AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 ROSALIE • Why are you at home and not at school?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
S. Miléna Jones


∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/08/2014
∞ Messages : 937
∞ Points : 46
∞ Emploi/Etudes : Dans la mode & bloggueuse

MessageSujet: ROSALIE • Why are you at home and not at school?!   Lun 29 Sep 2014 - 22:48


Why are you at home and not at school?!
Rosalie F. Jones & S. Miléna Jones

C'était une journée relativement classique pour moi. Je m'étais levée tôt pour aller faire un footing. Je m'étais occupée de mon chat, j'étais allé me doucher puis j'avais pris un petit-déjeuner. Oui, je me levais assez tôt pour avoir le temps de tout faire avant d'aller bosser au magasin. Je partis après avoir vérifié que mon chat avait tout ce qu'il lui fallait. Quelques caresses à mon animal adoré et je partis pour travailler. Je rentrai rapidement à midi pour manger et nourrir mon chat avant de repartir pour quelques heures de boulot. Je finis par partir du travail vers seize heures. Ce fut dans la voiture que je réalisai que j'avais oublié quelque chose. Mais quelque chose chez mes parents. J'avais quitté le domicile familial depuis un moment maintenant. Je changeai donc de direction avec ma voiture et me dirigeai vers la maison de mon enfance. Je me garai devant et sortis de mon véhicule avec mon sac à mains. Je m'approchai de la porte et je sonnai. Je m'attendais à ce que ce soit ma mère qui ouvre. Généralement, c'était toujours elle qui ouvrait quand ils étaient là tout les trois: mon père, ma jumelle, et ma mère. J'étais loin d'imaginer que ce serait ma soeur, Rosalie, qui viendrait m'ouvrir. Surtout qu'à cette heure-ci, elle devait être en cours. Elle avait même cours jusqu'à dix-huit heures. J'avais vu son emploi du temps quelques semaines auparavant. Merci à ma mémoire pour toujours me souvenir de tout. Bien sûr, si personne n'était à la maison, j'avais les clés. Mais ayant quitté la demeure familiale, je respectais leur intimité alors je frappais et attendais que l'on vienne m'ouvrir. Après tout, ils avaient la clé de chez moi au cas où mais ils n'entraient pas sans que je vienne leur ouvrir. Tout en attendant que quelqu'un vienne ouvrir, je repensai à cet homme de la salle de sport. Hum... Ce qu'il était attirant... Je me mordillai un instant la lèvre avant de secouer légèrement ma tête en entendant la porte s'ouvrir. Je posai mon regard dessus en souriant, persuadée que je verrais ma mère. Surprise! Rosalie! « Rosalie? T'es pas sensée être en cours? » Entre ma jumelle et moi, c'était assez tendue ces derniers temps. C'était compliqué. Nous qui étions si proches enfants...
electric bird.

_________________
SAÉNA ♥️ Always & Forever
Mily ✻ Juste give me a reason Just a little bit enough Just a second we're not broken just bent And we can learn to love again It's in the stars It's been written in the scars on our hearts We're not broken just bent And we can learn to love again Wild Hunger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ROSALIE • Why are you at home and not at school?!   Mer 1 Oct 2014 - 18:26


Dans la vie, il y a ceux qui passent leur temps à profiter de leur jeunesse et ceux qui cherchant toujours à se responsabilisé davantage. Je faisais partit de la première catégorie de personne. J’étais fêtarde, je buvais jusqu’à n’en plus pouvoir. J’avais rarement de souvenirs de mes soirées mais je savais qu’à chaque fois, je passais des moments de folie avec des gens géniaux. Les lendemains étaient souvent difficiles. D’ailleurs, c’est pour ça que ce matin-là, j’avais décidé de rester dans mon lit. J’avais un mal de crâne horrible. Je ne me sentais pas bien. C’est à ce moment-là que je me dis que s’était la dernière fois que je ferais la fête comme ça. Néanmoins, ça ne m’empêcherais pas de recommencer le lendemain. J’avais passé une bonne partie de la journée à dormir, pour essayer d’oublier ce foutu mal de tête. Vers quinze heures, je m’étais levée pour prendre une aspirine. J’avais enfilé un vieux jogging dans lequel je me sentais bien et j’étais allée me mettre devant la télé. Quelques minutes plus tard, j’entendis quelqu’un sonner à la porte. Génial ! En plus, mes parents n’étaient pas là pour aller ouvrir. Je me déplaçai péniblement jusqu’à la porte d’entrée, tourna la clé et ouvrit… S’était Miléna. Il ne manquait plus qu’elle, tient ! Elle me demanda directement si je n’étais pas censée avoir cours. Sur un ton exaspéré, je répondis :

« Bonjour, ça va merci et toi ? » Bien évidemment, je n’attendais pas de réponse de sa part. J’enchainais directement : « Si j’suis censée avoir cour, mais je vois pas ce que ça peut te faire… » Une nouvelle pause, avant d’ajouter : « Qu’est-ce que tu viens faire ici ? »

Entre elle et moi, s’était tendu. Elle était devenue un idéal que mes parents mettaient sur un piédestal, tant mieux pour elle. Moi, je n’avais jamais voulu avoir une image comme celle-là. J’avais besoin de me détacher d’elle, de faire mon propre parcours même si ça ne plaisait pas à mes parents. Je ne voulais qu’on m’assimile à ma jumelle, s’était plus fort que moi. Ouais, Miléna avait toujours tout réussit et ensuite ? Rien ne prouvait qu’elle ne se plante pas un jour dans ce qu’elle faisait. J’attendis sa réponse, sans la laisser entrer. Je voulais connaître la raison de sa présence ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
S. Miléna Jones


∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/08/2014
∞ Messages : 937
∞ Points : 46
∞ Emploi/Etudes : Dans la mode & bloggueuse

MessageSujet: Re: ROSALIE • Why are you at home and not at school?!   Lun 13 Oct 2014 - 23:01


Honnêtement, je m'étais attendue à voir ma mère ou mon père m'ouvrir la porte mais alors certainement pas Rosalie. C'était bien la dernière que j'imaginais m'ouvrir la porte. Que faisait-elle là alors qu'elle aurait dû se trouver en cours?! C'était encore une énième façon de prouver qu'elle faisait ce qu'elle voulait quand elle le voulait? Sûrement. Mais c'était aussi le moyen le plus sûr de foutre son année en l'air. « Bonjour, ça va merci et toi ? » Quelle ironie. Je n'étais pas trop d'humeur à faire comme si c'était normal qu'elle soit à la maison au lieu d'être en cours. Oui, nous avions le même âge. Mais j'étais cinq minutes plus vieille qu'elle et ça me donnait donc le droit de me comporter comme sa grande soeur, plus que comme sa jumelle. Surtout vu nos relations de ces derniers temps. J'avais l'impression qu'au lieu que nos rapports ne s'arrangent, ça ne faisait qu'empirer. Je soupirai doucement alors qu'elle reprit la parole. « Si j’suis censée avoir cour, mais je vois pas ce que ça peut te faire… » Ce que ça pouvait me faire? C'était l'avenir de ma soeur jumelle qui était en jeu! Ne pouvait-elle pas comprendre ça? « Je m'inquiète pour toi Rosalie, rien de plus. Tu peux comprendre ça?! » C'était dingue qu'elle ait changé à ce point.

C'était quoi son problème? Elle désirait tellement être différente de moi, montrer qu'on était pas les mêmes bien que nous soyons jumelles? Elle voulait montrer qu'elle était elle et que moi j'étais moi? Que nous avions chacune notre personnalité qui nous était propre? Mais ça, tout le monde le savait! Elle n'avait pas besoin de foutre ses études en l'air pour le prouver! « Qu’est-ce que tu viens faire ici ? » Non mais c'était dingue. Mes parents habitaient ici et j'avais toujours ma place dans la maison. Je n'avais pas à me justifier! « Je viens récupérer un truc à moi. Et je n'ai pas vraiment à me justifier je te rappelle. » Je la "poussai" légèrement pour entrer dans la maison. « Les parents ne sont pas là? On pourrait peut-être en profiter pour parler un peu non? » J'avais envie d'essayer de renouer un peu avec elle. Plus jeunes, on s'entendait tellement bien! Je voulais savoir ce qui clochait. Je voulais savoir si j'avais fait quelque chose de mal, quelque chose qui l'aurait blessée. Je voulais savoir pourquoi on s'était éloigné comme ça...

_________________
SAÉNA ♥️ Always & Forever
Mily ✻ Juste give me a reason Just a little bit enough Just a second we're not broken just bent And we can learn to love again It's in the stars It's been written in the scars on our hearts We're not broken just bent And we can learn to love again Wild Hunger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ROSALIE • Why are you at home and not at school?!   Jeu 23 Oct 2014 - 13:41


J’en avais marre que les gens s’inquiètent pour moi. J’en avais marre qu’on pense que parce que ma jumelle réussit tout dans sa vie que je suis pareil. Je préfère faire la fête, plutôt que de passer des journées sur les bancs de la fac, ouais et alors ? Je veux mon indépendance envers et contre tout et après ? J’ai besoin de me sentir différente d’elle. J’ai besoin de montrer aux autres que je n’ai rien à voir avec elle. Au-delà de ça, je ne la déteste pas. S’il lui arrive, un jour, quelque chose, je m’en voudrais certainement et je serais sans doute la première à lui donner mon sang ou autre chose. Mais pour l’instant, je voulais juste qu’on arrête de m’associer à elle. Miléna a fait des études, elle a a ses diplômes en avances, tant mieux pour elle. Je n’ai jamais les cours, moi de toute façon. Déjà à l’école primaire, je savais que je ne ferais de grandes études. Entrer dans une filière littéraire à l’université, s’était plus un choix par dépit qu’autre chose. Et mes parents qui trouvaient que travailler dans une boite de nuit, ce n’était pas fait pour moi : j’ai vingt-trois ans, je ne vais pas non plus travailler dans la maison de retraite du coin. Je regarde ma jumelle qui dit s’inquiéter pour moi. Bah tiens ! Comme si ça pouvait lui faire quelque chose que je réussisse ou non mes études. Je soupirais en levant les yeux :

« Ouais je peux très bien le comprendre mais j’ai jamais demandé à ce que tu t’inquiètes pour moi. »

Okay, ma réflexion n’était pas forcément gentille pour le coup. Mais s’était vrai après tout : je n’avais jamais demandé à ce qu’on s’inquiète pour moi. Je finirais peut-être par comprendre, un jour, que les études c’est important pour mon avenir. Ou pas. Et même, je détestais quand on me sortait ce genre de phrase réchauffée. Je continuais de la regarder et soupirais lorsqu’elle me dit qu’elle n’avait pas à se justifier. Elle avait décidé de déménager, pourquoi il restait encore des choses à elle, ici ? Bon d’accord, c’est la mauvaise humeur accompagnée de mon mal de tête qui parlait mais quand même. Elle me poussait ensuite légèrement pour entrer. Je claquais la porte derrière elle, telle une gamine de quatre ans. Le bruit me fit encore plus mal à la tête mais tant pis. Je soupirais de nouveau et croisa les bras :

« Non ils ne sont pas là. Tu veux parler de quoi ? » Je n’avais qu’une envie : retourner dans mon lit et me réveiller que le lendemain matin. Je ne sais pas pourquoi mais je sentais que cette conversation allait vraiment me prendre la tête. J’ajoutais ensuite à l’intention de ma sœur : « Vu que t’as pas à te justifier sur ce que tu fais ici, j’te propose pas à boire. Après tout, tu sais où est la cuisine ? »

J’étais vraiment partisane du moindre effort. Je restais les bras croisé à attendre que ma sœur réponde. Si elle pouvait couper court à la conversation, ça m’arrangerais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
S. Miléna Jones


∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/08/2014
∞ Messages : 937
∞ Points : 46
∞ Emploi/Etudes : Dans la mode & bloggueuse

MessageSujet: Re: ROSALIE • Why are you at home and not at school?!   Lun 27 Oct 2014 - 20:06


Why are you at home and not at school?!
Rosalie F. Jones & S. Miléna Jones

« Ouais je peux très bien le comprendre mais j’ai jamais demandé à ce que tu t’inquiètes pour moi. » Cette réflexion me fit soupirer. Était-elle idiote ou le faisait-elle exprès?! C'était normal que je m'inquiète pour elle! Tout comme c'était normal que nos parents s'inquiètent pour nous, qu'on s'inquiète pour son animal, son enfant, son meilleur ami, sa soeur, ses parents, son amoureux! Elle avait beau être ma jumelle, je la considérais comme ma petite soeur. J'étais née cinq minutes avant elle et peut-être que c'était injuste ou qu'en savais-je d'autre, mais j'avais l'impression d'avoir foiré mon rôle de grande soeur. Et je ne supportais pas ça. J'avais envie de renouer avec elle, de retrouver notre complicité! Comme quand notre grand-mère est décédée ou qu'on se moquait de moi parce que j'étais plus intelligente que la moyenne... Je voulais retrouver ma soeur et pas garder un vague lien avec cette fille qui était pratiquement devenue une étrangère pour moi... « C'est normal que je m'inquiète pour toi Rosalie. T'es ma soeur et malgré tout ce qui peut se passer, tu le resteras toujours. Et on s'inquiète pour les gens auxquels on tient Rosalie... » Parce que oui, malgré tout nos désaccords, tout nos différents, je continuais et je continuerais à l'aimer. Je finis par la pousser très légèrement pour entrer et elle claqua la porte. On aurait dit une gamine pourrie gâtée qui allait s'enfermer dans sa chambre en claquant la porte parce qu'elle n'avait pas eu ce qu'elle voulait. N'importe quoi. « Non ils ne sont pas là. Tu veux parler de quoi ? » Je me tournai vers elle. « De toi. De ton comportement. » J'aurais pu ajouter "de notre relation" mais ça aurait peut-être fait un peu trop mélodramatique. Même si je n'en pensais pas moins, j'avais choisis de me taire. « Vu que t’as pas à te justifier sur ce que tu fais ici, j’te propose pas à boire. Après tout, tu sais où est la cuisine ? » Et encore une pique. Elle avait encore beaucoup en stock des comme ça? Je soupirai doucement en la regardant. « Qu'est-ce-qui s'est passé Rosalie...? Pourquoi... Pourquoi est-ce-que j'ai l'impression que tu me détestes? Pourquoi on s'est éloigné comme ça ces dernières années? Il s'est passé quoi...? » Je ne répondis pas à sa pique. Je voulais juste discuter comme deux adultes responsables qui réglaient les conflits par la parole et rien d'autre. Je voulais comperndre. J'avais besoin de savoir si tout ça était arrivé par ma faute, si j'avais fait quelque chose de mal. J'avais besoin de savoir si je l'avais blessée ou autre chose. Parce que je voulais que notre relation s'arrange. Je voulais retrouver ma jumelle.
electric bird.

_________________
SAÉNA ♥️ Always & Forever
Mily ✻ Juste give me a reason Just a little bit enough Just a second we're not broken just bent And we can learn to love again It's in the stars It's been written in the scars on our hearts We're not broken just bent And we can learn to love again Wild Hunger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ROSALIE • Why are you at home and not at school?!   Lun 4 Mai 2015 - 15:30

Je ne détestais pas Miléna. Je crois surtout qu’on avait pris des chemins différents. J’avais choisis la pente glissante contrairement à elle. J’avais décidée de vivre au jour, le jour. Après tout, on ne sait pas de quoi l’avenir. Et je ne voulais pas me réveiller un matin et me rendre que je n’avais pas eu le temps de profiter de chaque instant de ma vie. Si on apprenait que la fin du monde était demain, je ne voudrais pas être sur les bancs de l’université à écouter un professeur qui parlait d’auteur dont je ne retiendrais jamais le nom. J’avais besoin d’enchaîné les conneries simplement pour dire que j’avais profité de ma jeunesse. S’était ma façon à moi de me sentir vivante. M’amuser, faire la fête, avancé dans un avenir complètement incertain qui finira certainement par me jouer des tours. Personne ne pouvait comprendre ça. Et surtout pas Miléna. Elle avait toujours fait les bons, pris les bonnes décisions. Elle avait toujours été celle qu’on glorifie d’avoir fait telle ou telle chose. Moi, j’avais toujours été dans l’ombre et c’est aussi pour ça que j’avais décidé de me démarquer d’elle. On était deux personnes bien distinctes et je voulais le faire remarquer aux autres. Je levais les yeux au ciel lorsque j’entendis Miléna me dire qu’on s’inquiétait que pour les gens auxquels on tenait. Puis elle me poussa légèrement pour entrer. Je claquais la porte en lui demandant de quoi elle voulait parler. Génial ! Je sentais la conversation ennuyeuse arriver. Je soupirais puis répondis simplement à Miléna :

« La raison est simple : t’as ton caractère, j’ai le mien. » Je marquais une brève pause et ajouta : « Je te déteste pas. C’est juste qu’on a pas pris les mêmes chemins. Toi tu réussis tout, surtout les domaines. On t’a toujours fait des compliments. On t’a toujours mise sur un piédestal. Et je crois que j’avais simplement besoin d’être différente de cette image trop parfaite que tu veux donner. »

Je regardais Miléna quelques secondes. Il fallait bien l’avouer, ma sœur me manquait. Notre relation me manquait. Mais rien que par fierté je ne lui montrerais pas. Je préférais garder mes distances. J’ajoutais ensuite :

« Tu vas certainement pensé que je suis jalouse mais ça n’a rien à voir avec de la jalousie. C’est juste que j’ai besoin de faire mon propre chemin et de pas suivre un truc tracé par quelqu’un. J’enchaîne les conneries, ouais et alors ? Je passe plus de temps à faire la fête qu’à aller en cours, il est où le problème ? J’ai vingt-trois ans, je suis majeure et jusqu’à preuve du contraire, je suis apte à faire ce que je veux. »

Je regardais une dernière fois Miléna avant de partir me servir un verre de coca dans la cuisine. Je ne cherchais pas vraiment à comprendre ce que ma sœur ressentait. Elle aussi, m’avait mise de côté au final. Notre éloignement était dû à mon comportement mais aussi au sien. Je n’étais pas la seule fautive dans toute cette histoire. J’arrivais juste à montrer que ça ne m’atteignait pas alors que j’en souffrais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
S. Miléna Jones


∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/08/2014
∞ Messages : 937
∞ Points : 46
∞ Emploi/Etudes : Dans la mode & bloggueuse

MessageSujet: Re: ROSALIE • Why are you at home and not at school?!   Ven 15 Mai 2015 - 14:01


Why are you at home and not at school?!
Rosalie F. Jones & S. Miléna Jones

Les choses s'étaient aggravées de plus en plus. Je me demandais si c'était parce que j'avais choisis de sauter une classe, si elle s'était sentie abandonnée par sa jumelle. Est-ce-que c'était ça qui avait été le déclencheur de notre éloignement? Je ne savais pas. Mais il avait bien fallu un déclencheur pour nous éloigner l'une de l'autre alors qu'enfant, nous étions liées comme les doigts de la main... J'avais besoin de savoir pourquoi j'avais l'impression qu'elle me détestait, ce qui s'était passé entre nous. Parce que ma soeur me manquait. Notre complicité me manquait. Avant, c'était elle et moi contre le reste du monde. Sauf que depuis quelques années, ce n'était plus ça... Et j'avais besoin de comprendre pour essayer d'arranger les choses. « La raison est simple : t’as ton caractère, j’ai le mien. » Peut-être. C'était même sûr qu'elle avait son propre caractère et que j'avais le mien. Mais ça n'était pas une raison suffisante à mes yeux pour justifier la distance qui nous séparait. « Je te déteste pas. C’est juste qu’on a pas pris les mêmes chemins. Toi tu réussis tout, surtout les domaines. On t’a toujours fait des compliments. On t’a toujours mise sur un piédestal. Et je crois que j’avais simplement besoin d’être différente de cette image trop parfaite que tu veux donner. » Je secouai la tête de droite à gauche. Alors c'était ça? Elle était jalouse? Elle voulait absolument tout faire pour ne pas risquer de me ressembler? C'était quoi?! Un soupire s'échappa de ma bouche. J'étais tellement loin d'être parfaite et de toujours prendre les bonnes décisions...

« Tu vas certainement pensé que je suis jalouse mais ça n’a rien à voir avec de la jalousie. C’est juste que j’ai besoin de faire mon propre chemin et de pas suivre un truc tracé par quelqu’un. J’enchaîne les conneries, ouais et alors ? Je passe plus de temps à faire la fête qu’à aller en cours, il est où le problème ? J’ai vingt-trois ans, je suis majeure et jusqu’à preuve du contraire, je suis apte à faire ce que je veux. » Je la suivis dans la cuisine. « Et qui t'aurais tracé ton chemin? Moi? Papa, maman? T'as toujours été libre de choisir les études que tu voulais faire, tu pouvais choisir exactement ce que tu voulais faire de ta vie, sans qu'on s’immisce dans ton choix! » Je me servis un verre d'eau et en bus une gorgée en la regardant. « Je m'en fiche de l'image sois disant parfaite que je donne Rosalie. Je suis loin d'être parfaite et de toujours prendre les bonnes décisions. En fait, si t'étais pas aussi bornée, si on s'était pas autant éloigné, tu saurais que j'ai pris un tas de mauvaises décisions! » Je faisais référence à l'homme que j'avais abandonné derrière moi, Maxim, pour m'occuper d'une adolescente. « Moi aussi je sortais mais j'ai pas négligé mes études pour autant Rosalie... Et j'ai pris un tas de mauvaises décisions depuis quelques semaines... J'ai eu des responsabilités que toi tu n'as pas... Ma vie est pas parfaite. Si les gens le pensent et me mettent sur un piédestal, quelle importance? C'est pas ce que eux pensent qui fait de moi ce que je suis. Et... Je m'inquiète vraiment pour toi... Ma soeur me manque, Rosalie... » Je soupirai doucement en terminant mon verre d'eau puis je plongeai mes yeux dans les siens. Elle pouvait voir que j'étais sincère. Ma soeur jumelle me manquait terriblement...
electric bird.

_________________
SAÉNA ♥️ Always & Forever
Mily ✻ Juste give me a reason Just a little bit enough Just a second we're not broken just bent And we can learn to love again It's in the stars It's been written in the scars on our hearts We're not broken just bent And we can learn to love again Wild Hunger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: ROSALIE • Why are you at home and not at school?!   Mer 22 Juil 2015 - 18:42

J’en avais marre qu’on me prenne pour une gamine qui ne savait pas quoi faire de sa vie. J’étais barmaid et ce métier me plaisait. Je travaillais de nuit, en musique. Je rencontrais des nouvelles têtes tous les soirs et c’est ce dont j’avais besoin. Je me faisais draguer et ça me faisait rire. J’avais des amis géniaux avec qui je travaillais et je savais que je pouvais toujours compter sur eux. Jamais ils ne me lâcheront. Je ne comprenais pas pourquoi tout le monde voulait que je fasse des études. Non mais sérieusement… J’avais choisis la littérature parce que c’est le domaine où j’avais le plus excellé au lycée. Mais au-delà de ça, ça ne me passionnait pas tant que ça. Je ne me voyais pas travailler dans ce domaine-là toute ma vie. Certes, je ne me voyais pas travailler dans une boite de nuit mais je m’en moquais. Je finirais par trouver un autre job, ailleurs quand j’aurais passé la trentaine. Et j’en étais encore loin des trente ans. Je soupirais lorsque j’entendis ma sœur me dire que sa vie n’était pas parfaite, que ça n’avait aucune importance qu’on la mette sur un piédestal. A d’autre, ce genre de réflexion. Elle réagirait comment si s’était l’inverse ? Sûrement comme moi… Je posais de nouveau mon regard sur elle et répondis :

« Ouais sauf que toi t’as toujours voulu faire des études. Moi quand j’ai sortis que je voulais travailler comme barmaid dans une boite de nuit, ça à limite été une hérésie. Mais j’en ai fait qu’à ma tête parce que, tout simplement, mon job me plaît et que mes cours me saoulent. » Je marquais une brève pause et ajouta : « T’as peut-être pris de mauvaises décisions mais tout le monde trouve toujours le moyen de te pardonner. Que moi, le moindre faux pas, j’en entends parler pendant trois mois. Je n’ai rien d’une fille studieuse comme toi. Moi, j’avais besoin de m’amuser, de vivre ma vie. Et que ça plaise ou non, c’est en séchant des cours qui ne m’intéressent clairement pas et en travaillant dans une boite de nuit où je sais que je vais m’amuser. Où je sais que je retrouver des potes. » Je marquais une autre pause. Je n’avais pas hurlé, j’avais juste exposé mon point de vue. J’ajoutais ensuite : « Au-delà de ça, on s’est éloigné mais c’est pas plus ma faute que la tienne. T’as jamais vraiment cherché à me défendre auprès des parents, faut bien l’avouer, non ? Après, j’peux pas dire que tu me manques pas… C’est juste que je me suis fait une raison. Je suis peut-être pas la sœur que t’espérais et j’en suis désolée. »

Je détournais ensuite le regard, attrapant mon téléphone portable. L’une de mes copines de fac’ me demanda pourquoi je n’étais pas en cours. Je ne répondis pas. Je n’avais pas envie de lui dire que j’étais sortie. De toute façon, ça ne la regardait pas vraiment. Elle me donnerait les cours pour que je limite les dégâts lors des partiels et tout irait bien dans le meilleur des mondes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
S. Miléna Jones


∞ Arrivé(e) à Toronto : 18/08/2014
∞ Messages : 937
∞ Points : 46
∞ Emploi/Etudes : Dans la mode & bloggueuse

MessageSujet: Re: ROSALIE • Why are you at home and not at school?!   Jeu 3 Sep 2015 - 17:24


Why are you at home and not at school?!
Rosalie F. Jones & S. Miléna Jones

Ma relation avec Rosalie n'avait pas toujours été comme ça. A une époque, quand nous étions enfants, nous étions liées comme les deux doigts de la main. Et pourtant, quelque chose s'était brisé entre nous et à l'heure actuelle, nous n'étions plus du tout aussi proches qu'avant. C'était une chose que je regrettais parce que même si nous n'étions pas sur la même longueur d'ondes, ma jumelle me manquait. Elle me manquait terriblement et je ferais tout mon possible pour essayer de renouer notre lien. « Ouais sauf que toi t’as toujours voulu faire des études. Moi quand j’ai sortis que je voulais travailler comme barmaid dans une boite de nuit, ça à limite été une hérésie. Mais j’en ai fait qu’à ma tête parce que, tout simplement, mon job me plaît et que mes cours me saoulent. » Je soupirai doucement. J'aurais bien sûr préféré qu'elle fasse des études. Mais au fond... Était-ce si important que ça qu'elle en fasse ou non? Aux yeux de nos parents, oui, c'était sûrement important. Mais au final, peu m'importait si elle, elle était heureuse dans ce qu'elle faisait. Je lâchai finalement: « Alors arrêtes. Arrêtes tes études, laisses tomber. Ce sera pas pire que de payer ta scolarité pour que tu sèches le trois quart du temps. Arrêtes si c'est ce que tu veux. T'es majeure, t'as le droit de choisir. Mais choisis bien. Soit tu arrêtes et on en parle plus. Soit tu continues mais alors ne sèches pas. C'est ridicule de payer pour rien, tu peux très bien tout arrêter. » Je parlais tout à fait calmement. C'était vrai quoi. C'était idiot qu'elle continue soi-disant ses études si c'était pour sans cesse sécher. Je n'en voyais pas l'intérêt. En plus, elle bossait donc où était le problème?

« T’as peut-être pris de mauvaises décisions mais tout le monde trouve toujours le moyen de te pardonner. Que moi, le moindre faux pas, j’en entends parler pendant trois mois. Je n’ai rien d’une fille studieuse comme toi. Moi, j’avais besoin de m’amuser, de vivre ma vie. Et que ça plaise ou non, c’est en séchant des cours qui ne m’intéressent clairement pas et en travaillant dans une boite de nuit où je sais que je vais m’amuser. Où je sais que je retrouver des potes. » J'haussai doucement les épaules en posant mon regard sur elle. « Papa et maman ne savent pas toutes les erreurs que j'ai commise. Sinon, ils ne m'auraient pas tout pardonner non plus. Je suis pas une sainte. Et comme je te l'ai dit, arrêtes les cours si ça t'intéresse pas. » Je n'allais pas me répéter une nouvelle fois, je crois que le message était assez clair comme ça.

« Au-delà de ça, on s’est éloigné mais c’est pas plus ma faute que la tienne. T’as jamais vraiment cherché à me défendre auprès des parents, faut bien l’avouer, non ? Après, j’peux pas dire que tu me manques pas… C’est juste que je me suis fait une raison. Je suis peut-être pas la sœur que t’espérais et j’en suis désolée. » Je n'avais pas non plus été élue sœur de l'année... Elle n'avait pas tout à fait tort, je ne l'avais pas plus défendue que ça. J'avais essayé à deux ou trois reprises, mais je n'avais pas non plus insisté tant que ça... « T'as raison... J'ai pas insisté pour te défendre... Et j'en suis désolée... J'ai pas été la meilleure des sœurs Rosalie, j'en ai conscience... Mais avoues que t'as pas été tendre avec moi non plus au début quand on a commencé à s'éloigner... » Je soupirai doucement en plongeant mon regard dans le sien. « Je peux te poser une question...? Est-ce-que... Est-ce-que tu t'es sentie abandonnée quand j'ai sauté une classe...? » On avait commencé à s'éloigner justement l'année où j'avais sauté une classe alors je ne voyais pas trop ce qui avait pu nous éloigner à part ça...

Spoiler:
 

electric bird.

_________________
SAÉNA ♥️ Always & Forever
Mily ✻ Juste give me a reason Just a little bit enough Just a second we're not broken just bent And we can learn to love again It's in the stars It's been written in the scars on our hearts We're not broken just bent And we can learn to love again Wild Hunger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ROSALIE • Why are you at home and not at school?!   

Revenir en haut Aller en bas
 

ROSALIE • Why are you at home and not at school?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» Rosalie Cullen
» OSCAR CANICHOU 15 ANS TORTURE ASSO ROSALIE (VAR 83)
» Rosalie Hale-Cullen Alias Rose (serpentard)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Niagara Evening 2.0 :: 
HORS-JEU
 :: ∞ Archives :: 2014 :: Rp
-
✿ KATE WALSH - Scénario de Sandro et Sienna
✿ EMMA ROBERTS - Scénario d'Aymeric
✿ MARIE AVGEROPOULOS - Scénario de Sandro et Miléna
✿ KENDALL JENNER - Scénario de Nikita
✿ DANIEL GILLIES - Scénario de Sloann
✿ DOMINIC SHERWOOD - Scénario de Karlton
✿ IAN SOMERHALDER - Scénario de Sloann
✿ STEPHEN AMELL - Scénario de Maëlys
SUJET COMMUN
Autres informations à rajouter