AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I'll always be here for you | ft. Louise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: I'll always be here for you | ft. Louise   Mer 22 Oct 2014 - 16:18


J’avais dû encore passé une sacré soirée. Lorsque j’ouvris les yeux, il était midi passé. J’avais rendez-vous avec ma meilleure amie, Louise à 14h. Autrement dit, il fallait vraiment que je passe la seconde. Lorsque je me mis en position assise sur mon lit, je sentis un mal de crâne horrible. Je voulais me recoucher mais bon, je n’allais pas repousser notre après-midi. Déjà parce que ça faisait un moment qu’on ne s’était pas vu et aussi parce qu’il fallait que j’assume ma soirée. Je me levais et me dirigea péniblement jusqu’à la salle de bain. J’attrapais la boite de doliprane dans la boite à pharmacie et pris un cachet. Je me regardais dans le miroir, j’avais vraiment une sale tête pour le coup. Lorsque je descendis pour prendre mon petit déjeuner, ma mère trouva le moyen de me faire des reproches. A ce qu’il paraît j’avais fait du bruit en rentrant et ça l’avait réveillé. Je ne répondis rien. Je n’étais pas apte à polémiquer sur un truc de ce genre. Deuxième reproche de la journée : il faudrait que je mette à travailler mes cours au lieu de sortir et de travailler en tant que barmaid dans cette foutue boite de nuit. Je soupirais, puis décida de remonter. Je ne voulais plus entendre sa voix. En plus de ça, elle hurlait à croire que j’étais sourde. Je sortis des vêtements propres : un slim de couleur noir, un pull qui allait avec. J’optais pour des baskets montants Puma, puis pris ma doudoune et mon bonnet. Je ne savais pas quelle température, il faisait mais j’étais frileuse. Et vu l’état dans lequel j’étais, je ne risquais pas d’avoir chaud. Je pris le temps de me maquiller et de me coiffer à peu près bien les cheveux, puis je sortis de la maison. J’optais pour me rendre à pied sur le lieu de rendez-vous puisque je n’étais pas en état de conduire et je détestais prendre les transports en commun. Je marchais lentement. Je n’avais pas pris mon Ipod alors que d’ordinaire, je ne sortais jamais sans. Le mal de tête se dissipait un peu mais j’étais toujours dans le brouillard. J’adorais faire la fête mais je détestais les lendemains de soirée. D’un autre côté, si je ne buvais pas jusqu’à ne plus me souvenir de mon nom, ça irait peut-être mieux. Mais je n’étais pas ce genre de fille. Pour moi, quand on faisait la fête, il y avait forcément de l’alcool, voir même de la drogue de temps en temps pour pimenter encore plus la soirée. D’ailleurs, la veille avait dû être mémorable parce que je n’avais plus aucun souvenir. Bref, j’arrivais enfin au parc des papillons. Il n’y avait pas grand monde pour selon que s’était un Samedi après-midi. Tant mieux d’un côté. Je commençais à m’avancer, puis j’aperçus ma meilleure amie assise sur un banc. Je souris, puis accéléra un peu le pas. Je vins prendre place à côté d’elle :

« Salut toi ! » Je lui fit la bise comme à notre habitude, puis j’enchaînais : « Ca va ? Ca me fait super plaisir de te voir. »

Je lui souris. Elle allait sûrement voir que je n’avais pas beaucoup dormis, peut-être même qu’elle était à la même soirée que moi. De toute façon, je ne m’en souvenais pas. Je continuais de la regarder et attendit une réponse de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: I'll always be here for you | ft. Louise   Mer 22 Oct 2014 - 19:32

Nous étions samedi. J’avais prévu de voir ma meilleure amie aujourd’hui. Je ne lui avais pas encore annoncé la nouvelle. Et il était temps que je le fasse. Je ne voulais pas qu’elle l’apprenne par quelqu’un d’autre… Je me réveillais dans les bras d’Aymeric. Pour le moment, tout allait plutôt bien entre nous. Nous avions eu une grosse dispute une semaine auparavant. J’avais bu jusqu’à être saoule. Et cela n’avait clairement pas plu à Aymeric. Ce, qu’après coup, je pouvais comprendre. Mais voilà, j’étais bornée et je n’aimais pas accepter que j’avais tort. Rapidement, je lui expliquais que j’avais rendez – vous avec Rosalie vers 14h cet après – midi. Il ne me dit rien de spécial. Il avait donc l’après – midi pour lui, tout seul. Nous passions notre temps ensemble. Il faut dire qu’il était mon pilier. Je ne buvais presque jamais en sa présence. Mais lorsqu’il n’était pas là, je me sentais comme une enfant sans parents. J’évitais donc de le quitter. Et puis, avec Rosalie, nous buvions souvent. Il était très dur de résister à la tentation en sa compagnie. Aymeric et moi avons pris le temps de prendre le petit déjeuner. Je m’amusais à lui préparer des pancakes. J’avais acheté du sirop d’érable quelques jours plus tôt. Une rapide douche entre amoureux et je m’habillais. J’avais opté pour un jeans slim avec un chemisier en jeans clair plutôt large. On ne pouvait donc pas apercevoir le petit ventre qui se dessinait. Je préférais le garder pour moi pour le moment. Je n’étais pas prête à le montrer au monde entier. J’étais d’ailleurs mal à l’aise avec des vêtements qui me serraient de trop. J’avais demandé à Aymeric qu’il me conduise. J’étais assez fatiguée. Je ne me sentais donc pas capable de m’y rendre à pied. J’avais une voiture et donc, par principe, je ne supportais pas de prendre les transports en commun. Comme à mon habitude, j’arrivais bien à l’avance. J’avais veillé à m’arrêter dans un Starbucks avant d’arriver. Un bon thé à la menthe avec deux doses de sucre ainsi que la boisson chaude préférée de Rosalie. C’était presque mon rituel avant de la voir. Je m’étais alors assise sur ce banc emmitouflée dans ma veste d’hiver et mon écharpe. Aymeric faisait attention à ce que je ne tombe pas malade. J’avais mis mes écouteurs sur les oreilles. J’étais dans ma phase musique classique, elle m’apaisait. L’hiver de Vivaldi raisonnait à fond dans mes oreilles. J’observais tout ce qu’il se passait, de la grand – mère qui se promenait avec son mari aux enfants qui se chamaillaient. Là, j’étais bien. J’aurai pu y rester des heures. Mais Rosalie arrivait déjà. « Hey ! ». Je lui fis aussi la bise. « Oui oui. Et toi ? Tu as l’air complètement crevée. T’es sortie où hier soir ? ». Je le lui fis en riant doucement. Elle était bien pire que moi. Mais je l’enviais tellement de pouvoir mener cette vie. Une vie comme elle l’entendait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: I'll always be here for you | ft. Louise   Jeu 23 Oct 2014 - 13:59


Ca me faisait super plaisir de voir Louise. Cette fille, je l’adorais. Depuis qu’on était une gamine : on s’était parlé une fois en maternelle et depuis, on s’était jamais quitté. Elle a un an de plus que moi mais j’ai tellement partagé de trucs avec elle, que s’est rapidement devenu ma meilleure amie. Aujourd’hui, je ne vois clairement pas ma vie sans elle. J’étais obligé de lui parler tous les jours que ce soit pour prendre de ses nouvelles ou tout simplement lui raconter mes péripéties. Lorsque j’arrivais au parc, elle était déjà là, je ne perdis pas une minute pour aller lui parler. Elle remarqua directement que j’étais fatiguée. Soit ça se voyait énormément, soit elle me connaissait tellement bien qu’elle l’avait vu. J’eus un léger sourire d’ailleurs. Je lui répondis :

« Ouais, ouais ça va. » Je pris un air faussement innocent, qui ne m’allait pas vraiment et j’ajoutais : « Moi ?! J’suis sorti nulle part. » Mon air sérieux ne dura pas bien longtemps puisque je ne pus m’empêcher de rigoler et d’ajouter : « Un mec de la fac’ organisait une soirée, du coup j’y suis allée. Mais ne me demande pas comment s’était parce que je ne m’en souviens pas. »

Je souris à ma meilleure amie. D’ailleurs, ça faisait un moment qu’elle n’était pas venue faire la fête avec moi ou tout simplement passé me voir au boulot. Mais il fallait dire aussi que ces derniers temps, j’abusais un peu en terme de soirée. Ca faisait presque une semaine que je n’avais pas mis les pieds en cours : soit parce que mon job de barmaid me faisait rentrer à des heures pas possible et j’étais crevée, soit tout simplement parce que j’allais faire la fête et je rentrais également à pas d’heure. Heureusement qu’une de mes copines de l’université me donnaient les cours sinon je ne sais vraiment pas comment je ferais. Je reportais mon attention sur ma meilleure amie et lui demanda :

« Et toi, alors ? Quoi de neuf ? C’est quand qu’on se refait une soirée ? »

En d’autres termes, je voulais savoir pourquoi Louise ne sortait plus. Ou tout du moins pourquoi elle ne voulait plus sortir avec moi. Certes elle et moi, on adorait boire que ce soit pour faire la fête ou non. Mais ça faisait bizarre que ces derniers temps je ne la vois plus. Si ça trouve s’était de la faute d’Aymeric. Si jamais j’apprends qu’il ne la laisse pas faire ce qu’elle veut ou qu’il la fait souffrir, il allait entendre parler de moi celui-là. Je continuais de regarder ma meilleure amie, tout en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: I'll always be here for you | ft. Louise   Jeu 23 Oct 2014 - 15:06

Nous nous connaissions depuis tellement longtemps… La maternelle pour tout vous dire. Tout cela parce que nous avions le même bonbon. C’est comme cela que tout a commencé. Et depuis, nous ne nous sommes plus jamais quittées. Nous nous rejoignions à toutes les récréations. On avait notre endroit de rendez – vous. Mais quand j’ai commencé à travailler, à réaliser mes stages, c’était plus compliqué. Nous avions donc rapidement pris le pli de s’appeler tous les jours. Et si jamais nous n’avions pas le temps, un petit message. Je tenais beaucoup à elle. Et puis, nous faisions les quatre cents coups. Toutes les deux en sortie, nous étions terribles. Nous mettions l’ambiance, c’est certain ! Nous buvions presqu’autant l’une que l’autre. « Ah. Et tu ne sais donc plus si tu y as rencontré un beau garçon ? ». Je la taquinais doucement. Rosalie, à contrario de moi, n’avait pas de petit ami. Je passais donc un peu moins de temps avec elle. Cependant, je mettais un point d’honneur à l’appeler tous les jours. D’ailleurs, elle était au courant de ma maladie. Mais elle était comme moi. J’y pensais le moins possible. Je voulais continuer de vivre comme avant.
Je la connaissais par cœur. Sous cette question s’en cachait une autre : pourquoi je ne sortais plus. Etait – ce le moment approprié pour le lui dire ? Comment faire ? D’une traite ? Je la regardais alors, un petit sourire en coin. « Et bien… Je suis enceinte, Rosalie. ». Je me doutais qu’elle ne devait pas s’y attendre. Mais je stressais tout de même. Sa réaction était très importante pour moi. Son approbation me rendrait tellement moins stressée. Elle me connaissait si bien. Et elle devait savoir si j’étais prête à en avoir un ou pas. Je la regardais en lui tendant sa boisson chaude. « Tiens, je t’ai pris ça au Starbucks. ». Je lui souris. J’avais esquivé un peu la conversation. Mais elle allait revenir sur le tapis, c’était trop important. « Du coup, je dois m’arrêter de boire. Et disons que c’est … compliqué. Tu vois ? ». Quelque part, au fond de moi, j’espérais qu’elle me dise que je pouvais continuer de boire. Peut – être pas comme avant mais tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: I'll always be here for you | ft. Louise   Ven 24 Oct 2014 - 10:37


Franchement on m’a souvent dit qu’une amitié qui dure aussi longtemps est une chance. Certains disent que les gens changent au fil des années. Et il y avait de grandes chances pour qu’on est changé l’une comme l’autre mais on ne s’était jamais perdu de vue. Je savais que je pouvais compter sur Louise quoi qu’il arrive. Je savais qu’elle serait toujours là pour moi, même si je commettais un meurtre. Certes ce n’était pas dans mes projets mais sait-on jamais. La réciproque était pareille : je serais toujours là pour Louise. S’était cool d’avoir une amitié comme celle-là. Sans prise de tête. Sans dispute. Juste des délires, des moments confidences et l’impression d’avoir trouvé une sœur jumelle. Bon j’en avais déjà une mais Miléna… S’était Miléna. Tout le monde la préférait et tant mieux pour elle. Bref, je rigolais lorsque Louise me demanda si je n’avais pas rencontré de beau garçon lors de cette soirée :

« Non je ne sais pas. En même temps, si j’en avais rencontré un, je me serais réveillé dans ces bras ce matin, mais vu qu’il n’y avait personne dans mon lit, je suppose que non. A moins qu’il se soit barré en douce… »

Ce qui était probable. De toute façon vu l’état dans lequel j’étais hier, il était impossible que je le reconnaisse. Je continuais de regarder Louise puis je lui avais posé une question très subtile. Je savais qu’elle comprendrait mon sous-entendu. Avec le temps, elle me connaissait. J’attendais sa réponse mais quand elle m’annonçait qu’elle était enceinte, un cri de surprise. La plupart des gens se retournèrent mais je m’en foutais. La nouvelle était trop énorme pour que je m’occupe de ce que les gens pouvaient penser de moi. Je me mis ensuite à taper dans mes mains et serra ensuite ma meilleure amie dans mes bras :

« Mais c’est génial ma Loulou. J’suis super contente pour toi ! » Je la laissais respirer quelques secondes et la regarda avec des étoiles pleins les yeux. Je lui demandais : « T’es contente, au moins ? »

Ouais je posais la question au cas où que j’ai fait une énorme bourde et que sa grossesse ne soit pas désirée. Mais j’étais tellement contente pour elle. Elle me dit ensuite mon café et j’étais trop sur le cul pour la remercier. Ma meilleure amie, enceinte ? Si un jour on m’avait dit ça, j’aurais rigolé. Non pas que je ne la voyais pas être mère mais c’est juste que je n’aurais pas pensé qu’elle finisse par trouver un mec assez digne de confiance pour qu’il soit le père de son enfant. Je bus une gorgée de mon café et répondit :

« Tu sais je m’y connais pas trop mais j’pense que tu peux boire genre une coupe de champagne. Bon c’est sûr tout ce qui est Vodka, Téquila et tout, faut mieux éviter mais j’pense que le vin ou le champagne, ça passe. »

Merci du conseil, Rosalie ! Non mais franchement, je n’en savais rien en fait. Tout le monde disait qu’il ne fallait pas qu’une femme enceinte boive mais bon… Qu’est-ce que ça changeait au final ? Le bébé n’allait pas devenir un extra-terrestre, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: I'll always be here for you | ft. Louise   Lun 27 Oct 2014 - 10:39

Je l’adorais Rosalie. Elle avait le don de me faire rire presque dans tous les cas. Elle avait cette façon de me parler. Entre nous, nous étions franches. Il n’y avait aucun doute là – dessus. « A mon avis, il s’est barré en douce. Comment un garçon ne peut pas résister à tes charmes, hein ? ». Je lui souris alors. Je pensais vraiment ce que j’étais en train de dire. Je n’avais jamais compris pourquoi elle n’avait pas de petit ami. Elle était magnifique, avait de la répartie et était surtout moins pire que moi niveau caractère. Je devrai peut – être demander à Aymeric s’il ne connaît pas un ami célibataire aussi. Ce serait encore marrant. Mais, peut – être, que Rosalie n’avait pas envie de se caser. Sa vie devait lui convenir parfaitement. « Tu n’as pas envie d’un petit ami ? D’un peu de stabilité ? Je suis certaine qu’une horde de garçons n’attendent que ça. ». Nous étions toutes les deux assises sur ce banc. Il faisait froid mais j’avais mon thé entre les mains qui me réchauffait plutôt bien.
Je fus tellement contente de la réaction de Rosalie. Cela me réconfortait dans mon choix. Elle avait poussé un cri de joie. Beaucoup de personnes s’étaient retournées vers nous. Mais j’avoue que je n’en avais rien à faire. Le regard des gens que je ne connais pas, cela ne me touchait pas du tout. Ils pouvaient penser ce qu’ils veulent. C’est comme cela que je savais aussi bien me lâcher au bar, grâce à cette philosophie. Elle me serra dans ses bras. « Je suis super heureuse ! Bon, c’est une grossesse à risque même très haut risque. Mais je suis contente, j’en avais envie. ». Je lui souris alors. C’est alors qu’elle me rassura sur toute la partie alcool. Je savais que je pouvais compter sur elle. Bon, elle n’était pas médecin contrairement à Aymeric ou à moi. Mais j’avais envie d’écouter la personne qui allait dans mon sens. Et pour le coup, c’était elle. « Bon, je vais éviter de boire un verre aujourd’hui. Je l’ai en quelques sortes promis à Aymeric. Mais la prochaine fois ? ». Je lui souris doucement. J’avais envie de faire un effort, de montrer à Aymeric que j’en voulais, que j’en étais capable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: I'll always be here for you | ft. Louise   Mer 22 Juil 2015 - 18:41


J’adorais ma meilleure amie. Avec elle, je pouvais parler de tout et de rien. Je savais que jamais elle ne me jugerait quoi que je fasse. Elle a toujours été là pour moi et elle le serait toujours. C’était l’une des rares personnes sur qui je pouvais compter. A n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Louise, c’était une valeur sûre. Bref, on était en train de parler de la soirée que j’avais fait hier et je souris lorsqu’elle me répondit. C’est vrai que j’avais toujours su plaire à la gente masculine. C’était vraiment très rare qu’un garçon me résiste. Je répondis :

« Ouais, c’est pas faux. »

Elle me parlait ensuite de stabilité. J’avais eu de la stabilité avec Luka et il avait décidé de fuir. Ca m’avait brisé le cœur et je crois sincèrement que je n’étais plus apte à éprouver quoi que ce soit pour qui que ce soit. J’en voulais énormément à Luka de m’avoir fait du mal mais il m’avait fait grandir. Il m’avait montré qu’un garçon pouvait être autant gentil que cruel. Il était partit en me brisant le cœur. J’avais retenur la leçon. Alors, non, je n’avais pas envie de stabilité. Je voulais profiter. Pas de sentiments, pas d’attachements. C’était ma devise dorénavant. Je reportais mon regard sur l’horizon et lui dis :

« Tu sais, le jour où Luka est partit, j’ai compris que les histoire de cœur ce n’était pas vraiment fait pour moi. Je me suis faîte une raison. Et puis, je suis bien mieux comme ça. Seule, sans avoir de compte à rendre à personne. »

C’était peut-être très pessimiste comme façon de penser et après ? J’avais été, pour l’une des premières fois de ma vie, blessée. Il m’avait atteint comme personne ne l’avait et c’était plus fort que moi. Je ne pouvais pas passer au-dessus et redonner mon cœur à un garçon. Je fronçais les sourcils lorsque Louise me dit que c’était une grossesse à risque :

« Pourquoi à risque ? » Certes, ce n’était peut-être pas la meilleure façon de le demander. Peut-être n’avait-elle pas l’envie d’en parler, auquel cas, je pouvais très bien comprendre mais néanmoins, j’étais vraiment contente pour elle. Je souris ensuite et lui dis : « La prochaine, t’as vraiment intérêt. Tout comme t’as intérêt à me nommer en tant que marraine. »

Ca c’était un message subliminal. Je ne savais si Louise avait déjà prévu quelqu’un à ce poste mais j’aimerais bien être marraine de son enfant. Bon, je pense qu’il sera beaucoup trop gâté mais ça, c’est un détail qu’il faudra régler plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'll always be here for you | ft. Louise   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'll always be here for you | ft. Louise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Guillaume de Noirmoutier - Duc de Noirmoutier
» Victoire de Noailles }~ Prise !
» Dirty little secrets ϟ Athena & Louise
» Louise Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara Evening 2.0 :: 
HORS-JEU
 :: ∞ Archives :: 2014 :: Rp
-
✿ KATE WALSH - Scénario de Sandro et Sienna
✿ EMMA ROBERTS - Scénario d'Aymeric
✿ MARIE AVGEROPOULOS - Scénario de Sandro et Miléna
✿ KENDALL JENNER - Scénario de Nikita
✿ DANIEL GILLIES - Scénario de Sloann
✿ DOMINIC SHERWOOD - Scénario de Karlton
✿ IAN SOMERHALDER - Scénario de Sloann
✿ STEPHEN AMELL - Scénario de Maëlys
SUJET COMMUN
Autres informations à rajouter