir une relation avec Rosalie, tu as passé tellement de temps avec elle, lorsque nous étions déjà ensemble, alors non je ne pourrais pas comprendre... Et encore moins que ça a pu été un amusement, pas pendant quatre longues années.
Se jouait-elle de moi en provoquant un peu plus? Heureusement que j'étais d'un tempérament moins explosif que Louise, j'aurais déjà explosé pas mal de verres dans la maison. J'avais toujours un certain contrôle, même si je savais que j'élevais sans cesse le ton.
Non, Louise, arrêtes! C'est pas vrai! Comment tu peux dire ça de façon si décontracté? Que vous continuez à vous voir comme ci rien n'avait changé dans ta vie!
J'avais du mal à me remettre, en plus elle portait notre enfant, comment pouvait-elle nous faire ça? Je n'en revenais pas! Et elle continuait à se jouer de moi, elle ne souriait pas, mais aucun doute qu'elle s'amusait à me voir comme ça.
C'est une question légitime non? J'ai le droit de savoir si tu ressens quelque chose pour Rosalie... Je ne sais pas, peut être que ça pourrait jouer sur ce que tu ressens pour moi?
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mar 30 Déc 2014 - 22:09

Il avait des arguments oui. Et oui, ils étaient plutôt bons. Mais il cherchait trop loin. Il accordait trop d’importance à cette relation passée. « C’est pas aussi important que ma relation avec toi, Aymeric. C’est totalement différent. Il n’y a strictement rien de comparable. ». Avec Rosalie, nous n’avions pas mis de sentiments en jeu. Nous avions été en relation libre. Chacune de nous faisait ce qu’elle voulait à côté. Mais nous nous retrouvions assez souvent toutes les deux. Que ce soit dans le même lit ou tout autre chose. Il s’énervait et ce n’était vraiment pas bon pour lui… « Et pourquoi cela n’aurait pas pu être un amusement pendant 4 ans ? Tu sais très bien que j’étais très loin d’être sobre constamment. C’était un amusement de plus, c’est tout. ». Oh, je me doutais bien qu’il ne pouvait pas comprendre. « Mais pourquoi ça te touche autant ? Je ne suis plus avec elle. Je suis avec toi. C’est à toi que je vais me marier. Je porte ton enfant et pas celui d’un autre ! ». Là, j’étais un peu montée. Je m’énervais un peu. Comment pouvait – il me faire si peu confiance ?
« Mais c’est de l’ironie, Aymeric. De l’ironie ! Bien sûr que nous ne sommes plus ensemble elle et moi. J’ai tout stoppé dès que tu es entré dans ma vie pour de bon. Jamais je ne t’aurai fait cela. ». Je savais qu’il n’allait pas me croire. Il n’était pas en état pour le faire. Et cela m’attristait finalement. Il ne me faisait pas suffisamment confiance. Sur quoi était basé notre relation ? Le mensonge ? Pour moi, ce n’était pas assez important que pour lui transmettre l’information. « Je ne peux pas dire que je ne ressens rien pour elle. Elle est ma meilleure amie. Notre relation est purement amicale. Mais je ne suis pas amoureuse d’elle. Je suis amoureuse de toi, de toi. Tu entends ça ? ». J’avais crié à mon tour. Il fallait qu’il comprenne que je ne jouais pas avec ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mar 30 Déc 2014 - 23:55





Pendant une seconde, je pensais à prendre la fuite... Dans ces moments là, j'avais besoin de prendre du recul, d'aller courir pour réfléchir. Je l'avais fais une fois, lorsque l'on s'était pris le bec, encore, mais Louise m'en avait voulu, affreusement. Je me retenais de rester... Il le fallait. Je pris une grande respiration, essayant de me concentrer sur ce qu'elle me disait. Je soupirais... Rien de comparable. Très certainement... Je n'arrivais pas à rester en place, continuant de tourner, et encore moins à me calmer. Le fait de ne pas comprendre n'arrangeait pas les choses.
Le fait d'être ivre ne rentre pas en compte à mon avis, tu sais autant que moi, qu'avant que ça n'aille plus loin entre nous deux, j'ai abusé de ces amusements, je peux t'assurer que je n'ai jamais eu de relation de 4 ans, avec aucune d'entre elles.
Je m'approchais alors de Louise, la saisissant par les épaules. Je n'arrivais toujours pas à comprendre pourquoi elle avait eu besoin de garder ça secret, dans ces moments là je n'arrivais plus à réfléchir correctement.
Pourquoi ça me touche autant? N'est-ce pas évident? Je ne pensais plus que tu avais de secrets pour moi, on avait dépassé ce stade! Tu as passé tout ce temps avec Rosalie, sans jamais rien me dire, tout en étant avec moi. Peut être que je crains que tu reviennes sur ta décision, que tout ça te manque peut être?
Je ne réfléchissais même plus à ce que je disais. Et j'arrivais encore moins à déterminer ce que je ressentais... Pas trahi, mais c'était le sentiment le plus proche. Je ne sais pas... J'étais déçu, complètement dépité. Le fait qu'elle me l'ait caché, et qu'elles aient continué à se voir comme ci rien n'était, je trouvais étrange. J'en avais vu des choses depuis que j'étais médecin, mais jamais ce genre de relations. Louise commençait à élever la voix. Je continuais de secouer la tête, la colère ne me passant pas. Je continuais de l'écouter, n'articulant plus un mot. Louise me disait que tout s'était arrêté lorsque je suis entré dans sa vie pour de bon... Se voyaient-elles encore alors nous échangions notre premier baiser? Je détournais la tête, Aymeric, respire et ne commence pas à te monter le bourrichon! Cette envie de m'enfuir me reprenait... Je regardais Louise, complètement perdu. Que lui dire de plus? Me fallait-il encore un peu plus de temps pour avaler la nouvelle. C'est sur que je ne verrais plus du même œil la relation entre Louise et Rosalie.
Purement amicale?
Comment une relation peut rester amicale alors que l'on a entretenu des liens plus forts? Encore un mystère...
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mer 14 Jan 2015 - 15:55

J’étais presque constamment ivre. Seul moment où je ne l’étais pas ? Lors de mes gardes. En même temps, je n’avais le temps de penser à rien pendant celles – ci. Je me concentrais sur mes patients, je courais d’un endroit à l’autre. Je le regardais alors. « Si, ça entre en compte ! C’était de l’amusement, je faisais cela … enfin nous faisions cela, pour le fun. C’est tout. Rien de plus. ». J’essayais de le rassurer comme je le pouvais. Mais ce n’était pas encore gagné. Je le savais. Il me prit par les épaules. Cherchait – il le contact physique ? Avait – il besoin de me sentir près de lui ? Je souris doucement, contente de voir un tel geste de sa part. Mais ce qu’il me dit après, c’était plus fort que tout. Il tenait donc vraiment à moi… « Mais, mon cœur, il y a bien des choses sur toi que je ne sais pas encore, non ? Je veux dire. Je ne te l’ai pas caché. C’était juste quelque chose de pas important pour moi. Ce qui est important, c’est qu’aujourd’hui, je suis avec toi. Ca ne me manquera pas. Qu’est – ce qui pourrait me manquer dans la relation que j’entretenais avec elle ? Je continue de la voir. Nous sortons encore ensemble de temps en temps. Et puis, même si cela me manquait, j’ai un engagement avec toi. Et je ne partirai pas. ». Le rassurer, je ne pensais qu’à ça. J’avais pris le temps de répondre à ce qu’il venait de me dire. J’avais parlé le plus calmement possible, prenant un ton de voix pas très haut. Oh, je ne murmurais pas non plus. J’essayais juste d’apaiser les esprits, de parler comme lui pouvait le faire avec moi lors de séances. « Oui, purement amicale. Je n’ai pas de sentiment amoureux pour elle. Et cela ne se reproduira plus. ». Bon, il suffisait que je sois bourrée pour que cela reprenne. Mais cela n’allait pas être le cas avant un long moment… Autant s’abstenir de lui dire ce genre de chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mer 14 Jan 2015 - 16:37





Le fun!? De l'amusement?! Ca me restait toujours en travers de la gorge, non je n'arrivais juste pas à avaler la nouvelle. C'était trop... Je n'étais vraiment pas du genre jaloux maladif, j'étais loin de ça. Louise travaillait dans un milieu où il y avait des hommes, un milieu où il était facile de trouver quelqu'un avec qui passait la nuit durant une garde, et pourtant jamais je n'avais mis en doute cela, jamais cette idée ne m'était venue en tête. Je n'avais jamais douté des sentiments de Louise, ni même de ses propos. Jamais. Et là, un collègue m'apprenait qu'en réalité, Louise avait entretenu une longue relation avec sa "meilleure amie" pour de l'amusement. Bon, c'est vrai qu'elle n'avait pas eu une vie simple notamment avec son dernier petit-ami en date. Mais j'avais la terrible sensation que ça avait duré même lorsque nous étions ensemble, le fait qu'elle précise que je "sois entré dans sa vie pour de bon" me faisait vraiment penser à ça. Je continuais de secouer la tête. Avais-je encore des secrets pour Louise? Non, je crois pas... Elle en savait même plus que les autres, lorsque je lui avais parlé de mon père.
Je n'ai pas de cadavre dans mon placard, plus depuis que je t'ai parlé de mon père. Tu es la personne qui me connaît le mieux, même dans ce que je ressens au plus profond de moi... Tu es avec moi? De la façon dont tu en parles, on dirait que tu t'es forcée vis à vis de moi, un engagement peut se briser tout aussi facilement... Si c'est pour que tu retournes vers elle dès que ça sera possible, autant arrêter tout de suite.
J'avais tout simplement du mal à la croire, ça faisait moins d'une année que nous étions ensemble, et je ressentais déjà une forme de dépendance envers Louise, j'avais besoin d'elle, de la voir, lui prendre la main. Alors comment oublier en si peu de temps une histoire qui a duré 4 années même si c'était du pur "fun"?
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mer 14 Jan 2015 - 16:49

J’étais donc la personne qui le connaissais le mieux ? Je souris doucement. Je ne voulais pas le vexer mais cela me faisait tellement de bien de l’entendre dire ce genre de choses. J’aimais qu’Aymeric me dise ce qu’il ressente. C’était plus fort que moi, il fallait que je le prenne dans mes bras. Ce que je fis quelques secondes, l’encerclant de mes bras. Généralement, c’était lui qui le faisait, jouant le rôle de l’homme. Mais je voulais lui montrer que je pouvais aussi le protéger, que j’étais aussi là pour lui. Je n’espérais qu’une chose : qu’il ne me repousse pas. C’était quelque chose que j’avais du mal à supporter. Ensuite, je le lâchais, écoutant le reste de ses propos. « Mais je ne me force pas à être avec toi. Que racontes – tu là ? J’ai assez de caractère que pour y mettre un terme moi – même si je le veux. Et il me semble que tu es celui qui le sait le mieux. ». Oui, Aymeric m’avait changé. Avant de le rencontrer, qu’il ne fasse partie intégrante de ma vie, je m’étais laissée marcher sur les pieds. Je disais oui à tout. Et lui, il m’avait appris à être plus forte, à ne pas avoir peur de dire non quand quelque chose ne me convenait pas. « Je pense que tu ne comprends pas la relation que j’ai pu entretenir avec elle. Je veux bien te l’expliquer même si elle est compliquée à comprendre. Je veux bien prendre le temps de le faire. Mais est – ce que tu as envie de l’entendre ? Est – ce que tu vas tout faire pour la comprendre ? ». J’étais loin d’en être certaine. Ce n’était pas le genre de choses que toute personne ne pouvait percevoir. Mais je me disais, qu’avec son métier, qu’il en était capable. Je pris alors doucement sa main pour le diriger vers le canapé. Nous devions apaiser nos esprits. Et puis, mon ventre me tirait un peu. Je sentais que je devais me poser quelques instants. Je ne voulais pas l’alarmer et passais donc au – dessus de cette information.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mer 14 Jan 2015 - 18:05





Sans que je m'y attende, Louise me serra dans ses bras, il fallait avouer que pendant une dispute c'était vraiment inattendu, à tel point que je n'eus pas le réflexe de l'arrêter... Avais-je vraiment envie de l'arrêter? Peut être pas... J'aimais Louise, et ça ce n'était pas prêt de changer. J'aurais beau me convaincre de tout et n'importe quoi, je sais que j'aimais Louise. Comme ci, après toutes ses années, j'avais retrouvé la vue, et que tout me paraissait si évident.
C'est l'impression que tu donnes.... Comme ci le fait que tu te sois engagée envers moi, ne te donnait plus le droit de te rétracter. Je le ressens comme ça. Tu serais prête à me promettre que ça n'arrivera pas alors? Que tu ne t'"amuseras" plus avec Rosalie? D'ailleurs, j'aimerais que tu m'expliques ce que tu entends par "je suis entré de bon dans ta vie"?
Oui, j'avais besoin de savoir, plutôt que de tourner ça en rond dans ma tête. Peut être que je pardonnais trop vite? Peut être que c'était absurde de se disputer pour ça? Je lui avais trop souvent reprocher de ne pas assez me faire confiance, n'étais-je pas entrain d'aller contre mes propres principes? Je sais que malgré tout, je verrais toujours d'un mauvais œil la relation "amicale" entre Louise et Rosalie, craignant toujours quelque chose, même si je me refusais de l'empêcher de la voir, je ne voulais pas lui imposer ça, pas devenir aussi minable que son ex petit-ami. Est-ce que je voulais entendre ce qu'elle allait me dire? C'était une bonne question... Je ne connaissais pas Louise sous cet angle, et je dois avouer que c'était vraiment étrange. Tout doucement, mon rythme cardiaque ralentissait, j'étais beaucoup moins extrême que Louise. Oui, j'avais un caractère explosif, mais une fois que c'était passé, j'étais calme et silencieux. Louise se comportait comme une maman rassurante, me prenant la main voulant m'emmener avec elle dans le salon où elle pouvait s'asseoir. Je fixais un point devant moi, attendant qu'elle parle...
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mer 14 Jan 2015 - 18:25

Lui promettre de ne plus m’amuser avec Rosalie… Ce n’était pas simple. Mais je savais que j’allais devoir le faire. Je savais que je ne pourrais plus passer du bon temps avec elle. Mais j’étais tellement bien avec Aymeric. Vraiment. Je le regardais alors dans les yeux. « Oui, je suis prête à te le promettre. Je ne m’amuserai plus avec elle. Du moins, je te le promets tant que je reste sobre. ». Cependant, il fallait que je sois honnête avec lui. Je savais, qu’un jour, il allait m’arriver de boire à l’excès. Et, dans ces cas – là, je ne me contrôlais pas. Je ne décidais pas de mes actes ni de mes choix. Et, cela, Aymeric le savait. « A partir du moment où nous nous sommes embrassés pour la première fois. J’ai mis un terme à cette relation directement le lendemain. Plus rien ne s’est passé entre nous depuis. Je ne t’ai jamais été infidèle. ». J’espérais tellement qu’il me croit sur parole. Ensuite, j’avais pris la main d’Aymeric pour l’amener sur le divan, pour qu’il m’écoute calmement. Et il m’avait suivie. Oh, il n’avait pas répondu à mes questions. Mais son comportement me faisait comprendre qu’il était apte à m’écouter. « Rosalie et moi, cela a commencé il y a de çà quatre ans et quelques temps. ». Je ne connaissais plus la date par cœur. « C’était un soir où j’avais bu. Et puis, elle aussi. Nous dansions sur un bar comme habituellement en soirée. Pour monter un peu la température, je me suis avancée vers elle. J’ai posé mes mains sur ses reins, dans le bas de son dos et je l’ai embrassée. ». Bon, je ne voulais pas lui donner tous les détails non plus. « Et c’est comme cela que ça a commencé. ». Je ne savais pas que faire. Continuer ? Arrêter ? Entrer dans les détails ? « Depuis, lors de soirées arrosées, la même scène se reproduit. Nous avons plusieurs fois couché ensemble. On se comprend tellement bien. Mais rapidement, une sorte de règle s’est installée entre nous. Nous ne voulions pas de relation exclusive. Je voulais m’amuser et, elle aussi. Mais nous avions pris le pli de se voir minimum une fois par semaine. Nous avions notre jour et notre lieu de rendez – vous. ». Je touchais mon ventre, comme pour montrer à notre enfant que j’étais là. Ensuite, je passais cette même main sur le dos d’Aymeric.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mer 14 Jan 2015 - 19:56





Je crus à une plaisanterie au début, et un petit rire sortit de ma gorge. Avant que je réalise qu'en faites non, c'était pas une plaisanterie, elle m'avertissait vraiment qu'elle pouvait me tromper si elle était ivre. Je me demande si elle accepterait si je lui faisais la même chose...
Ok... Donc tu accepterais que je te fasse la même promesse? Mais je ne te promet rien si je bois de trop, comme lors d'une soirée entre collègues, tu vois ce que je veux dire?
Je cherchais la petite bête, c'est vrai, mais bon il faut avouer que ce n'était pas plaisant à entendre... Peut être qu'elle avait eu l'occasion de me tromper lorsqu'elle était ivre, si elle ne se souvenait de rien, c'était fort possible. Je soupirais, c'est pour ça qu'elle allait devoir réduire sa consommation d'alcool même quand elle ira mieux. Oui, je savais ce que faisais l'alcool, mais je n'acceptais pas que ça aille jusque là. Je hochais la tête... Bon sur ce coup là, je n'avais pas de raison de ne pas la croire.
Je te crois...
Mais elle ne pourra pas m'empêcher d'être suspicieux envers Rosalie et leur relation, je ne pourrais pas m'empêcher de penser à ce qu'elles font. J'essayais de ne plus y penser... Écoutant ce que me disait Louise, je n'avais plus la force d'articuler quoique ce soit. Il fallait avouer que c'était quand même une véritable relation qui s'est installée, avec cette routine et habitude qui s'installe au fil du temps. Même si elle ne voulait pas l'avouer, elle venait de me démontrer que c'était quand même bien plus qu'un amusement. Ou alors on n'a pas la même conception du mot amusement. Je ne prétend pas avoir été un enfant de cœur, ma sœur savait parfaitement me définir "charmeur", oui, ça avait été le cas. J'avais aimé ça par le passé, au point de s'amuser à se faire des défis entre amis, mais sans jamais faire de promesse. Pour moi, c'était ça de l'amusement, je n'avais jamais eu de longues histoires. Ma vie avait changé, tout était différent depuis Louise... J'avais décidé de me poser, et bientôt nous allions avoir une vie de famille, tout cela était loin derrière moi.
Ça a été bien plus loin qu'une simple histoire d'un soir alors... Mais je ne veux pas revenir sur ça, je ne peux pas te faire la morale, parce que question morale, il y a des personnes mieux placées que moi. Ce qui m'intéresse maintenant, c'est le présent et l'avenir. Tu m'as promis ne pas m'avoir trompée durant tout ce temps, je te crois, et j'espère que ça durera. Je te fais confiance, Louise.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Jeu 15 Jan 2015 - 17:26

Non, je ne l’accepterais pas. Loin de là même. Mais il parlait de tout autre chose. Il confondait tout. « Non. Tu ne bois presque jamais. Tu sais comment je suis. C’est juste que je ne me contrôle pas quand je suis ivre, tu le sais. ». Et puis, il n’avait rien bu lors de cette dite soirée, si ? Enfin, il était clean. C’était une toute autre situation. Je le regardais, abasourdie par ses propos. J’étais déjà extrêmement jalouse de le voir câliner une autre. Alors l’imaginer avec une autre fille, cela m’était impossible.
Il me faisait donc confiance ? Une chose est certaine, j’allais devoir éviter de lui dire que je rejoins Rosalie de temps en temps pour faire du shopping. D’ailleurs, j’étais étonnée qu’il ne m’empêche pas de la voir. Enfin, il devait certainement se poser des questions. Se demander comment nous agissions l’une envers l’autre maintenant, comment nous avons pu garder notre relation de meilleures amies intactes. Je ne préférais pas lui indiquer le chemin à prendre. C’était à lui de le choisir. Et s’il me faisait confiance, tant mieux ! « Problème réglé ? ». Je lui souris doucement, espérant que le sujet était clos. « Tu veux aller courir un peu ? Je vais bien trouver de l’occupation dans cette immense maison, tu sais ? ». Bon, j’allais sûrement contacter Rosalie pour tout lui raconter, pour lui dire qu’Aymeric était au courant pour nous deux. Il fallait que je lui envoie un message de toute façon. Je ne pouvais lui cacher ce genre d’informations bien longtemps. Dans l’autre sens, je ne l’aurai pas apprécié… Mais je ne pouvais faire cela devant Aymeric. Pas maintenant, pas comme ça. Je ne voulais certainement pas ajouter de l’huile sur le feu, ce n’était vraiment pas le moment. Et puis, qui sait, il allait peut – être me surveiller entre guillemets. Et je ne pourrais pas lui en vouloir…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Jeu 15 Jan 2015 - 20:40





Tu ne plaisantes vraiment pas là? Parce que j'ai le droit d'accepter que tu couches avec ta meilleure amie, sans rien dire? L'alcool n'excuse pas tout, Louise. Et oui, parce que je sais rester raisonnable. Je te provoque, jamais je n'oserais aller vers une autre femme, parce que je n'en ressens pas l'envie d'ailleurs. Alors explique-moi pourquoi je devrais te laisser faire?
Non, je n'avais pas envie d'une relation comme ça. Louise allait devenir ma femme, et hors de question que je la partage que ce soit avec un homme ou même Rosalie. Avec de l'alcool ou non dans le sang, je n'accepterais pas. Elle refusait que je prenne dans les bras une autre fille, alors quoi, c'était normal qu'elle aille coucher avec quelqu'un d'autre? Je veux bien être cool, je n'ai jamais empêché Louise de quoique ce soit, mais là quand même, faut pas abuser.
Je crois qu'elle ne comprenait pas bien là... Je lui reprochais déjà d'avoir des secrets pour moi, ce n'était pas le moment de continuer. J'espérais qu'elle soit désormais plus franche avec moi, qu'elle arrête de me prendre pour un imbécile, c'était vraiment l'impression que j'avais. Je ne doutais pas sur le fait que Louise continuerait de voir Rosalie, et la connaissant, elle serait capable de me le cacher.
Problème réglé, uniquement si c'est bien clair pour toi? Je ne veux pas te fliquer Louise, ça ne m'amuse plus. Plus de secrets entre nous, c'est bien clair?
Apparemment, elle voulait me jeter dehors maintenant. Je l'observais, suspicieux. Je voulais vraiment lui faire confiance... J'en avais vraiment envie, je ne voulais pas être ces couples jaloux maladifs, Louise l'était déjà suffisamment pour nous deux.
Vraiment? Tu veux que je te laisse seule surtout, c'est ça? , ajoutais-je riant de manière gêné.
Je me levais soudainement, passant une de mes mains sur mon menton, pensif, me postant devant la baie vitrée, observant un point invisible au loin. J'étais plus calme... Mais il n'empêche que je ne pouvais pas m'empêcher de penser à cette histoire. Pleins de choses passaient dans ma tête... Que devais-je faire de plus? J'avais été patient avec Louise, j'avais tout fait pour qu'elle aille bien, qu'elle fasse ce qu'elle veut tout en la gardant à l’œil en ce qui concerne ses addictions, m'occupant d'elle, et là elle me disait qu'il fallait que je la pardonne si jamais il arrivait qu'elle craque avec Rosalie. Je ne savais plus quoi penser, parce que bon, il fallait avouer que ce n'était pas du tout plaisant à entendre, surtout quand l'on a des projets communs à venir. Ça devait se voir sur mon visage d'ailleurs....
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Dim 18 Jan 2015 - 18:32

Parce que j’avais l’air de plaisanter ? Je parlais le plus calmement possible mais surtout le plus sincèrement. Je ne voulais pas lui mentir. Il serait capable de me le reprocher plus tard. Ce que je peux comprendre… « J’ai pas dit que tu ne devais rien dire. Je vais tout faire pour que cela ne se passe pas. Mais tu sais, à un moment donné, je recommencerai à boire de temps en temps. Pas de là à être ivre tout le temps, non stop. Mais je ne peux pas me dire que je ne boirai plus jamais. Ca, c’est impossible. ». L’alcool, j’y tenais encore trop. J’arrivais plus ou moins à m’en passer. Mais Aymeric ne savait pas que j’y étais encore accro. Il me suffisait de très peu pour replonger. J’évitais de lui en parler, d’aborder le sujet avec lui : lui faisant croire que tout allait bien. C’était tellement plus facile…
« Oui, plus de secrets. Même s’il n’y en a jamais eu... ». Je ne comptais pas lui cacher que je continuerai à la voir. Il devait bien s’en douter. Je tenais beaucoup trop à elle et elle beaucoup trop à moi pour qu’il en soit autrement. J’avais d’ailleurs pensé à ce qu’elle devienne marraine de notre enfant. Mais ça, ce n’était pas gagné… Le sujet devra venir sur la table plus tard. Certainement pas maintenant ! Cependant, il allait devoir me surveiller un peu tout de même. Pourquoi ? Uniquement parce que je ne sais pas me mettre moi – même mes propres limites. Mais je savais que j’étais capable de rester clean par rapport à cela. Aymeric me connaissait, il savait que j’avais besoin de lui pour n’importe quoi.
Je lui avais alors proposé de sortir courir. Je savais qu’il appréciait faire ce genre de choses. « Non, je préfère même que tu restes à mes côtés. Mais je ne veux rien t’imposer. ». Il s’était levé, regardant un point au loin. Jamais je ne l’avais vu comme cela. Je me levais alors doucement du canapé. Je me postais derrière lui et passais mes bras autour de sa taille. J’étais plus petite que lui mais je voulais lui montrer que j’étais là. Je le serrai doucement. « Je t’aime. ». Je déposais alors un bisou sur son dos comme pour me faire pardonner de quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Dim 18 Jan 2015 - 23:11





C'est pour ça, que je ferais tout pour que tu réduises ta consommation d'alcool, même lorsque l'on te greffera un nouveau rein, on te surveillera. Alors tu n'auras pas d'autres choix, surtout quand notre enfant sera là, tu devras être plus responsable. Tu ne pourras plus penser qu'à toi, tu devras penser à l'avenir de notre enfant, qui ne pourra pas vivre sans sa mère.
Un autre sujet qui fâche, qui nous a crée aussi très souvent des cris entre nous. J'attends tellement de Louise, trop peut être? J'avais envie qu'elle se calme, encore plus maintenant, avec le bébé en route. On ne sait pas ce que nous réservé l'avenir... Mais désormais, elle allait devoir être plus responsable, un enfant ça n'allait pas être de tout repos, Louise devait le savoir mieux que personne en travaillant en pédiatrie. Elle arrivait très bien à s'en passer, je n'avais plus eu le droit au genre de crises qu'elle m'avait souvent fait par le passé, alors oui, je voulais y croire. Je voulais espérer, j'avais besoin d'espérer.
J'espère vraiment, Louise...
Oui, j'avais du mal à me livrer, mais Louise n'était pas non plus un modèle à suivre de ce point de vue. Elle ne me parlait pas beaucoup... Même en tant que psychiatre, on ne faisait quasiment plus de séances tous les deux. Je continuais de l'observer, n'ajoutant rien de plus. Énormément de questions tournaient en rond dans ma tête, je me refusais de faire vivre un enfer à Louise à cause d'une ancienne histoire avec Rosalie, mais d'un autre côté, je ne sais pas... J'avais peur qu'elle retourne la voir dès qu'elle en aura l'occasion, lorsque qu'entre nous ça ne se passera plus aussi bien par exemple. Je ne pourrais pas m'empêcher de ressentir ce sentiment de crainte. Disons, que je ne m'entendais déjà pas forcément bien avec Rosalie, cette histoire n'arrangerait pas nos relations.
Louise me connaissait aussi très bien, sachant que j'aimais courir pour décompresser lorsque l'on se disputait aussi, prendre l'air et se vider la tête quoi de mieux? Franchement, oui, ça ne me ferait pas de mal à cet instant, mais j'avais la mauvaise impression que Louise voulait surtout se retrouver seule. Et pourtant elle me disait le contraire... Je me levais, me postant devant la baie vitrée observant un point invisible au loin, silencieux. J'avais besoin qu'elle me rassure, que l'on inverse les rôles pour une fois, qu'elle m'assure qui ne se passera plus rien, mais elle n'avait fait que me miner un peu plus. Je sentis Louise se coller contre moi et ses bras m'enserrant la taille. Je posa une de mes mains sur les siennes, je ne me savais pas aussi possessif.... Et pourtant, à cet instant, on ne pouvait pas en douter.
Je t'aime aussi, Louise...
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Lun 19 Jan 2015 - 18:01

Notre enfant. Il entrait en jeu constamment dans tous mes faits et gestes. J’avais bien fait de vouloir le garder ? Non, certainement pas. Ma vie serait certainement plus facile en n’étant pas enceinte. « Et bien, tu sais quoi ? Je vais avorter. Ce n’était pas une bonne idée de le garder. Je ne suis pas prête. C’est trop tôt. ». Je stressais alors. Je ne voulais pas être responsable d’une petite tête blonde. Je savais que je ne pourrai pas en être capable. J’avais eu les yeux plus gros que mon ventre. Et puis, je ne voulais pas m’arrêter de boire. « Et je veux pas être surveillée. Je veux boire, zut à la fin ! ». Je m’énervais, toute seule, comme habituellement allez vous me dire. Cela faisait un petit moment que je ne m’étais plus rendue dans le cabinet d’Aymeric. J’avais décidé d’arrêter de m’y rendre régulièrement. Il était peut – être temps de reprendre nos séances, non ? Mais je ne voulais pas que la décision vienne de moi. Je voulais qu’il me transmette le message lui – même, qu’il joue son rôle de médecin. Et puis, avouer que j’ai besoin d’une séance, c’est comme avouer que je suis quelqu’un de faible. Et je ne le suis pas. Je me passerai donc de lui transmettre l’information. C’était tellement plus simple. Je choisissais toujours les solutions de facilité.
« Tout va bien se passer, tu sais. Nous avons déjà surmonté bien pire que ça, non ? ». Je bougeais doucement mon doigt comme pour le caresser. Je voulais le rassurer au mieux. Je savais que j’en étais capable. « Je sais que c’est avec toi que je veux faire ma vie. Et je ne ferai rien qui puisse faire que tu partes. Je ne le supporterai pas. Et tu le sais très bien. Sans toi, je ne suis rien… ». J’espérais tellement qu’il me croit, que j’arrive à le calmer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Lun 19 Jan 2015 - 23:16





Je restais tout simplement bouche bée à ce qu'elle me disait, c'était bien pire que je ne le pensais, ça ne s'arrêtait pas au sujet "Rosalie", mais c'était quelque chose de bien plus gros que ça: l'alcool. Cet éternel sujet qui nous avait fait tourner en bourrique x fois. Preuve qu'elle me cachait encore des choses, qu'elle ne me disait pas à quel point elle en souffrait. Je me passais une main dans mes cheveux, l'observant.
C'est quoi encore cette histoire? Voilà que tu veux avorter maintenant, arrête un peu là. Je n'arrive plus à te suivre, tu as tenu à le garder et voilà que pour de l'alcool, tu veux avorter. Non, franchement là, je ne comprend plus rien. Il va bien falloir que tu prennes tes responsabilités à un moment donné.
J'hallucinais là, elle devenait une enfant capricieuse, comme ceux qui font une crise à leurs parents pour avoir un jouet. Sauf que là Louise avait 24 ans, et que c'était pour de l'alcool. Je n'en revenais pas...
Arrête dont de te comporter comme une enfant, on ne va pas remettre ce sujet sur la table, Louise. Tu verras peut être les choses autrement quand le bébé sera là...
Elle n'avait pas choix, elle avait abusé de toutes les bonnes choses, aujourd'hui, elle ne pouvait plus se permettre de boire comme elle le faisait auparavant. Elle avait besoin d'une greffe rapidement, c'est ce qu'elle ne semblait pas comprendre. Était-elle consciente de ce qu'elle perdrait? Ses amis, les premiers pas, les premiers mots de notre enfant, de le voir grandir, moi? Elle était tellement obsédée par l'alcool...
Bien pire, je ne sais pas... Mais c'est sur que ce n'est pas la première fois.
Je le sentais toujours contre moi, essayant certainement de m'apaiser, mais c'était peine perdue. Oui, en apparence, j'étais calme, intérieurement c'était plus compliqué. J'écoutais ce qu'elle me disait, oui elle me disait qu'elle ne ferait rien qui ne me ferait partir... J'avais tellement envie de la croire.
Je ne veux pas partir, Louise... Si je t'ai demandé en mariage, c'est parce que c'est avec toi, que je veux passer le reste de mes jours. Alors oui, j'espère que tu dis vrai...

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mer 21 Jan 2015 - 13:58

Ce que je venais de lui annoncer ne semblait pas lui faire plaisir. Au début, il n’avait pas vraiment voulu que je garde cet enfant. Alors quoi ? Il y a réfléchi ? Il s’y est fait ? « Oui, je le veux ! Et personne ne m’en empêchera. Pourquoi je l’ai gardé, hein ? Je vais être pieds et mains liés. Je ne serai plus libre de mes actes. ». Et puis, ne plus pouvoir boire. Vous m’avez bien vus ? Moi, arrêter de boire ? Quelle idée. C’était ancré en moi. Je devais continuer, c’était plus fort que tout. « Je prendrai mes responsabilités plus tard. J’ai encore le droit d’en profiter, non ? ». Je savais que je cherchais la dispute. Mais je devais le lui dire. « Je ne suis pas prête. Je ne saurai pas gérer. Tu le sais aussi bien que moi. ». Je m’énervais de plus en plus. J’avais élevé la voix pour reparler calmement ensuite. « Donc, tu ne changeras pas d’avis ? Et je ne suis pas une enfant ! ». Me comparer à un enfant. Non mais quelle idée. J’en voyais tous les jours. Et je savais très bien que j’étais très loin d’être comme eux…
Ce qu’il me dit ensuite me rassurait. Il ne voulait pas partir non plus. Sa demande en mariage n’était pas en jeu. J’étais toujours sa fiancée, sa chérie, son amour. Et il était toujours mon petit cœur, celui qui le faisait battre en tous cas. Je souris alors doucement me rendant compte de la chance que j’avais. « Je dis vrai. Je te le promets ! ». Je le fis alors tourner sur lui – même. Comme cela, il se trouvait face à moi. Pour une fois c’était lui qui avait besoin de moi et non l’inverse. Je devais jouer mon rôle. J’approchais alors ma tête de la sienne et l’embrassais. Non, pas de ces petits baisers qui ne durent que quelques secondes. « Je t’aime tellement. ». Une énorme drache commençait alors accompagnée d’un gros orage. Tout ce que je détestais. J’avais limite peur de ce dernier. Je me blottis donc dans ses bras comme pour me sentir protégée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Clara M. Fournier

Membre de l'année 2014 & 2015

∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/10/2014
∞ Messages : 674
∞ Points : 139
∞ Emploi/Etudes : Guide dans un musée

MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   Mer 21 Jan 2015 - 15:21





Réfléchis un peu à ce que tu me dis là... Tu serais vraiment prête à faire ça? Lorsque tu as pris la décision de le garder, tu savais ce que tu sacrifiais, tout comme moi, ce que ça implique d'avoir un enfant. Nous avons pris notre décision, ensemble...
Je m'étais fais à l'idée d'être papa, je m'étais même pris à aimer cette idée. Oui, je m'étais déjà attaché à ce petit être qui grandissait dans le ventre de Louise. Et je refusais qu'elle décide seule de son avenir, et encore moins de vouloir avorter. Et tout ça pour quoi? Pour pouvoir boire à volonté. C'était incroyable...  
Parce que tu crois que je suis prêt? J'ai peur aussi de ce qui nous attend, mais à deux, on va s'en sortir. J'ai besoin que tu sois avec moi, et pas contre moi.
Elle parlait de plus en plus fort, cette fois ci, je n'allais pas la laisser faire. Elle risquait de regretter aussi vite sa décision... Contrairement à Louise, je n'élevais pas la voix.
Tu as tout compris, je ne changerais pas d'avis. Je ne te laisserais pas te bousiller la santé, et prendre une décision à la va-vite. A cet instant, on pourrait le croire pourtant...
Nous nous étions éloignés du sujet qui avait fait que j'avais enclenché cette conversation. Louise était toujours là, collée contre moi, elle était très silencieuse... Elle ne prononçait que cette petite phrase, confirmant que j'avais raison de lui faire confiance. Elle se saisit de l'une de mes mains pour que je me retrouve face à elle. Je croisais son regard, voyant son visage se rapprocher du mien. Louise se mit à m'embrasser, et je répondais alors à son baiser, impossible de lui résister. D'un seul coup, le temps se mit à changer. Louise se blottit contre moi, et j'enserrais sa taille.
Heureusement que je ne t'ai pas écouté, si j'avais été courir, je serais revenu trempé. On pourrait passer une soirée au calme à la maison qu'en penses-tu?
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: #181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]   

Revenir en haut Aller en bas
 

#181: Est-ce une plaisanterie? [Aymeric & Louise]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Louise Michel
» Louise Malfoy [Validée]
» Louise de La Vallière [UC]
» Louise Attaque
» Louise Michel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara Evening 2.0 :: 
HORS-JEU
 :: ∞ Archives :: 2014 :: Rp
-
✿ KATE WALSH - Scénario de Sandro et Sienna
✿ EMMA ROBERTS - Scénario d'Aymeric
✿ MARIE AVGEROPOULOS - Scénario de Sandro et Miléna
✿ KENDALL JENNER - Scénario de Nikita
✿ DANIEL GILLIES - Scénario de Sloann
✿ DOMINIC SHERWOOD - Scénario de Karlton
✿ IAN SOMERHALDER - Scénario de Sloann
✿ STEPHEN AMELL - Scénario de Maëlys
SUJET COMMUN
Autres informations à rajouter